Vent d'optimisme au Japon

Quatrième séance consécutive de hausse pour la Bourse de Tokyo. Les investisseurs continuent de partager l'optimisme des opérateurs à la lecture des performances réalisées par les sociétés nippones. Cet enthousiasme porte la place près de ses meilleures performances de l'année. Ainsi, en progressant de 0,4 % à 11.946,92 yens, l'indice Nikkei a-t-il clôturé lundi à son plus haut niveau depuis le 9 mars dernier. L'indice Topix, avec un gain de 0,6 % à 1.211,61 yens, a quant à lui atteint son meilleur score depuis le 14 avril 2004.Les nouvelles en provenance du front économique ont entretenu cette tendance haussière. Un rapport du gouvernement a notamment annoncé que les salaires avaient connu en juillet leur plus forte progression sur les sept derniers mois. Ces bons chiffres font écho à la baisse du chômage enregistrée la semaine dernière.Les sociétés ont alimenté ce contexte favorable avec des perspectives encourageantes. DoCoMo, l'opérateur de téléphonie mobile, numéro deux mondial du secteur, a ainsi gagné 4,6 % à l'annonce de bons résultats trimestriels. Son concurrent KDDI a bondi de 6,2 %. Ces deux entreprises aux évolutions boursières moroses depuis le début de l'année bénéficient de l'essor des téléchargements sur mobiles. Le secteur bancaire s'est également mis en évidence. Orix, le premier groupe de service financier japonais, a progressé de 3,3 %. Dans la foulée, Mizuho Financial Group grappillait 0,4 % après la publication d'un bénéfice net trimestriel en forte hausse.Contrastant avec ces bonnes performances, Ajinomoto, le premier fabricant de condiments de l'archipel, a vu son titre dévisser de 5 % après l'annonce d'un bénéfice trimestriel en baisse de 73 %.D. K.-G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.