Missiles sur Kabuto-chô

 |   |  282  mots
Faisant craindre un regain de tensions dans la région, les moulinets guerriers de Pyongyang ont donné un coup d'arrêt à la progression de la Bourse de Tokyo, repartie en hausse depuis quatre jours consécutifs. L'annonce de l'essai de six missiles - dont un de longue portée - par la Corée du Nord a forcé l'indice Nikkei a terminer sur un léger repli de 0,73 %, à 15.523,94 yens.Le porte-parole du gouvernement japonais, Shinzo Abe, a aussitôt averti que le Japon allait prendre des " mesures vigoureuses ", y compris des sanctions économiques. Il y a quinze jours, la Diète japonaise avait approuvé un projet de loi recommandant de telles sanctions si Pyongyang ne réglait pas le dossier des Japonais enlevés par des agents nord-coréens. Des mesures économiques qui pourraient coûter plus de 1 milliard de dollars par an au régime communiste et entraîner une contraction de 7 % d'une économie déjà exsangue, estiment les spécialistes.La plupart des titres japonais ont fini hier en baisse, à l'exception de ceux des secteurs liés à la défense : Mitsubishi Heavy Industries a gagné 0,4 % à 496 yens, Kawasaki Heavy terminant également en hausse.Parmi les " blue chips " du marché, Toyota a perdu 1,2 % à 5.940 yens, tandis que Matsushita, le fabricant des appareils électroniques de marque Panasonic, dévissait de 1,7 % à 2.360 yens. Au sein des valeurs domestiques, Mitsubishi UFJ, la plus importante banque au monde en termes de total d'actifs, a perdu 1,2 % à 1,6 million de yens.Les provocations du régime nord-coréen ont également ébranlé l'ensemble des places de la région. La Bourse de Séoul a ainsi plongé de 2,1 % en cours de séance... avant de se reprendre pour ne concéder que 0,5 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :