Le nouveau monde décrypté

 |   |  345  mots
L'édition 2010 du rapport Ramsès de l'Institut français des relations internationales (Ifri), qui décrypte chaque année la géopolitique planétaire, met naturellement l'accent sur les deux événements majeurs surgis depuis l'été 2008 : la crise financière et l'élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis. Un an plus tôt, Thierry de Montbrial, directeur général de l'Ifri, avait affirmé que « le XXIe siècle commence en 2008 ». Les faits semblent lui avoir donné raison tant la crise a eu et aura des conséquences géopolitiques majeures. Cette crise, souligne Thierry de Montbrial en présentant le rapport, « marque la fin d'un cycle, la fin d'une forme d'optimisme née avec la chute de l'Urss ». L'ouvrage revient ainsi sur le déroulement de la crise, et les décisions prises par les banques centrales et les gouvernements. « Les banques centrales ont su déployer rapidement des solutions sans précédent historique pour sauver le système financier international », note le directeur général de l'Ifri. Mais, demain, le monde devra affronter la question de l'endettement des États. L'élection du premier président noir d'Amérique est également analysé à l'aune de ses cent premiers jours de présidence. Avec la question récurrente : quid des actes ? « Si Obama cède sur sa réforme de la santé, son mandat est perdu », avance Thierry de Montbrial. L'édition 2010 aborde au total huit thématiques, notamment celle des politiques énergétiques qui dresse un tableau didactique des différents mécanismes de réduction des émissions de CO2 et des principaux enjeux des négociations internationales sur le climat. Bien sûr, toutes les régions du monde sont passées en revue, et, comme la livraison précédente, cette édition propose une cartographie du monde claire et utile. Au final, le Ramsès reste l'outil incontournable pour les étudiants et tous ceux qui souhaitent saisir les principales mutations du monde. E. B. Rapport Ramsès 2010. Crise mondiale et gouvernance globale, éditions Dunod, 335 pages, 25 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :