Pierre LelloucheSecrétaire d'État aux Affaires européennes....

Pierre LelloucheSecrétaire d'État aux Affaires européennes. La « coopération renforcée » va-t-elle donner une nouvelle impulsion à l'Europe ?Oui, elle est explicitement prévue par le Traité de Lisbonne et permet aux Etats membres qui veulent aller de l'avant lorsqu'il n'est pas possible de le faire à 27. C'est un élément important de souplesse au profit des États les plus engagés dans la construction européenne. Concrètement, quels dossiers vont pouvoir avancer ?Un exemple très concret devrait concerner l'harmonisation des procédures applicables en cas de divorce entre Européens. Aujourd'hui, la situation dans ce domaine est marquée par une grande insécurité au plan juridique. Si une telle coopération, souhaitée par la France et neuf autres États européens, était acceptée ce vendredi par le Conseil, ce serait une première. N'y a-t-il pas un risque de créer une Europe à plusieurs vitesses ? L'Europe à plusieurs vitesses est déjà une réalité dans le domaine de la défense, de Schengen ou de l'euro par exemple. Les coopérations renforcées permettent à un petit groupe d'États membres d'aller de l'avant, en laissant à tous les autres la possibilité de les rejoindre ultérieurement. Propos recueillis par Yann-Antony Noghès La « coopération renforcée » permet d'aller de l'avant.flashinterview

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.