« Les fondations de la maison TNT sont solides »

 |   |  510  mots
Alain Méar, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)Quel bilan dressez-vous de l'extinction de la télévision analogique dans le Nord Cotentin ?Cette troisième et dernière opération pilote constituait, en réalité, une opération grandeur nature, une opération vérité, en raison de la population concernée : 200.000 personnes. Mission accomplie car l'opération a réussi. Elle a confirmé, qu'au-delà de la nécessaire participation des élus locaux, l'accent devait être mis sur l'accompagnement des personnes âgées ou isolées, qu'il est indispensable d'aider à leur domicile. La suite se présente favorablement, car les fondations de la maison TNT sont saines et solides : d'ores et déjà, 89 % de la population est couverte en TNT, et plus de 70 % des foyers accèdent aujourd'hui à la télévision numérique d'une manière ou d'une autre.Combien de foyers perdront la télévision lors de l'extinction ? TDF a évoqué le chiffre de 1,3 million?Pour le CSA, le nombre prévisible de foyers qui ne pourront pas recevoir la TNT s'élève à 150.000, généralement situés en zone de montagne. Cette hypothèse crédible tient notamment compte de l'augmentation de la puissance des émetteurs et de la réorientation des antennes. Récemment, le président de TDF a revu sa prévision à la baisse, et avancé le nombre de 200.000 foyers. Cette querelle de chiffres n'a donc plus lieu d'être? Mais les foyers qui ne recevront pas la TNT ne seront pas condamnés à un écran vide. Ils pourront accéder à la télévision numérique par le satellite, et bénéficieront, pour s'équiper d'une parabole, d'une aide de 250 euros, sans condition de ressources. D'ores et déjà, un quart des foyers métropolitains reçoivent la télévision par satellite. Enfin, je rappelle que le CSA est une autorité publique indépendante. De son côté, TDF n'est plus, et depuis longtemps, une entreprise publique : c'est une entreprise privée, contrôlée par des capitaux extra-européens. Ce n'est pas un défaut, loin sans faut ; mais l'intérêt général doit prévaloir sur les intérêts privés, aussi légitimes soient-ils.TDF propose d'allonger la liste d'émetteurs TNT arrêtée par le CSA, en y rajoutant 400 à 500 petits émetteurs aujourd'hui actifs que vous aviez prévu d'éteindre. Qu'en pensez-vous ?Cela me semble inutile, voire risqué. Inutile, car le gain en couverture serait marginal, pour un surcoût de diffusion non négligeable d'environ 5 millions d'euros, par an et par multiplex, à payer par les chaînes. Risqué, car il faut déjà numériser en deux ans 1.000 émetteurs (sur un total de 1.626), c'est-à-dire à flux tendu. Cela rendrait difficile, et même impossible, le respect de la date butoir du 30 novembre 2011, fixée par la loi, pour le passage au tout-numérique. Enfin, ce débat me semble clos, car le Premier ministre vient de confirmer la liste du CSA. Propos recueillis par J. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :