Revue de presse

 |   |  372  mots
STRONG>Corse Matin : Le mouvement de grève se poursuit à la SNCMAprès sept jours de grève, le bras de fer entre les marins grévistes et la compagnie maritime SNCM n'est toujours pas terminé. Les discussions ayant tourné court entre la direction et les représentants de la CGT marins et du Syndicat autonome des marins de la marine marchande (SAMMM), la reconduction du mouvement social a été votée ce week-end à l'unanimité. Et donc l'interruption des dessertes avec la Corse et la liaison avec le Maghreb. Ce nouveau préavis de grève reconductible a été déposé pour demander aux actionnaires Veolia et à l'État la tenue d'un conseil de surveillance extraordinaire. Les grévistes protestent notamment contre la suppression d'un navire de la SNCM entre Nice et la Corse.Le Républicain Lorrain : Frontaliers : les bons plans pour résister à la pression fiscaleMême si la pression fiscale s'est récemment intensifiée au Grand-Duché, les travailleurs frontaliers s'en sortent mieux qu'en France. Le Luxembourg a en effet accru la pression fiscale : les taux d'imposition maxima passent de 38 à 39 %, le fonds pour l'emploi de 2,5 à 4 %, voire 6 % pour les gros salaires, et un impôt de crise spécial (0,8 %) vient encore s'ajouter à l'addition... Or selon certains experts, on peut « adoucir la douloureuse » en remplissant deux déclarations de revenus, ce que beaucoup négligent, l'impôt étant prélevé à la source : la première en France pour être en règle, la seconde au Grand-Duché pour être assimilé à un résident et bénéficier de crédits et autres abattements.La Voix du Nord : Une pétition dénonce les retards sur la ligne SNCF Lille-DunkerqueElle fait partie de cette foule d'usagers de la SNCF excédés par les retards quotidiens sur le Lille-Dunkerque : avec d'autres mécontents, Nadine Bertora que le quotidien nordiste a interrogée a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 300 signatures. Alors que le trafic s'annonce plus perturbé que jamais, cette semaine, avec une phase de travaux importante, les usagers exigent le rétablissement d'au moins un train rapide, le matin avant 9 heures, la mise en place de bus directs Lille-Dunkerque pendant les travaux et une compensation financière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :