Christian Blanc précise le financement du Grand Paris

 |   |  253  mots
Le Grand Paris cristallise plus que jamais les oppositions. Ce mercredi soir, le président du Conseil régional d'Île-de-France, Jean-Paul Huchon, doit réunir les élus locaux et parlementaires franciliens afin de « fédérer les initiatives pour le retrait du projet de loi ». Le temps est compté pour les opposants au Grand Paris : les sénateurs ont commencé mardi à examiner en procédure accélérée le projet de loi. droit de péageL'occasion pour Christian Blanc, secrétaire d'Etat chargé du Grand Paris, d'annoncer que la dotation en capital de 4 milliards d'euros devant financer la double boucle du métro viendra du remboursement de prêts accordés par l'Etat aux constructeurs automobiles durant la crise. L'Etat leur a consenti pour 6,5 milliards d'euros de prêts, qui doivent être remboursés en mars 2014. Selon Christian Blanc, la Société du Grand Paris bénéficiera dès mars 2011 du produit généré par ces créances, soit 260 millions d'euros par an. Le reste de l'investissement (17,4 milliards d'euros) sera couvert par des emprunts d'une durée proche de 40 ans. Lesquels seront remboursés par la valorisation foncière des terrains proches des nouvelles gares, les recettes commerciales générées par ces gares et le droit de péage payé par le futur exploitant du réseau. Christian Blanc s'est par ailleurs dit « prêt » à reprendre les discussions sur le schéma d'aménagement porté par la région Île-de-France (Sdrif) et bloqué depuis septembre par l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :