Le Japon tente d'éteindre l'incendie sur les marchés boursiers

 |   |  341  mots
Prenant acte de la lourde chute de Wall Street ce jeudi, la banque centrale du Japon (BoJ) a tenu à soutenir les marchés boursiers japonais en abreuvant de liquidités les marchés monétaires. Sur les 2.000 milliards de yens proposés (21,8 milliards de dollars), les établissements financiers nippons ont obtenu 15.637 milliards à un taux de 0,10 %. Il s'agit de la première opération annoncée et exécutée le même jour depuis décembre dernier, quand la BoJ avait souhaité prévenir tout emballement des marchés au plus fort de la crise entourant les problèmes de Dubai World.« L'idée sous-jacente de cette injection de liquidité est de tempérer le stress des marchés. Les banques japonaises ne me semblent pas particulièrement exposées car elles sont plutôt friandes de titres d'Etat japonais. Mais les valeurs bancaires sont attaquées en Bourse et la BoJ a probablement voulu rassurer les investisseurs sur les marchés action en pourvoyant des liquidités », explique Cyril Regnat, stratégiste taux chez Natixis.Tokyo chute de 3,10 %Dans le sillage de la chute de 3,20 % de l'indice Dow Jones, la Bourse de Tokyo a chuté de 3,10 %, après avoir concédé jusqu'à 4,10 %. Le Nikkei a été plombé par les valeurs du compartiment financier, qui ont cédé 3,38 %. Les actions des banques japonaises ont-elles dévissé de 2,87 %, Resona Holdings enregistrant la plus forte baisse du secteur avec une chute de 3,71%. Comme la BCE, la Fed et la Banque d'Angleterre, la BoJ a déployé tout un arsenal de mesures pour soutenir les marchés financiers depuis le début de la crise. Outre l'abaissement de son taux directeur à 0,10 % en décembre 2008, l'institution a agi directement sur les marchés boursier et obligataire nippons en rachetant des titres sur le marché secondaire. La banque a ainsi indiqué le 30 avril dernier avoir bouclé son programme d'achat d'actions détenues par des banques commerciales nippones. Décidé le 23 février 2009, il a conduit la BoJ à acheter 387,8 milliards de yens de titres (4,2 milliards de dollars).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :