Une arme pour résoudre les contradictions d'Angela Merkel

 |  | 328 mots
Lecture 2 min.
C'est l'Allemagne qui a lancé ce week-end l'idée d'un fonds monétaire européen par la voix de son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble. Ce n'est pas un hasard. Angela Merkel est en effet prise dans une contradiction apparente : d'un côté, une opinion publique opposée à une aide directe à la Grèce, soutenue par l'aile droite de sa coalition, et, de l'autre, un engagement à maintenir la « stabilité de la zone euro », mais qui implique un appui à Athènes. Le fonds évoqué pourrait résoudre la contradiction. À la différence d'un des plans précédemment évoqués, où la banque publique KfW apportait des garanties à la dette grecque, le contribuable allemand ne prendrait là aucun risque. Il participerait simplement à la fondation d'une institution durable qui posera des conditions aux pays aidés. Angela Merkel pourra donc se prévaloir de défendre l'euro sans financer le « laxisme grec » que fustigent à longueur de colonne tabloïds et journaux sérieux outre-Rhin. Il n'est donc pas étonnant que cette proposition ait également été portée par le chef économiste de la Deutsche Bank, Thomas Mayer. Le patron de la première banque allemande, le Suisse Josef Ackermann, est un proche d'Angela Merkel, partisan d'une intervention pour éviter une crise bancaire. Voici deux semaines, il s'était rendu à Athènes pour discuter avec le gouvernement. L'idée de créer un tel fonds est donc une arme pour la chancelière qu'elle n'a pas utilisée sans raison ce dernier week-end. Elle a attendu mercredi la conversion d'Athènes à « l'orthodoxie budgétaire » et la visite vendredi à Berlin de Georges Papandréou, qui a martelé ne pas réclamer un sou. Avec de tels messages envoyés à son opinion, elle pouvait avancer une proposition pour aider, le cas échéant, les Grecs. La manoeuvre pourrait réussir, car, malgré quelques grognements dans sa coalition, libéraux et conservateurs ont soutenu officiellement la création du fonds. Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :