Un nouveau billet de 5 euros, pour quoi faire ?

 |  | 498 mots
Lecture 2 min.
Jeudi, la BCE va rendre public le visage du nouveau billet de 5 euros qui devra commencer à circuler en mai 2013. Ce billet sera le premier de la nouvelle série de billets de banque baptisée «Europe». La princesse phénicienne enlevée par Zeus sous la forme d\'une vache sera en effet représentée dans le filigrane et l\'hologramme de cette nouvelle série. C\'est un vase exposé au Louvre qui servira de modèle à cette figure.Sécurité renforcéeConcrètement, les nouveaux billets ne devraient pas être révolutionnaires: la couleur sera peu modifiée et le motif architectural demeurera tel quel. Il restera également le terme «Euro» en caractère grec, puisque la République hellénique est finalement demeurée dans la zone euro. La BCE annonce cependant que les nouveaux billets devraient être plus difficiles à contrefaire, les éléments de sécurité seront en effet plus nombreux. Trois signes de sécurité «facilement repérables» ont été présentés: l\'hologramme portrait dans la bande argentée, le filigrane portrait et le nombre «émeraude» (vous pouvez observer ici leurs détails).L\'euro est falsifiableCette nouvelle série, que l\'on annonce dotée des dernières technologies de pointe en matière de sécurité, auront en effet pour but de lutter contre la contrefaçon. Certes, le nombre de billets contrefaits saisis a fortement reculé depuis trois ans. Au premier semestre 2010, il y avait 413.000 billets contrefaits saisis, deux ans plus tard, il n\'y en avait plus que 251.000. Mais plus le temps passe, plus les billets deviennent vulnérables aux tentatives de contrefaçon. Il faut donc les changer. Surtout, les dix ans d\'existence de l\'euro fiduciaire ont prouvé que l\'euro était falsifiable, malgré les mesures de précaution prises. C\'est du reste ce que font tous les instituts monétaires. La Banque de France a ainsi utilisé quatre séries de billets de 100 francs entre 1960 et 2002.«Ballon d\'essai»Le choix de commencer par le billet de 5 euros est celui d\'un «ballon d\'essai». La plus petite coupure de l\'euro n\'est en effet pas la plus contrefaite, elle ne représente que 0,5% des faux billets saisis au premier semestre 2012. Les coupures les plus sensibles seront celles de 20 et 50 euros. Les billets de 20 euros sont les plus contrefaits, ils représentent 42,5% du total des faux. Ceux de 50 euros représentent 34,5% de ce même total. Ce sont également les deux coupures qui circulent le plus. En choisissant la coupure de 5 euros, une des moins falsifiées et la moins utilisée des coupures de moins de 100 euros, la BCE se montre encore une fois prudente. Histoire sans doute de pouvoir apporter aux coupures les plus grosses les corrections nécessaires en cas de problème pour le système monétaire européen. Pour le moment, la date de lancement des autres coupures n\'est pas encore annoncée. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :