Le café réveille l'économie du Rwanda

 |   |  317  mots
En 2000, le gouvernement rwandais s'était donné pour objectif de faire grimper le PIB de 250 à 900 dollars par habitant à horizon 2020, ce qui correspondait à une progression de pas moins de 600 %... Un but atteint dès 2010 ! Sur dix ans, le PIB du pays des mille collines a connu une croissance régulière de 5 %. Pour l'année en cours, le gouvernement table sur un taux de 7 % à 8 %. Plus prudent, le FMI pronostique, lui, une croissance de 5,4 %. À l'origine de cette performance, une politique privilégiant l'agriculture (41 % du PIB de ce pays rural). Surtout, le gouvernement du Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagamé - au pouvoir depuis la fin du génocide, en 1994 - a misé sur un produit phare : le café. En 2002, est entrée en vigueur la « National Coffee Strategy », programme en partenariat avec des géants de l'industrie, tels que Starbucks, fondé sur une réduction des taxes à l'exportation et une augmentation des subventions aux producteurs. Résultat : le prix de l'élixir a doublé pour les petits producteurs locaux depuis 2003, une livre de café rwandais valant aujourd'hui 45 cents de plus que le prix de référence mondial. manque d'opposition Le développement de l'éducation et des services a également contribué à la bonne croissance du pays. En conséquence, le Rwanda a, cette année, décidé de se passer des lignes de crédit du FMI - alloués depuis 1994 - et s'apprête à rembourser ses dettes. Si le bilan économique de Kagamé s'avère exceptionnel, sur le plan démocratique, certains s'inquiètent de son autoritarisme grandissant. Le manque d'opposition aux présidentielles - seuls trois candidats, de petits partis qui ont soutenu cet ex-chef de guerre auparavant, ont concouru - a suscité les critiques internationales. Reporters sans Frontières a dénoncé la suspension de 30  médias ces derniers mois. Les 5,2 millions d'électeurs sont allés voter dans le calme, selon les observateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :