up date

Ah l'amour ! Le mensonge ! Faut-il en passer par là pour conquérir le coeur d'une femme ? Chez Marivaux tout est jeu, malentendu, chausse-trappe. Dans « les Fausses Confidences », un jeune homme sans biens, est amoureux d'une riche veuve promise à un comte. Son serviteur, intriguant à souhait, s'en mêle pour faire flancher le coeur de la dame. Ajoutez à cela la barrière sociale et vous avez une intrigue qui vous entraîne sur le chemin du désir et de la passion réfrénée. C'est pure merveille. Didier Bezace signe là une de ses plus belles mises en scène, liant la grâce de la langue à la subtilité de l'intrigue tout en ménageant des moments de pure fantaisie. On touche au sublime. D'autant que les comédiens sont tous dans la note. Pierre Arditi (photo), l'oeil en vrille, joue de son charme et de son ironie pour manipuler son monde. Robert Plagnol a ce côté imperméable, froid, qui sied aux timides. Anouk Grinberg (photo) donne à la comtesse des airs de détresse dans lesquels un amour inavoué pousse vers de fébriles émois. J.-L. P. ? Théâtre de la Commune d'Aubervilliers, 2, rue Édouard-Poisson, 93300 Aubervilliers. Tél. : 01.48.33.16.16. Jusqu'au 2 avril.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.