Gauche, Villepin, FN... le réveil des opposants

 |  | 291 mots
Pour les socialistes et les écologistes, Anny Poursinoff (Verts), élue confortablement dimanche lors d'une législative partielle à Rambouillet, est l'hirondelle qui annonce le printemps de l'alternance en 2012.« Cette large victoire de la gauche unie et populaire dans une circonscription historiquement ancrée à droite exprime un désaveu très clair pour le président de la République et le gouvernement, ainsi qu'un fort rejet du climat créé par les révélations et les affaires », a affirmé la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, qui a enregistré une nette progression dans les sondages ces dernières semaines.« Péché originel »Depuis qu'avec l'affaire Woerth-Bettencourt, Nicolas Sarkozy est renvoyé au « péché originel » du quinquennat, à savoir l'affichage de liens décomplexés avec l'argent, les opposants au chef de l'État, à droite comme à gauche, reprennent en effet espoir pour la présidentielle de 2012. À commencer par Dominique de Villepin, l'éternel rival de Nicolas Sarkozy. L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, lui aussi en hausse dans l'opinion, ne dénonce rien de moins qu'« une crise de l'État ».Mais c'est l'extrême droite qui compte tirer le plus de profit du climat politique actuel. Marine Le Pen, qui devrait succéder à son père à la tête du Front national en janvier 2011, appelle à la démission de Nicolas Sarkozy et de l'ensemble du gouvernement « parce que le lien de confiance » avec les Français est, selon elle, « rompu ». Pour l'instant, les sondages ne reflètent pas de véritable poussée du FN mais, depuis les régionales de mars, de nombreux élus de l'UMP se sont inquiétés auprès de l'Élysée de la résurgence des idées d'extrême droite. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :