Groupama fusionne ses deux banques

 |  | 242 mots
Lecture 1 min.
que-assuranceGroupama veut devenir un assurbanquier aussi performant que les meilleurs bancassureurs. En fusionnant ses deux filiales bancaires, celle dédiée au grand public et celle (ex-Finama) dédiée aux institutionnels (en particulier aux caisses locales et régionales du groupe), aux professionnels agricoles et à la clientèle haut de gamme, l'assureur vert rationalise son organisation. Il en attend 5 millions d'économies par an. De plus, Groupama Banque, déficitaire de 22 millions en 2008 du fait de son lancement récent, en 2003, sera bénéficiaire en 2009 grâce à l'intégration de Finama (née en 1999) et ce, malgré le budget de 16 millions d'euros lié à la fusion. « Nous visons une rentabilité de nos fonds propres de 8 % en 2012 », explique Bernard Pouy, directeur général de Groupama Banque, qui fixe des objectifs ambitieux à cette échéance : 700.000 clients (490.000 aujourd'hui), soit 10 % des 7 millions de clients particuliers et professionnels de l'assureur ; 180 millions d'euros de produit net bancaire (contre 120 millions actuellement), soit plus de 10 % de croissance par an ; des encours équilibrés de 2,5 milliards d'euros à la fois pour les crédits (1,25 milliard aujourd'hui) et les dépôts (1,5 milliard aujourd'hui).Groupama Banque se revendique désormais comme un établissement bancaire « multicanal, totalement intégré dans l'organisation commerciale, informatique » de sa maison mère. Il s'appuie sur les 2.200 agences de Groupama et 230 conseillers en gestion de patrimoine, les 1.000 agences de Gan Assurances et 650 mandataires de Gan Patrimoine, ainsi que deux plates-formes téléphoniques et Internet. S. So.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :