L'optimisation fiscale se démocratise aussi pour les PME !

 |   |  428  mots
Les rois de l'optimisation ont leur palme d'or : l'International Tax Awards. Chaque année à Londres, l'International Tax Review, une publication spécialisée, réunit des cabinets de conseil réputés. Les plus grands spécialistes de l'optimisation fiscale (Ernst&Young, Deloitte, KPMG, Sorainen, Taj, PWC, Baker&Mckenzie...) sont ainsi récompensés pour l'originalité de leurs montages dans des domaines aussi variés que les prix de transfert, les fusions-acquisitions ou les divorces.Les multinationales sont parti-culièrement friandes de ces conseils payés des millions d'euros pour éviter de payer des milliards d'euros aux États. L'idée d'installer le siège européen d'Amazon au Luxembourg doit davantage à ces fiscalistes rompus dans l'art du contournement qu'à l'inventivité de Jeff Bezos. En 2010, Amazon a réalisé 7,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires au Luxembourg - où l'entreprise facture tout ce qu'elle vend en Europe - avec seulement 134 employés. Au Royaume-Uni, elle n'a déclaré que 147 millions de livres sterling (180 millions d'euros) de chiffre d'affaires avec 2.265 employés. Cherchez l'erreur!Backer&McKenzie compte parmi les cabinets les plus en pointe. Il « dispose d'une capacité indiscutée pour élaborer, mettre en place et défendre des montages fiscaux internationaux », peut-on lire sur son site. La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, y a fait l'essentiel de sa carrière jusqu'à en devenir la présidente. Interrogée il y a quelques années par La Tribune, alors qu'elle était ministre de l'Économie, sur le fait que les entreprises du CAC 40 étaient deux à trois fois moins imposées que les PME, elle avait répondu, sourire en coin, qu'« elles sont très bien conseillées ».Toutefois, l'optimisation fiscale n'est plus seulement réservée au club fermé du CAC 40. En France, plusieurs sociétés proposent des solutions d'optimisation aux PME. C'est notamment le credo de France-Offshore qui offre une vaste palette de solutions pour réduire très sensiblement son imposition sur les bénéfices. Nadav Bensoussan, qui a fondé sa société en 2001, s'engage à obtenir des économies d'impôt au moins dix fois supérieures aux dépenses engagées pour y parvenir.France-Offshore propose notamment des sociétés clés en main à Panama, Hong-Kong, les Seychelles, ou encore les Îles Vierges britanniques. « Attention, met toutefois en garde France-Offshore. Il est important de prendre en considération l'image exotique de cette juridiction (BVI). En effet, sa localisation peut entraîner une réticence de la part de vos clients, partenaires ou fournisseurs ». Tout n'est donc pas si simple...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :