L'après-Fortis  : les ambitions et les défis du groupe pour 2010

 |   |  280  mots
L'acquisition de Fortis (pour une bouchée de pain, dit-on outre-Quiévrain) a permis à BNP Paribas de changer de dimension. La priorité est maintenant à « la croissance organique », affirment les dirigeants de BNP Paribas.Dans la banque de détail en France, outre l'intégration de Fortis France (50 millions d'euros de synergies par an à partir de 2012), BNP Paribas veut augmenter son produit net bancaire de 200 millions d'euros d'ici à 2013 au travers de trois projets : le développement de la banque en ligne (la « Net agence »), l'ouverture de 60 « maisons des entrepreneurs » d'ici à 2011 et le renforcement de la commercialisation des produits d'assurance dommages et de prévoyance.ventes croiséesEn Italie, BNL ouvrira de nouvelles agences et devra intégrer UCB en 2010. L'application du modèle BNP Paribas conduira également à davantage de ventes croisées, notamment entre le réseau et Findomestic ou Investment Solutions. Aux États-Unis, compte tenu de la situation de BancWest, la priorité est donnée au plan d'économies, porté à 130 millions d'euros.Autre défi, sur les marchés émergents, la banque devra continuer à redimensionner le réseau d'agences en Ukraine. Déjà passé de 1.000 à 800 en 2009, le nombre d'agences devra tomber à 700 en 2010. Le groupe prévient : « En Ukraine, 2010 devrait ressembler à 2009. » Ayant perdu 148 millions d'euros en 2009 sur les marchés émergents, BNP Paribas a l'intention de se recentrer sur trois régions « à fort potentiel » pour la banque de détail : la Turquie, la Méditerranée et l'Europe centrale et orientale, tout particulièrement la Pologne.L'acquisition de Fortis ayant permis à Investment Solutions et à CIB de changer de dimension en Asie, la banque veut devenir « l'un des leaders panasiatiques de la gestion d'actifs et de la banque privée ». S. R.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :