Les bonnes nouvelles de M. Godet

 |   |  340  mots
Parmi les optimistes, il y a ceux qui ferment les yeux pour surtout ne rien voir, et ceux qui les ouvrent en grand pour ne rater ni les mauvaises nouvelles, ni les « jeunes pousses » prometteuses. Michel Godet, que l'on connaît surtout pour ses cris d'alarme sur les projections démographiques comme sur les dysfonctionnements de la machine à intégrer les étrangers, appartient à cette deuxième catégorie. Au moment de quitter le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), ce professeur de « prospective stratégique » livre, dans cet ouvrage bâti sur l'expérience de quatorze « conspirateurs du futur », des entrepreneurs visionnaires qui ont su se bâtir une perspective dans l'adversité, son testament sur les trésors que recèle la France. Et surtout, sa méthode pour en tirer le meilleur parti.Car pour lui, il n'y a pas de fatalité. Un handicap est une « différence à positiver ». Son milieu, quel qu'il soit, offre toujours des leviers de développement, comme en témoigne le récit passionné de ces histoires singulières, contées à la manière de Perrault : des sagas familiales fleurant parfois le Charles Dickens dans une société en totale transformation. Dans chaque histoire, Michel Godet capte l'énergie des entrepreneurs, les raisons de leur succès, les mécanismes qui ont joué, et surtout les leçons à en tirer. On y voit comment le mélange d'initiatives privées et publiques, créant une sorte d'« effet Lego », est facteur de réussite, comment « il n'y a jamais de situations désespérées, ni de non-retour. Car c'est dans les situations les plus critiques que l'on peut accepter de prendre le maximum de risques. » Là est toute la morale de Michel Godet, qui prodigue « douze conseils pour penser et agir autrement » dans le style bien troussé qu'on lui connaît. Au-delà des petites et grandes histoires, on y trouve une formidable leçon d'économie, et la vision d'un humaniste qui n'a en rien perdu foi en l'homme. V. S.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :