Facebook est bien plus gros qu'on le pensait

 |   |  375  mots
Facebook serait-il timide? A 6 ans, le réseau social gagne déjà bien plus d'argent qu'il ne veut bien le dire. En 2009, il a engrangé entre 700 et 800 millions de dollars de recettes publicitaires, selon des sources citées par Reuters et présentées comme étant « proche du dossier ». Le bénéfice net de l'entreprise aurait atteint « plusieurs dizaines de millions de dollars ». En 2009, le réseau social, qui compte 450 millions d'utilisateurs dans le monde, aurait donc plus que doublé ses revenus.Ces chiffres cités par Reuters sont sensiblement au-dessus des pronostics établis jusque-là, qui faisait état d'un chiffre d'affaires compris entre 550 et 700 millions de dollars. En juillet dernier, Marc Andreessen, qui siège au conseil d'administration, avait affirmé publiquement que le groupe dépasserait les 500 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2009. Et en septembre, Facebook avait annoncé que la société avait commencé à dégager des cash-flows. C'est à ce moment-là que les recettes ont donc commencé à couvrir les dépenses. Performance minorée« Ils minorent leur performance. Il n'y a pas d'avantage à donner aux gens des prévisions élevées. C'est toujours mieux d'être en dessous », explique la source citée par l'agence. Si le réseau social décidait de s'introduire en Bourse, cela pourrait accroître d'un coup l'intérêt des investisseurs. En mai 2009, les 200 milllions de dollars injectés par Digital Sky Technologies pour 1,96 % du capital valorisaient le portail 10 milliards de dollars. A l'époque, Facebook, qui compte aussi à son capital Microsoft, le hong-kongais, Li Ka-Shing, Accel Partners ; Greylock et Meritech Capital Partners avaient moitié moins d'utilisateurs. Explosion à la GoogleEn tout cas, l'ascension de Facebook n'est pas sans rappeler l'explosion de Google il y a quelques années. Le moteur de recherche, âgé d'une dizaine d'années seulement, a généré, en 2009, 24 milliards de dollars de revenus. Mais plus que Google, Facebook, qui vit du ciblage publicitaire des internautes, doit apporter une très grande attention la protection de la vie privée de ses membres. Depuis sa création, les outils mis en place dont le but premier est d'assurer un plus fin ciblage pour les annonceurs ont souvent suscité leur colère. Faire fuir les internautes, ce serait aussi tuer le modèle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :