Les deux Corée sont-elles au bord d'une cyberguerre ?

 |   |  371  mots
La Corée du Sud a-t-elle été la cible d\'une cyberattaque concertée ? Cette cyberattaque provient-elle de son voisin du nord ? Pour beaucoup de sud-coréens, il existe peu de place au doute après la série « d\'avaries » qui a touché ce mercredi les réseaux informatiques de trois chaînes de télévision (KBS, MBC et YTN) et de deux banques (Shinhan et Nonhyu). La banque Shinhan est parvenue à rétablir son réseau après deux heures de « paralysie ». Le fournisseur d\'accès à internet LGUplus a également déclaré une avarie de ses systèmes informatiques.L\'ampleur de ces dommages semble également suspecte pour l\'unité cybernétique de la police nationale qui a d\'ores et déjà évoqué l\'implication d\'un « virus ou un logiciel malveillant ». Du côté du ministère de la Défense, la prudence reste de mise. « Nous n\'excluons pas la possibilité que la Corée du Nord soit impliquée, mais il est trop tôt pour le dire » a ainsi déclaré un porte-parole du ministère. D\'après les services de renseignement sud-coréens, le Nord aurait formé 3.000 informaticiens à une guerre cybernétique.Une cyberguerre serait dangereuse pour SéoulCette attaque, si elle était avérée, survient une semaine après une série d\'attaques subie par le gouvernement nord-coréen. Pyongyang avait alors accusé Washington et Séoul d\'avoir fomenté ces attaques. Il faut également rappeler que la Corée du Nord est sous le coup de nouvelles sanctions de l\'ONU depuis son essai nucléaire du 13 février dernier.L\'hypothèse d\'une cyberguerre entre les deux Corées soulève de nombreuses inquiétudes. La Corée du Sud, un des pays les plus connectés au monde, affiche une certaine vulnérabilité en la matière. A l\'inverse, la Corée du Nord réserve internet à une petite élite, tandis qu\'une part infime de la population a accès un intranet aux fonctionnalités très restreintes. Autrement dit, le régime de Kim Jong Un détient un avantage stratégique face au Sud en matière de cyberguerre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :