C'est le grand paradoxe de la zone euro. La monnaie européen...

 |   |  74  mots
C'est le grand paradoxe de la zone euro. La monnaie européenne s'installe au-dessus de 1,45 dollar, allégeant la facture pétrolière mais menaçant la compétitivité. Dans le même temps, les tensions sur les taux des maillons faibles de la zone sont à leur paroxysme. Le taux à 2 ans grec dépasse les 23 %, ceux de l'Irlande et du Portugal atteignent plus de 11 %. page 20 et analyse page 38L'euro grimpe, les taux grecs au

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :