Free compte accélérer dans la fibre optique avec les 200 millions de la BEI

 |   |  472  mots
Le Groupe Iliad, la maison-mère de Free, et la Banque européenne d\'investissement (BEI) ont annoncé lundi lors d\'une conférence de presse la signature d\'un financement de 200 millions d\'euros pour investir dans le déploiement du réseau de fibre optique de l\'opérateur et intensifier le dégroupage. Le contrat de financement signé par Xavier Niel, le fondateur de Free et principal actionnaire du groupe Iliad, et Philippe de Fontaine Vive Curtaz, le vice-président de la BEI, au siège du groupe Iliad à Paris, est dans la continuité du premier contrat de financement de 150 millions d\'euros signé en 2010, ont indiqué les deux dirigeantsFibre jusqu\'a l\'abonné, montée en débit et dégroupage Selon l\'AFP, Xavier Niel a précisé que « sur ces 200 millions, 130 millions seront affectés à la pose de fibre optique [en FTTH, fibre jusqu\'à l\'abonné] et le reste à la montée en débit et à un programme fort de dégroupage », afin d\'étendre la portée et la capacité de son réseau ADSL2+. Dans un communiqué, Iliad promet que « une attention particulière sera portée aux régions les moins densément peuplées pour lesquelles un accord de cofinancement a été signé en juillet 2011 avec l\'opérateur historique afin de couvrir une soixantaine d\'agglomérations. » Le déploiement de la fibre optique « en Europe est une priorité pour la BEI parce que c\'est une priorité des gouvernements européens, c\'est un signe de compétitivité pour l\'économie européenne, comme de concurrence saine dans un marché qui a besoin de concurrence», a pour sa part indiqué le vice-président de la banque.  Plus de 560 millions d\'euros investis et quelques dizaines de milliers d\'abonnés Pour mémoire, le numéro deux français de l\'ADSL, avec 5,04 millions d\'abonnés, indique avoir investi 156 millions d\'euros dans le déploiement de la fibre optique en 2011, contre 194 millions en 2010 et 112 millions en 2009 (voir page 27 du document de référence 2011). Si l\'on ajoute les 65 millions d\'euros investis en 2008 et les 33 millions de 2007 (voir page 24), Iliad a dépensé plus de 560 millions d\'euros dans le FTTH (Fiber to the home). On est encore loin du milliard d\'euros envisagé en 2006 à l\'horizon fin 2012. Le groupe ne dévoile pas le nombre de ses abonnés à son offre de Très haut débit : «quelques dizaines de milliers » seulement avait déclaré le directeur général, Maxime Lombardini en mars dernier, en deçà de l\'objectif de 100.000 initialement fixé. Le gouvernement a tenu fin juillet une table ronde sur le très haut débit et envisage une remise à plat partielle du programme national Très haut débit.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :