Nicolas Hayek tire sa révérence

1 mn

Il est mort dans son bureau de Biel en Suisse. Nicolas Hayek, président fondateur du groupe Swatch, est décédé lundi d'une crise cardiaque. Il avait 82 ans. «?Son plus grand fait d'arme aura été son énorme travail pour sauver l'industrie horlogère suisse et la création du groupe Swatch?», a immédiatement réagi le groupe dirigé depuis 2003 par son fils, Nick.Après une carrière dans la fonderie de son beau-père, Nicolas Hayek a fondé Swatch en 1983. Avec une idée révolutionnaire mais blasphématoire dans le petit monde de l'horlogerie suisse?: une montre en plastique. Elle sera vendue à plus de 400?millions d'exemplaires à travers le monde. Et la Swatch sauvera une industrie suisse horlogère moribonde. Car autour de cette marque, Nicolas Hayek construit un empire. À coups d'acquisitions successives. Une vingtaine de marques dont les plus grands noms de la montre suisse, Tissot, Breguet, Blancpain et Omega, contribuent aujourd'hui à sa place de numéro un mondial de l'horlogerie.Nicolas Hayek avait soigneusement préparé sa succession. En 2003, il avait cédé la direction opérationnelle du groupe à son fils, Nick. Et depuis, Nicolas Hayek le présidait. Dans son dernier discours, lors de l'assemblée générale du groupe, le fondateur de Swatch avait annoncé que le groupe était en train de sortir de la crise, sans trop de dégâts. Après un repli de 8,1?% des ventes et un recul de 8,9?% de son résultat net en 2009, Swatch Group prévoit que 2010 sera une année record, en passant la barre des 6?milliards de francs suisses de chiffre d'affaires, soit 4,4?milliards d'euros.Juliette Garnier

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.