La reprise est plus forte aux États-Unis

Sur le front du chômage, la crise a remis les compteurs à zéro. Ou plutôt à 9,8 % : les États-Unis et la France affichent pour la première fois depuis des décennies un taux de chômage identique. Les États-Unis devraient toutefois renouer avec les créations d'emplois avec plusieurs mois d'avance sur le Vieux Continent. Les économistes tablent en moyenne sur 190.000 créations de postes en mars. Alors que l'économie française détruirait encore plus de 62.000 postes au premier semestre.« La situation est assez similaire de part et d'autre de l'Atlantique, mais la reprise américaine a débuté deux trimestres plus tôt qu'en Europe », explique Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management. Les entreprises américaines ont recommencé à investir dès la fin de l'an dernier alors qu'en Europe, la reprise de l'investissement ne devrait pas intervenir avant le deuxième trimestre.Mais de part et d'autre de l'Atlantique, les indicateurs repassent progressivement au vert. Le climat des affaires au sein de la zone euro s'est nettement redressé en février pour atteindre son plus haut niveau depuis près de deux ans, selon la Commission européenne. Aux États-Unis, le consommateur semble de retour. Les ventes de détail ont progressé de 0,3 % en février pour le cinquième mois consécutif.Et l'économie américaine devrait creuser l'écart par rapport au Vieux Continent. Les États-Unis croîtraient cette année deux fois plus vite que la zone euro (2,7 % contre 1,2 %, selon HSBC) et deux fois et demie plus vite l'an prochain (3,1 % contre 1,3 %, toujours selon HSBC). Xavier Harel

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.