Les états faiblesLes conditions de financement des pays péri...

 |   |  196  mots
STRONG>Les états faiblesLes conditions de financement des pays périphériques de la zone euro se seraient encore plus nettement dégradées si la BCE ne s'était pas interposée la semaine dernière en achetant la plus grande quantité, depuis deux mois, de titres de leur dette publique, soit pour 1,348 milliard d'euros. Car les rendements à dix ans irlandais, espagnols et italiens, ceux des pays les plus susceptibles d'être contaminés par la crise gréco-irlandaise, se sont à nouveau fortement tendus lundi, à respectivement 9,28 %, 5,45 % et 4,70 %. Une chose est sûre : on ne reverra pas avant longtemps la période bénie qui avait vu converger les rendements longs de tous les pays membres de la zone euro vers le taux de référence, le bund allemand. Les investisseurs vont exiger des Piigs une prime de risque qui pourrait rester durablement substantielle, même si elle se réduit par rapport aux niveaux actuels. Les spreads - les écarts de taux - avec le bund se sont creusés à des records inédits depuis la naissance de l'euro, de 870 points de base pour le plus suspect d'entre eux, la Grèce. I. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :