La mobilité professionnelle reste une nécessité

 |   |  786  mots
En Europe, le taux de chômage frise 8,5%. Selon les perspectives, il devrait encore augmenter dans les mois à venir. Celui des jeunes est des plus préoccupant. Aussi, prétendre que la mobilité professionnelle est bénéfique à tous peut paraître étrange. Pourtant, la libre circulation des travailleurs est un élément essentiel de la hausse de la productivité, elle-même facteur de la croissance économique, estime Vladimir Spidla, commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances.

La croissance économique dans l'ensemble de l'Europe se voit menacée par un ensemble d'incertitudes relatives à l'état de nos économies ainsi qu'à la forme précise de gouvernance qui sera adoptée dans les prochaines années. En période de crise, les individus ont naturellement tendance à se montrer prudents et à être sur la défensive. C'est une réaction humaine parfaitement compréhensible. Toutefois, ce n'est pas la meilleure attitude si nous souhaitons aller de l'avant.

Il est facile d'accuser les étrangers de "voler votre travail", mais les faits n'étayent pas ces propos. Tous les témoignages démontrent que les économies dotées de travailleurs mobiles ont la faculté de se redresser plus rapidement que les pays où la structure de travail est plus rigide. L'économie mobile s'adapte de manière plus prompte au changement ; ses travailleurs se tournent plus facilement vers de nouvelles régions ou de nouveaux secteurs, trouvent ainsi des emplois et favorisent l'activité économique.

La crise économique et financière que nous connaissons actuellement nécessitera une adaptation rapide de nombreux employés européens au changement, le déplacement d'une partie de la population active dans des zones où de nouveaux emplois se créent, ainsi que la réinsertion rapide sur le marché du travail de citoyens sans emploi ou inactifs.

A long terme, l'Europe sera confrontée à une pénurie de main-d'?uvre. D'ici à 2015, la population européenne en âge de travailler aura diminué de moitié. Si les flux d'immigration n'évoluent pas, entre 2010 et 2030, cette baisse se traduira par une perte de 20 millions de travailleurs. De tels développements auront un impact considérable sur la croissance économique et la compétitivité, les employeurs ayant alors des difficultés à trouver le personnel dont ils auront besoin. Dans ce contexte, la mobilité de l'emploi joue un rôle essentiel tant pour nos citoyens que pour les employeurs ou les Etats membres.

Pour les employeurs, de faibles niveaux de mobilité peuvent entraîner un déséquilibre entre les compétences et les emplois disponibles. Répondre à ce déséquilibre permettra un accroissement de la productivité. Le climat économique et financier actuel provoque une contraction de la demande de biens et de services et entraîne des mutations sur les marchés du travail. Une main-d'?uvre plus mobile permet aux entreprises de s'adapter à ces nouvelles forces du marché. Un accès élargi aux forces de travail facilite le développement fructueux de stratégies d'entreprise.

Ceci est particulièrement vrai pour les petites et moyennes entreprises, qui représentent 99,8% des entreprises d'Europe. Celles-ci opèrent traditionnellement au sein de leurs marchés domestiques et nombre d'entre elles éprouvent actuellement des difficultés à trouver les compétences adéquates pour combler leurs postes vacants. C'est pourquoi il est si important de promouvoir la mobilité et d'accroître la concordance entre les emplois et les compétences.

Du point de vue du citoyen, un travailleur mobile est davantage susceptible de trouver un emploi. Le taux d'emploi moyen est supérieur chez les travailleurs géographiquement mobiles. Ceux-ci ont un accès plus grand aux contrats à durée indéterminée et davantage de possibilités d'ascension professionnelle. Leur nouvel emploi tend généralement à être assorti d'un gain salarial. Les travailleurs mobiles bénéficient en outre de la découverte de nouvelles cultures, ainsi que de nouvelles méthodes et de nouveaux environnements de travail.

L'Europe peut apporter de la valeur ajoutée : mettre en relation les deux forces - l'employeur et l'employé - est un des rôles essentiels que joue Eures. Service d'emploi à l'échelle européenne soutenu par tous les services publics de l'emploi, Eures a pour vocation d'offrir des informations, des conseils et des services de recrutement-placement aux travailleurs et aux employeurs dans tout l'Espace économique européen (UE plus Norvège, Islande, Liechtenstein et Suisse).

Eures s'appuie sur un réseau de plus de 750 conseillers travaillant dans les agences locales pour l'emploi, qui fournissent des services aux demandeurs d'emploi et aux employeurs. Ces conseillers peuvent offrir des conseils personnalisés en matière d'expatriation. Il s'agit de spécialistes des aspects pratiques, juridiques et administratifs de la mobilité sur les plans national et transfrontalier.

Source de bouleversements et de détresse, le chômage représente un défi de taille pour les familles. Néanmoins, de nombreuses régions spécifiques de l'Union européenne sont confrontées à une pénurie de main-d'?uvre qualifiée qui ne peut être comblée localement.

Nous devons donc faire passer le message suivant : plus que jamais, la mobilité progresse et elle contribuera à assurer à tous les Européens un avenir meilleur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :