Fromage ou radio ?

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Odile Esposito, rédactrice en chef à La Tribune.

Qu'est-ce qu'une entreprise stratégique ? Depuis que nos ex-fleurons Pechiney et Arcelor sont tombés entre des mains étrangères, la question agite régulièrement les gouvernants. L'actualité récente de part et d'autre des Alpes suggère une réponse simple : il s'agit d'un être hybride à géométrie très politique.

En Italie, c'est en faveur de Parmalat que se déchaînent médias et politiques. Ce géant local du lait, secoué fin 2003 par un retentissant krach financier mais remis sur pied depuis, est convoité par le français Lactalis, roi du fromage. Pour contrer les visées de ce "gaulois", le gouvernement Berlusconi a tenté d'inciter les entreprises du pays à monter une offre préservant "l'italianité" de Parmalat. Et il songe à créer un fonds souverain pour investir dans les sociétés stratégiques. Tout ça pour du fromage ? Tout ça, surtout, parce que l'opinion publique s'exaspère de l'appétit des groupes français, déjà partis à l'assaut du joaillier Bulgari ou de l'électricien Edison. Et que Silvio Berlusconi, fragilisé, cherche une riposte.

En France, le débat sur les entreprises stratégiques peut sembler clos. A l'été 2005, après les rumeurs d'OPA de PepsiCo sur Danone, le gouvernement a établi la liste des secteurs stratégiques pour le pays. Les casinos, les groupes de défense et les sociétés de sécurité en font partie. Pas les fabricants de yaourts. En 2009, le dispositif est complété par la création du FSI qui, logiquement, investit dans les puces de Gemalto ou de STMicro. Exemplaire. Sauf que, curieusement, le Fonds est désormais cité pour entrer dans Yoplait (encore un laitier !) face à l'américain General Mills. Ou même, aux côtés d'Orange, dans Skyrock, première radio de France pour les moins de vingt-cinq ans. Une cible sans doute stratégique à un an de la présidentielle...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :