Les deux ennemis du Kremlin

CHRONIQUE. Que pensent les Russes de l'invasion militaire de l'Ukraine par leur armée? Soit ils adhèrent à la justification de leur président, soit ils rejettent cette décision. Mais dans les deux cas, ils sont inquiets. Par Didier Julienne, Président de Commodities & Resources (*).

4 mn

Vladimir Poutine.
Vladimir Poutine. (Crédits : Reuters)

En écrivant ces lignes quelques jours après le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, et après avoir travaillé pendant plusieurs années dans le milieu industriel russe, j'ai demandé le sentiment de Moscovites à propos de la guerre en Ukraine. La population russe apparaît clairement coupée en deux, une partie soutient le Kremlin, l'autre s'oppose à la guerre. Voici quelques conversations, sans filtre, qui illustrent cette division.

Le premier groupe est pro- Kremlin

Il souffre d'une pression du pouvoir liée aux nouvelles lois punissant d'années de prison la diffusion d'informations anti patriotique. L'absence d'une information fiable peut provoquer des conclusions désarmantes.

Pourquoi les bombardements de civils en Ukraine ?

« Ce sont des fake-news, j'ai déjà vu tant de fake-news occidentales : Colin Powell et l'éprouvette d'anthrax au Nations-Unis qui justifia la guerre de l'Irak. Et puis qui a protesté lorsque l'occident bombardait Belgrade ou la Libye ? Pouvez-vous confirmer que les photos sont d'origine, que les dommages sont en Ukraine et réalisés par les troupes russes ou celles du Donbass. J'ai vu tant d'images photoshopées : Belgrade, Syrie, Donetsk. »

La Cour Pénale Internationale va enquêter pour crimes de guerre.

« Non, elle n'enquêtera pas, car l'armée russe encercle les villes plutôt que les détruire. A-t-elle jamais enquêté pour les bombardements d'Afghanistan, d'Iraq, de Syrie, de Palestine, et à propos des meurtres de réfugiées à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne en octobre et novembre 2021 (sic). De même pour l'attentat contre Skripal ou l'avion MH 17 abattu, à chaque fois si la Russie est blâmée aucune preuve n'est recherchée (sic), elle est coupable par défaut (sic). »

Pourquoi la menace nucléaire ?

« C'était une exagération. Le Kremlin a dit qu'il réagirait si la Suède et de la Finlande rejoignaient l'OTAN. Là encore les médias choisissent une interprétation. Si l'OTAN se dissout, la tension s'allégera. »

« Le ministère de la Défense a dit à la télé que des nationalistes ukrainiens ont essayé d'incendier la centrale nucléaire de Zaporjia la nuit dernière. »

« Je suis contre la guerre et je suis d'origine ukrainienne, mais cette guerre n'était pas le choix de la Russie. L'Ukraine est en faute, elle bombarde le Donbass depuis 2014, comme le dit et le filme la journaliste  française Anne Laure Bonnel. Kiev n'a pas respecté les accords de Minsk, elle avait fermé son transport ferroviaire aux exportations de la potasse biélorusse et aux produits sidérurgiques de métallurgistes russes. »

Le deuxième groupe est contre la guerre

Il s'est informé par internet et les réseaux sociaux, il ne comprend ni l'origine de cette guerre ni sa forme ni ces cibles et proteste.

« Les militaires disent à la télé qu'ils ne bombardent que les forces ukrainiennes qui ne se rendent pas. Je ne comprends pas pourquoi la Russie bombarde les villes et les civils, c'est une tragédie. »

« 50 % des Russes sont victimes d'une pression intense du pouvoir, ils répètent la propagande du Kremlin par peur de la prison. Mais 50 % des Russes sont contre la guerre. Ils protestent modestement parce qu'ils ne savent pas comment faire et qu'ils ont peur du Kremlin et de la prison. On a besoin de votre soutien pour sortir de ce cauchemar ».

« Lorsque mon pays est en guerre, c'est pour se défendre, c'est parce qu'il est envahi, et non pas pour envahir un autre pays. L'Ukraine, les Ukrainiens sont nos frères et nos sœurs et on les bombarde. »

« Envahir l'Ukraine, bombarder l'Ukraine c'est l'église de France qui envahit et bombarde le Vatican .»

« J'ai honte de mon pays. »

« Désormais le Kremlin a deux ennemis, les Ukrainiens et la moitié de la population russe qui est contre la guerre. Il craint leur alliance et que celle-ci ne le renverse. »

______

(*) Didier Julienne anime un blog sur les problématiques industrielles et géopolitiques liées aux marchés des métaux. Il est aussi auteur sur LaTribune.fr.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/03/2022 à 15:10
Signaler
@valbel89: pas faux, à 2 limites près. La russie est un poussin: elle représente 10% de la Chine. L'objectif de la Chine, c'est le monde, pas un fantasme (zemmourien ?) de retour à "avant". Pour ce faire, elle préfère achèter; la violence ne mène à r...

à écrit le 08/03/2022 à 13:37
Signaler
La Russie et la Chine, c'est 2 coqs dans le même poulailler. Ça ne durera pas. Poutine ferait mieux de se concentrer sur son Est avant que les Chinois le mette devant le fait accompli: une occupation Chinoise. Quant au peuple Russe: "C'est vous qui ...

à écrit le 08/03/2022 à 12:49
Signaler
il en faudra plus pour renverser poutine!!! cela dit, la russie va devenir l'esclave de la chine, et la on en reparle dans10 ans, de la bonne amitie!!! bon, sinon staline est mort a priori empoisonne, et a priori des gens comme beria n'y etaient pas ...

le 08/03/2022 à 15:49
Signaler
Comme l'europe est l'esclave des USA depuis 40 ans. 8 bases US en Europe, a ma connaissance en Russie, il n'y a pas encore de bases chinoises

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.