L'Increvable, la machine à laver qui vous ne lâchera jamais

Avec l’Increvable Julien Phedyaeff et Christopher Santerre se sont lancés dans un pari fou : permettre aux ménages français d’acheter une machine à laver conçue pour durer 50 ans. Une initiative concrète pour lutter contre les dérives de l'obsolescence programmée et la culture du « prêt-à-jeter ».

3 mn

(Crédits : L'increvable.com)

Julien et Christopher se sont rencontrés dans les ateliers de la prestigieuse école de design ENSCI les Ateliers.

« Le constat de départ était simple : aujourd'hui un lave-linge a une durée de vie moyenne de 8 ans. Soit deux à trois fois moins que ce que les fabricants proposaient il y a une vingtaine d'années. On peut penser que cela est dû à des problèmes techniques que l'on arriverait pas à résoudre de nos jours... alors que c'est justement l'inverse ! Nous n'avons jamais eu autant de solutions pour développer des machines économes en eau, en électricité et facile à réparer. Pourquoi ne pas le faire ? ».

Ils se lancent donc pour créer l'Increvable : une machine à laver vendue en kit, personnalisable, évolutive (afin de pouvoir utiliser les derniers logiciels disponibles comme c'est le cas pour les smartphones), facile à transporter, réparable à souhait et surtout accessible à tous les porte-monnaie.

Un achat rentable


Car c'est peut-être ici que se situe leur plus grand défi : dans un marché français d'un peu plus de 2,5 millions de machines par an, le prix moyen affiché est de 350 euros pour une durée de vie de 8 ans. Quant on sait que le facteur prix détermine le plus souvent les achats en matière d'électroménager (devant les performances énergétiques ou tout ce qui concerne l'ergonomie), l'Increvable devra également séduire sur son prix.

« Notre objectif est d'arriver à proposer une machine fiable et réparable à moins de 1000 euros. Ce prix qui peut paraître élevé de prime abord mais quand on sait qu'une machine bas-de-gamme nous coûtera sur la même période plus du double (6 machines à 350 euros tous les 8 ans soit 2 100 euros sur 50 ans) ça devient rapidement pertinent ».

L'increvable s'inscrit véritablement dans ces projets qui pensent sur le long terme. Selon un rapport de 2009 du Global Footprint Network, Il faudrait 2,5 planètes pour subvenir à nos besoins si l'ensemble des humains vivaient comme des Français. Notre consommation de ressources naturelles ne cesse d'augmenter, notamment les énergies fossiles et les terres rares, alors que nous savons très bien que cette exploitation n'est pas tenable à long terme.

« Une machine à laver c'est 74 kg matière : plastique, acier, cuivre, métaux précieux... Au mieux cette machine finira dans un centre de traitement pour être réparée et revendue mais dans la majorité des cas elle finira broyée pour être en partie recyclée, ce qui est de plus en plus le cas étant donné que les machines sont de moins en moins réparables. Ce recyclage partiel n'est pas une solution viable car il nécessite beaucoup d'énergie et entraine d'énorme pertes » poursuit Christopher.

Avec ce type de projet on comprend qu'il est urgent de passer de cette économie de production et de destruction de masse à une économie de réparation de masse, plus sobre d'un point de vu énergétique et davantage source d'emplois locaux.

Un projet à rejoindre... immédiatement !

« Nos besoins sont principalement humains et financiers. Étant designer tout les deux, l'une des priorités de ces prochains mois va être de trouver un profil technique et un profil commercial afin de compléter l'équipe. Enfin l'autre priorité est de financer un an de recherche et développement afin de valider un certain nombre de choix en terme de conception. Pour cela nous recherchons actuellement des fonds à hauteur de 100 000 euros. »

Site internet du projet : http://lincrevable.com/

Retrouvez des centaines de projets comme L'increvable sur www.lessuricates.fr

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 28/07/2017 à 18:13
Signaler
l'union européen a obligé les constructeurs à fabriquer des machines à laver de classe énergétique supérieure a À. Donc les machines à laver présentes dans le marché sont de classe A, A+, A++, A+++. (source: http://machine-a-laver-linge.com/ ). Pourq...

à écrit le 22/02/2016 à 18:58
Signaler
Une fausse bonne idée !! J'ai acheté il y a 20 ans une Miel increvable mais peu de programmes et gourmande en eau et électricité.Aujourd'hui il y a des machines qui pèsent le linge et adaptent le programme à la quantité et en plus elles le sèchent ...

à écrit le 19/02/2016 à 11:19
Signaler
A vos calculettes pour faire des simulations économique: il n'y a pas d'argent dans cette proposition. De plus, il est très loin d'être prouvé que la machine, dont le design n'est pas défini, dure 50 ans (composants électroniques, joints) Cordialeme...

à écrit le 18/02/2016 à 14:53
Signaler
Excellente initiative qui j'espère trouvera rapidement son financement. 1000 euros c'est le prix d'une machine a laver haut de gamme actuelle, et les fabricants proposent des extensions de garantie à 5 ans.... comme si après 3 ans, ça risquait de ...

le 19/02/2016 à 6:16
Signaler
Bonjour Le problème que je connais bien, c'est que les "ménages français" ont envie, naturellement, de changer leurs appareils ménagers au bout de 10 ans. Pour des tas de raisons d'ailleurs. Alors un produit plus cher qui dure 50 ans me laisse sce...

à écrit le 18/02/2016 à 14:49
Signaler
Encore un excroc d'écolo. La valeur actualisée nette des 1000€ sur 50 ans est de 4311€ à 3%. Le renouvellement des machines à 50 ans tous les 8 ans reviens en valeur actualisée nette à 5522€. La marge de gain est bien moins forte. Si de plus, vous...

le 23/02/2016 à 19:14
Signaler
... et bien sûr, l'impact environnemental dans votre joli petit calcul passe par pertes et profits, sous la pudique appellation d' "externalités négatives". Quant aux "révolutions" dans la manière de laver de linge...

à écrit le 18/02/2016 à 14:28
Signaler
C'est une bonne idée mais la société de consommation a généré une mentalité d'achats jetables qui va être difficile à compenser dorénavant. 1000 euros cela fait cher par contre en ces temps de chute de pouvoir d'achat, vous vous adressez à une cl...

à écrit le 18/02/2016 à 14:00
Signaler
Une bonne idée... Qui pourrait s'appliquer également à d'autres appareils à moteur. Espérons qu'ils arriveront à obtenir les financements nécessaires.

à écrit le 18/02/2016 à 13:19
Signaler
Enfin !!!! Continuez

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.