Le Futur selon La Tribune

 |   |  698  mots
(Crédits : Marie-Amélie Journel)
François Roche est un journaliste économique et géopolitique français. Ancien directeur de la rédaction de La Tribune, il est le fondateur d’une revue géopolitique spécialisée sur la zone d’influence russe (Russia, Ukraine & Central Asia Intelligence) ainsi que des versions russe et française du magazine américain Foreign Policy. Il est également l’auteur de divers ouvrages dont Un voyage en Allemagne, Éditions Le Passeur, 2014. Il est aujourd’hui conseiller éditorial à La Tribune.

A quoi ressemblera le monde dans trente ans ? C'est à cette réflexion que La Tribune a voulu vous convier, pour fêter son trentième anniversaire. Il aurait été plus simple de rééditer un certain nombre des « unes » de notre journal, qui ont jalonné son histoire et celle de l'économie. Les évènements n'ont pas manqué durant cette période, chacun sait l'ampleur des changements qui ont affecté le monde de l'économie, de la finance, des entreprises entre 1985 et 2015. De quoi nourrir une belle rétrospective. Mais nous avons choisi de regarder le futur. Plutôt qu'une collection de « unes » du passé, ce sont trente « unes » de l'avenir que nous avons imaginées. Même si le futur n'est pas une terre tout à fait étrangère, qu'il est présent autour de nous, déjà en partie visible, l'exercice n'est pas dénué de risques. Le premier, c'est de se tromper complètement sur le futur, de trop faire confiance à l'extrapolation, aux modèles linéaires et de ne pas repérer les phénomènes disruptifs. Nous ne serions pas les premiers, et d'une certaine façon c'est heureux, car c'est le signe que l'imagination et l'intelligence de l'Homme ont toujours un caractère imprévisible. Le deuxième risque c'est de se tromper sur le rythme des changements, viser trop court ou trop loin. Pas très grave non plus. Dans ce domaine, tout le monde s'est trompé sur tout. La seule certitude que nous puissions avoir c'est que le temps s'accélère et que le monde aura davantage changé dans les trente ans qui viennent qu'au cours des trois dernières décennies.

Quelle image du monde du futur projettent ces trente « unes » imaginées par la rédaction de La Tribune ? D'abord celle d'un monde piloté par la technologie. Ou plutôt par une convergence de technologies, issues de l'informatique, de l'électronique, de la biologie, de l'intelligence artificielle. Les machines s'immiscent partout, sous des formes très différentes, des plus grandes aux plus petites, visibles ou invisibles, logiciels ou nanorobots, et investissent nos vies et même notre corps. Il est encore trop tôt pour anticiper sur la nature des relations qui devront se nouer entre l'Homme et la machine intelligente, mais l'on sait déjà que cette cohabitation sera l'un des marqueurs les plus forts de nos sociétés industrielles dans les années à venir.

L'autre marqueur, sans aucun doute possible, c'est celui du climat. La diminution des émissions des gaz à effet de serre, la marche plus ou moins forcée vers un monde bas carbone supposent un changement majeur dans le fonctionnement de l'économie mondiale : le renoncement progressif aux énergies fossiles. Cela nécessite une modification des flux d'investissements d'une ampleur jamais vue dans l'histoire de l'économie mondiale, vers les énergies renouvelables et les nouvelles technologies de production, de distribution ou de stockage de l'électricité.

Enfin, ces « unes » expriment aussi un certain nombre d'inquiétudes sur le sort réservé à « l'être humain » dans un monde de plus en plus globalisé, connecté, informatisé, obéissant à des algorithmes, à des logiques mathématiques et en voie de privatisation rampante. « Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire », écrivait Nietzsche. Du point de vue des évolutions sociales, la mémoire incite à la prudence quant aux conséquences des mutations en cours sur l'organisation des sociétés. Le creusement des inégalités, les fractures financières, numériques, technologiques au sein des sociétés seront des facteurs de fragilité.

Restent les évolutions politiques. Ce sont les plus difficiles à identifier et à anticiper (la chute du Mur, la fin de l'Union soviétique, l'émergence de Daech n'en sont que quelques exemples). Quelles pourraient être les transformations majeures du monde au cours des trente ans qui viennent ? La rédaction de La Tribune ose quelques paris (l'Europe Fédérale, la fin du communisme en Chine, le retour de l'étalon-or), qui lui semblent la conséquence logique d'un certain nombre de tendances d'ores et déjà à l'oeuvre.

Bienvenue donc dans cette rétrospective du Futur, le Futur selon La Tribune...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :