L’Illusion nucléaire a encore frappé !

La Loi de programmation militaire (LPM) 2019/2025 vient d'être adoptée au Sénat. Trente sept milliards d'euros vont être budgétisés pour l'arsenal atomique ; soit une augmentation de 60% par rapport à la LPM précédente. Le tour de passe-passe consistant à écarter les sujets sensibles qui affaibliraient la politique de dissuasion a encore fonctionné. C'est ainsi que se fabrique « L'illusion nucléaire ». Par Collin Jean-Marie, Expert Vice-président de Initiatives pour le désarmement nucléaire.

3 mn

Jean-Marie Collin, nucléaire, défense,dissuasion.
Jean-Marie Collin, nucléaire, défense,dissuasion. (Crédits : DR)

Les prestidigitateurs sont incroyables, même les adultes se laissent prendre. Ceux-ci attirent votre attention sur quelque chose d'éloigné de ce qu'ils réalisent en même temps et ensuite vous présentent la réalité. Cela marche à chaque coup ! Le problème, c'est lorsque l'illusion met en jeu la sécurité de la population.

Un consensus parlementaire illusoire

Le ministère de la Défense, avec son principal assistant le ministère des Affaires étrangères, est un maître dans l'art de l'illusion. La LPM, sous couvert de débats qui n'ont rien à voir avec la transparence revendiquée par nos magiciens, engage la France dans un processus de renouvellement complet de son arsenal nucléaire. Tout va donc changer (missiles balistiques et de croisière, ogives nucléaires, sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, avions de combat) pour que la dissuasion nucléaire, "la clef de voûte" de la défense selon la terminologie du Président Macron, se poursuive.

L'illusion d'un consensus parlementaire a été construite par de magnifiques tours de passe-passe. L'exemple le plus criant est cette volonté de ne pas voir apparaître un amendement - déposé par la sénatrice Conway-mouret (PS) - qui proposait qu'un "grand débat national soit initié afin que les citoyens s'approprient cette thématique". Le président Cambon (Républicain) - avec le soutien du gouvernement - lui a demandé de le retirer sous le prétexte que "c'est quelque chose de très compliqué et de très lourd à organiser". De plus, a-t-il poursuivi, il ne serait pas judicieux de mettre en lumière les opposants à cette politique ! Apparemment, la sécurité des français ne mérite pas de débat public ! Ne serait-il pas assez intelligent pour comprendre ? Enfin, comment doit-on concevoir une démocratie où l'on ne souhaite pas entendre des avis contraires ?

37 milliards d'euros pour l'armement nucléaire

La LPM (comme les votes budgétaires annuels de la défense) devrait constituer un moment privilégié du débat public. En réalité, le Parlement n'a plus, dans la pratique actuelle, qu'un rôle secondaire en matière de budget militaire et, plus largement, de politique de défense. À peine quelques jours de débat pour examiner une loi qui prévoit de consacrer 37 milliards d'euros pour l'armement nucléaire. Le chiffre est d'ailleurs difficilement décelable dans le texte, puisque les magiciens ont pris soin de "découper" la loi en deux : d'une part 2019/2023 puis jusqu'en 2025. De ce fait, la plupart des parlementaires et commentateurs mettent en avant le chiffre de 25 milliards comme coût de la dissuasion, oubliant les 12 autres milliards attribués à cette force ; sous prétexte d'une discussion en 2023...

Cette LPM est exceptionnelle, car elle lance la conception de systèmes d'armes nucléaires dont certain seront utilisés jusqu'en 2080. Étonnement, les parlementaires semblent avoir oublié qu'ils ont écrit, quelques mois plus tôt*, que "la menace cyber peut faire peser des risques sur la dissuasion, d'ordres à la fois techniques et doctrinaux" et que "les systèmes de commandement, de contrôle et de liaison d'information utilisés dans le cadre de la dissuasion peuvent être vulnérables à des attaques cyber de grande ampleur qui auraient pour objet de rendre inopérant l'ordre nucléaire".

Comment peut-on expliquer que ces élus, qui ont pour volonté de protéger la France, ignorent par leur vote un risque susceptible de remettre en cause leur politique de défense (ici la dissuasion) et donc la sécurité qu'ils prétendent créer ? L'illusion nucléaire rendrait-elle aveugle à ce point ?

À l'heure où les armes nucléaires ont vocation à devenir illégales, lorsque le traité d'interdiction des armes nucléaires entrera en vigueur (probablement fin 2019) ; il est temps que les autorités gouvernementales et parlementaires engagent un processus de réflexion honnête et complet avec toutes les composantes de la société. Dans un domaine aussi sérieux que celui de la sécurité des français, il est temps de rompre définitivement avec l'illusionnisme nucléaire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 06/07/2018 à 2:57
Signaler
Le nucléaire est un sujet sensible, que ce soit dans le cadre de La Défense ou celui de la production d'énergie. Il n'est ni bon, ni mauvais, il ne s'agit que de choix! Pour ce qui est de La défense, les déficits capacitaires sont légions: transport...

à écrit le 13/06/2018 à 23:18
Signaler
Excellent article. Merci pour cette analyse qui va à l'encontre des idées rigides et moyen-ageuses... Maintenant, la montée des conservatismes et la dévalorisation de l'idée même de démocratie au profit soit de la rentabilité économique/budgétaire, s...

à écrit le 08/06/2018 à 20:41
Signaler
Ce Moosieur oublie que depuis des millénaires des gens que nous n'avions pas invités ont cherchés à envahir notre pays. Pourquoi faudrait il que nous acceptions de nous mettre à la merci de n'importe qui. De ne pas nous donner les moyens de nous défe...

le 10/06/2018 à 14:57
Signaler
Madame, Si je suis votre raisonnement, alors cela signifie que chaque Etat à travers le monde aurait le droit de posséder l'arme nucléaire, pour se protéger d'une éventuelle invasion ? Cela signifie donc accepter une prolifération nucléaire mondial...

à écrit le 08/06/2018 à 19:40
Signaler
La sécurité des français !Cette personne ose parler de la sécurité des français en voulant que la France abandonne sa dissuasion nucléaire .Le ridicule ne tue vraiment pas car c'est justement parce que nous avons une dissuasion nucléaire que nous som...

le 10/06/2018 à 15:01
Signaler
Monsieur, Merci de votre commentaire sur ma tribune. en action à votre commentaire "nous sommes en paix grâce à la bombe", je vous encourage a lire monderiez ouvrage (ou a l'emprunter en bibliothèque) qu se nomme "L'illusion nucléaire. La face cac...

à écrit le 08/06/2018 à 18:06
Signaler
On en comprend l'usage dissuasif qui semble t'il a fait ses preuves. D'un autre côté, si quelqu'un appuie sur le gros bouton rouge, je ne suis pas sûr que ces quelques Milliards changent grand chose au résultat final. De toute façon on n'a pas les ...

à écrit le 08/06/2018 à 16:37
Signaler
D'accord pour un désarmement mondial, le reste c'est du bavardage. Tenez, si la Lybie avait possédé des armes nucléaires aurions nous été?

à écrit le 08/06/2018 à 16:30
Signaler
Le dernier paragraphe est completement delirant (interdiction des armes nucleaires ! on a bien essaye d interdire les arbaletes au moyen age et plus pres de nous les gazs de comabts apres la grande guerre (nos amis Saddam et Bachar n ont pas du etre ...

à écrit le 08/06/2018 à 14:14
Signaler
Il faut bien comprendre que démocratie et arme de destruction massive ne sont pas compatibles. C'est un monde du secret extreme et de la surveillance, en particulier de ceux qui accedent au pouvoir. C'est une mainmise, une garantie, c'est incroyable ...

à écrit le 08/06/2018 à 11:26
Signaler
la france si elle veut etre pris au serieux doit avoir une defence digne de sont rang,mais la question? pourquoi empeche t on d autre pays d avoir aussi une defence national eux aussi, 37milliards se n est pas rien comparez aux deux milliard donne au...

à écrit le 08/06/2018 à 9:17
Signaler
que ce soit civil ou militaire quand on parle nucléaire la seule réponse ; soit secret défense soit circuler y a rien a voir . quand on voit les budgets on comprend pourquoi certaines composition des armées attendent des équipements neufs pour leurs...

à écrit le 08/06/2018 à 9:17
Signaler
et les 35 milliards de reprise de la dette de SNCF / CGT ne méritent-ils pas une consultation nationale ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.