Bonus/malus automobile : chronique d'un crash annoncé

 |   |  497  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le nouveau système de bonus-malus, applicable en 2013, fait l'unanimité... contre lui, estime Jean-Pascal Gayant. Ce dispositif "mal ficelé" ne satisfait ni les écologistes, ni Bruxelles, ni les consommateurs, ni les députés. Les constructeurs français, eux, n'en profiteront qu'à très court terme.

Le système de bonus/malus qui vient d'être voté pour l'année civile 2013 ne satisfait pas grand monde, sauf peut-être Jérôme Cahuzac, le ministre délégué au Budget, convaincu que les projections sur les recettes issues du malus sont fiables. Il ne satisfait pas les écologistes puisque le barème, seulement fondé sur les rejets de CO2 des véhicules, favorise les moteurs diesels qui émettent de très nocifs oxydes d'azote. Il ne satisfait pas les autorités européennes qui, pour les mêmes raisons, ont tout lieu d'être estomaquées par un dispositif qui va à l'encontre de la norme Euro 6. Il ne satisfait pas les consommateurs qui ne peuvent toujours pas accéder à un véhicule « propre » polyvalent à un tarif raisonnable. Il ne satisfait pas les députés, qui ont tenté d'alléger le malus, et qui ont été « repris par la patrouille » d'extrême justesse. Il ne satisfait, enfin, les constructeurs français qu'à très court terme, le temps, espèrent-ils, de reprendre une bouffée d'air en vendant massivement les nouvelles Clio et 208. Car le c?ur rentable du métier demeure les véhicules de tailles moyenne et supérieure, et pas seulement celles équipées d'un moteur diesel si l'on veut avoir une chance d'en vendre hors de l'hexagone...

Cacophonie

Rarement un dispositif aura été aussi mal ficelé. Rarement sa mise en place aura provoqué une telle cacophonie alors que c'est de visibilité et de stabilité réglementaire dont l'industrie automobile française a grand besoin. Tout économiste peut être convaincu du bien fondé de la mise en place d'un système de bonus/malus (si les élasticités prix de la demande sont correctement estimées). Encore faut-il que le critère sur lequel repose le dispositif soit pertinent. Encore faut-il que les effets du dispositif soient appréciés sur le long terme. Encore faut-il que les ajustements structurels qu'il induit ne viennent pas annihiler les bénéfices conjoncturels... La situation actuelle ressemble à un compromis désastreux entre des positions antagonistes et la puissance publique, plutôt que de choisir et d'annoncer une option tenable à moyen et à long terme (par exemple le développement conjoint de moteurs essence de nouvelle génération et de moteurs hybrides pour assurer la transition vers le tout électrique à horizon de 15 ou 20 ans), donne le signal intenable que l'on peut encore « investir » dans des véhicules à moteurs diesels.

Concertation européenne

Plutôt que de se laisser aller à des « effets de manche » sur d'éventuelles mesures protectionnistes, le gouvernement et son ministre du Redressement productif seraient inspirés de construire un projet de long terme, issu d'une concertation européenne, et dans lequel les constructeurs automobiles français pourraient prendre leur place. Entre le « tout malus » du gouvernement, le « tout diesel » du groupe PSA et le « tout électrique » du groupe Renault, l'automobile française semble aujourd'hui foncer « tout droit » dans le mur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2013 à 11:54 :
Lamentables députés,lamentables ministres,lamentables écologistes qui au moment ou l'automobile française aurait besoin d'aide lui attache des boulets au pieds.
Les voitures de moyennes gammes ne verront pas le jour du fait des énormes erreurs de nos hommes et femmes politiques et surtout nos concurrents allemands qui eux sont vraiment moins cons que nous se frottent les mains en souhaitant que cela continue.Et dire que pas un de nos ministres n'a pu arrêter ce scandale du malus sur l'auto française!
a écrit le 12/03/2013 à 9:25 :
Au moins une chose est sure , la montée en gamme si nécessaire aux constructeurs français est out ! Dommage .
a écrit le 18/01/2013 à 11:13 :
Monsieur Gayant, je crois comprendre que vous promouvez l'orientation du parc automobile vers le "tout électrique" à horizon 20 ans... Outre les difficultés bien connues d'utilisation des véhicules électriques (notamment en termes d'autonomie), il me semble important de rappeler ici la quantité considérable d'électricité que requièrerait le fonctionnement d'une tel parc : il s'agirait grosso modo de doubler la quantité de réacteurs nucléaires en fonctionnement sur le sol français. Or chacun sait à quel point ce mode de production d'électricité est controversé (gestion des déchets insoluble + risque d'accident + coûts cachés de la filière) et ce n'est certainement pas au cours des prochaines dizaines d'années que nous trouverons un moyen alternatif pour produire de l'électricité en si grande quantité.
a écrit le 09/11/2012 à 18:11 :
L'homme par nature est une pollution à lui seul, alors le diésel a bon dos, qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, ne dit-on pas?.
parmi tous les posts que l'on peu lire, aucun ne relève l'extrême pollution du transport aérien, qui à lui seul pollue plus que tous les véhicules terrestres à moteur à explosion et à combustion réunis,
a écrit le 09/11/2012 à 16:09 :
On favorise le diesel qui emet des particules hautement cancérigènes en espérant bloquer
les voitures étrangères derrière une ligne maginot !
L'avenir est aux seules voitures à essence qui consomment de mions en moins et ne polluent pas. Messieurs les écolos partez vite à bord d'une voiture diesel et planquez vous pour toujours !!!! Vous n'avez rien compris à l'écologie !!!
Réponse de le 12/03/2013 à 11:10 :
Une etude des ecolos allemand pointe du doigt vos pseudo essences propres .. qui balancent 10 a 100 fois les particules des diesels fappés ... rien compris vous dites ? On en reparle dans quelques années.
a écrit le 07/11/2012 à 6:27 :
Désolant , effrayant., inconscience total !!!!!

Y a t' un pilote capable dans l'avion ??
Réponse de le 12/03/2013 à 12:34 :
Ben non ! Tout le monde le sait, maintenant...
a écrit le 06/11/2012 à 19:38 :
Enfin un dispositif mis en place par le gouvernement qui fait l'unanimité, contre lui mais l'unanimité quand même. ce dispositif raté qui a été fait dans la précipitation afin d'essayer de ralentir la chute dans les sondages met en avant l'incapacité du gouvernement a mettre en place des mesures cohérentes.
a écrit le 06/11/2012 à 19:21 :
ce système n'est qu'une escroquerie, qui nuit aux véhicules essence adaptés à de nombreux petits et moyens rouleurs, les poussant à acheter des diesel inutiles et polluants par les fines particules, et ayant des coûts d'entretien élevés.
Réponse de le 07/11/2012 à 15:34 :
ça fait 30 ans que c'est comme ça , c'est juste dans la continuité des âneries faites jusque là
a écrit le 06/11/2012 à 18:50 :
Encore un "truc" qui va fluidifier le marché autommobile ! Et après, ces abrutis marxisants demanderont un rapport à un grand commis de l'Etat, pour essayer de comprendre pourquoi, les constructeurs français, déjà absents du haut de game, se seront fait virer des segments moyenes et entrée de game par leur concurrents. La France est commandée par un bateau ivre.
Réponse de le 09/11/2012 à 18:14 :
"La France est commandée par un bateau ivre."
Je pense que ce sont les officiers et le commandant du navire France qui sont ivres morts!.
a écrit le 06/11/2012 à 17:27 :
Encore une mesure en demi teinte de ce gouvenement d'amateurs. Aucun bénéfice , que des mécontents.
Réponse de le 09/11/2012 à 13:01 :
Diable c'est donc le gvt chamallow qui a mis en place le système bonus malus?
Vous avez pas l'impression d'avoir des trous de mémoire ou de vouloir réécrire l'histoire?
Qui était au gvt en 2007 lors de la mascarade, pardon du grenelle de l?environnement?
Ce qui n'empêche que cette mesure est purement une escroquerie "écologique" à deux balles....
a écrit le 06/11/2012 à 14:22 :
Que ne ferait-on pas pour soutirer plus d'argent aux français! Quitte à saborder notre industrie automobile en rendant ses modèles invendables !
a écrit le 06/11/2012 à 14:10 :

absurdite !!que ferait il pas pour plaire a une caste d ecolgistes qui ne represente plus rien .!
a écrit le 06/11/2012 à 13:17 :
Très bon point de vue, la conclusion excellente est malheureusement la réalité...
a écrit le 06/11/2012 à 12:53 :
merci d'intervenir sur ce sujet sensible qui ne concerne in fine que peu de monde , considérant la paupérisation croissante des masses , mais qui demeure insupportable quand à son caractère protectionniste de bas étage ....et incompatible avec les normes européennes .
a écrit le 06/11/2012 à 12:40 :
Le gros problème du bonus malus c'est qu'il ne prend en compte ni le kilométrage, ni le nombre de personnes transportés. Au final, ils poussent les gens à utiliser du diesel même à faible kilométrage.
Pour les Français ce sera du Dacia ou une Smart, le reste va être difficilement achetable dans les années à venir à cause du prix ou à cause des normes environnementales :(
Ça commence à être un très très gros problème pour les familles qui ont besoin d'un monospace.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:14 :
Les socialistes et leurs alliés escrologistes n'en n'ont cure des familles...Ce n'est pas leur électorat. Il suffit de regarder les sujets abordés au dernier congrès du PS à Toulouse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :