Le cirque politique : un grand spectacle

 |   |  1141  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
De tous temps, quand les peuples étaient mécontents, pour les distraire il y avait les jeux du cirque. Nos politiques s'en souviennent et avant les élections nos deux grands partis de Droite comme de Gauche, réunissent à tour de rôle, autour de la piste, tous les acteurs et spectateurs pour les « enfumer » en utilisant leurs meilleurs slogans, c'est à dire ceux qui n'engagent à rien. Tout le monde est maintenant présent, le spectacle peut commencer !

Généralement dans ce cirque, les chameaux ouvrent le spectacle, auxquels sont attelées les caravanes partisanes, qui marchent lentement en parallèle. De temps en temps, ils se crachent au visage, c?est normal, c?est dans la nature des chameaux ! Malgré cela, les caravanes ne changent pas de trajectoire. Peut-être pensent-elles au prochain oasis, au chômage, à la compétitivité des entreprises, aux retraites, à l?avenir des jeunes, à l?insécurité. Non, ce n?est qu?un mirage, les caravanes passent et les chiens continuent d?aboyer. Vient ensuite le tour du matador, avant l?entrée du taureau dans l?arène. Le taureau, c?est la grosse bête, le peuple démocratiquement souverain, l?entreprise qui trépigne, qu?on aiguillonne et qui saigne de partout. On va maintenant l?attaquer à l?arme blanche avant qu?elle ne soit totalement sans défense. Avant la mise à mort, le matador exhibe ses feintes favorites qui permettent de détourner le taureau qui charge sur un tissu rouge. Il existe certes d?autres feintes, mais ne parlons pas des demi feintes, de demi vérité, du quasi mensonge, de la presque promesse et des loyautés de caméléon. La vraie feinte en politique, c?est quand on se donne la peine de tisser une cape à la grandeur de l?arène, quand le leurre est tellement gros, tellement mobile, que le matador disparaît. Ensuite vient le tour des frégates, ces oiseaux qui fréquentent la côte pacifique et qui sont passés maîtres incontestés de la navigation aérienne. A côté, un pélican un peu pataud, tant il sait la supériorité des frégates pour le vol à l?esbroufe, regarde affolé monsieur frégate faire des tonneaux autour de lui, lui barrer la route, le déstabiliser au besoin de l?aile, jusqu'à ce que le pélican laisse échapper sa proie, que madame frégate s?empresse de capter en chute libre. On peut se demander jusqu?où peut aller la manipulation ! Talleyrand, le prince des diplomates, roi de l?esbroufe, a sauvé la France après la défaite de Napoléon, en bluffant toute l?Europe. Un grand homme certes, mais aussi comme disait Napoléon « une m? dans un bas de soie ». Nous avons aussi nos Talleyrand en politique, probablement pour certains, la soie en moins!

Tout à coup, les spectateurs se crispent à l?entrée sur scène d?une repoussante créature sortie tout droit de la légende où Hercule avait eu bien du mal à venir à bout de l?hydre de Lerne, créature en forme de pieuvre qui au lieu de tentacules, était pourvue de multiples têtes dont chacune, lorsqu?on la tranchait, donnait naissance à deux nouvelles têtes. Il lui avait fallu les couper toutes d?un coup pour éviter leur multiplication. Doit-on couper toutes les têtes pour éviter la multiplication des mandats, les gamineries, les ego, la consanguinité et l?irresponsabilité ?
Mais à quoi servent toutes ces clowneries, ces « représentants du peuple » qui viennent faire leur tour de piste et s?exprimer pendant des heures, tandis que les otaries de services claquent des nageoires ou font des bruits en arrière-plan ? A attirer l?attention des médias ? Mais quand tous les bouffons font les mêmes pirouettes, il faut autre chose pour river les spectateurs à leur chaise. La démocratie actuelle est le triomphe de l?ambiguïté. Tous les chefs se battent autour de débats inutiles, de pitreries qui font la une de certains médias pendant que les vrais problèmes restent sans solutions. C?est un cirque politique où en grande partie il n?y a que des clowns et des jongleurs mais peu de héros. Dans ce cirque, ce sont les balles perdues qui abattent les adversaires et les victimes ne seront hélas que rarement sauvées.
Nos politiques ne véhiculent aucun projet de société, ne se différencient par aucune prise de décision et n?ont pas de grands desseins pour l?avenir. Toujours attirés par les sirènes électorales et leurs intérêts personnels, ils n?ont plus la crédibilité nécessaire pour susciter l?enthousiasme qui permettrait de réaliser de vrais changements. Quand le Roi nous envoyait à la Bastille, parce que tel était son bon plaisir, il ne prétendait pas gérer un état de droit, il ne prétendait pas respecter une charte des droits et libertés : il était Roi de droit divin. Jusqu?où ira l?arrogance de cette élite qui nous encadre au nom de la Loi mais n?obéit à cette Loi que quand elle lui donne raison ?
Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des idées, un idéal bien à lui qui en faisait un être unique. Une personnalité réelle avec laquelle on pouvait être ou ne pas être d?accord, mais dont on pouvait s?attendre à ce qu?elle occupe une place fixe sur l?échiquier. Le politicien était une référence, un pilier autour duquel s?organisait le jeu des opinions. La baisse de qualité des politiciens se reflète sur la démocratie et a pour conséquence la répudiation de toutes les promesses, la corruption, les scandales en chaîne, conduisant à un rejet global de la classe politique par les citoyens. Mais aussi, parce qu?il leur manque la compétence pour gouverner, de même que la spécificité et la crédibilité essentielles à l?implantation de changements sociaux majeurs. Le processus démocratique devient un exercice de manipulation de l?information à des fins électorales.

Il faudrait revoir notre système actuel qui n?oblige pas un politicien à tenir ses promesses. Un politicien peut dire n?importe quoi avant et faire n?importe quoi après une élection. Ce qui a été dit n?a pas valeur de contrat, un mandat en blanc pour faire n?importe quoi ce n?est plus de la démocratie ! C?est ainsi que la démocratie telle que nous la connaissons a atteint son niveau d?incompétence et ne réussit plus à faire prévaloir les intérêts de la majorité.

La chose publique ne suscite plus de grandes passions et tend à être occupée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. On souhaite qu?une arrivée de gens de bonne volonté, compétents, dignes de confiance et faisant v?u d?altruisme apparaisse à l?horizon. On regarde pourtant tous les jours, mais on ne voit pour l?instant rien venir !

___

Hervé Azoulay est président d'Invest Banlieues. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2017 à 12:35 :
Merci pour cette belle lecture factuelle...
Effectivement, l'écrasante victoire d'En Marche remet en cause la sacro-sainté dualité "Gauche-Droite"... Est-ce un phénomène passager ou un processus irréversible ? Dans 5 ans, au terme du mandat de Macron, le peuple français en jugera.
a écrit le 29/11/2012 à 10:45 :
On ne peut qu'être d'accord sur l'analyse, difficile de faire un commentaire!!!
a écrit le 28/11/2012 à 15:41 :
Je trouve que la tribune de monsieur azoulay reflÚte trÚs bien notre actualité sur le monde politique qui nous gouverne. Les hommes politiques devraient signer une chartre avant les élections et si ils ne la respecte.pas ils seront poursuivis par les tribunaux. Tous ces hommes politique me dégoute .....
a écrit le 26/11/2012 à 17:44 :
On ne peut qu'approuver cet article, bravo d'avoir si bien exprimer l'opinion de tous les français dans un langage humoristique mais reel
a écrit le 26/11/2012 à 11:14 :
Quel bazar c'est vraiment le cirque politique, merci à Coppé et Fillon pour ce noble spectacle qui éclabousse toute la classe polique de droite comme de gauche
a écrit le 25/11/2012 à 22:05 :
comment faire confiance aux politiques et à leurs ambitions personnelles COPPE/FILLION et AUBRY/ROYAL ils nous prennent vraiment pour des veaux.....ils faut des gens nouveaux, c'est URGENT à droite comme à Gauche
a écrit le 25/11/2012 à 19:55 :
J'imagine que les politiciens seraient heureux de pouvoir exprimer des vrais projets de société et des visions long-termistes, mais ce n'est pas avec ce genre de propos que vous passez à la télévision malheureusement! Ce sont les médias qui imposent ce "cirque" politique. Il faut faire le buzz pour être connu aujourd'hui en politique...
Réponse de le 14/09/2014 à 12:24 :
Grèce? Lapsus?
a écrit le 25/11/2012 à 19:22 :
Ce qu'ils craignent avant tout c'est de monter dans une voiture...sans chauffeur et de faire le queue pour enregistrer leurs valises.
a écrit le 25/11/2012 à 17:13 :
Vous avez résumé en moins de 1000 mots la situation exacte de la France, ce qu'aucun média n'a oser les dire en ces termes. Je partage votre tribune ....chapeau Monsieur !!!!
a écrit le 25/11/2012 à 13:33 :
Tous mes hommages Monsieur Azoulay. Enfin quelqu'un qui parle bien et qui a compris que le grand malheur de notre pays se sont les politiciens. Qu'ils soient de gauche ou de Droite nous avons a faire à la même catégorie d'individus formés au mensonge et à la langue de bois. Quand va t'on faire cesser tout ce cirque qui n'a de finalité que dans l'engraissent personnelle de ces acteurs. Allez dehors Messieurs !!!!
a écrit le 25/11/2012 à 12:20 :
C'est bien pour cela que nos politiques, toutes tendances confondues, ont d'un accord unanime noyauté le référendum d'initiative populaire au point de le rendre impossible à mettre en oeuvre que par eux mêmes ! rire
Le peuple est là pour servir les politiques et leurs élites et non l'inverse.
Si le libéralisme et le néolibralisme ne sont pas rapidement corrigés, c'est l'insurrection assurée.
a écrit le 25/11/2012 à 9:23 :
Les promesses en Politique n'engagent que ceux qui y croient...!!!
et a priori...LES Français ce font bananés depuis des lustres..mais c pas grave ils continuent a y croire..mdr..!!
des boeufs..!!!
a écrit le 24/11/2012 à 20:24 :
Le clairon "idéologue" cache deux mouvements, celui des retraites à l'UMP et celui des fonctionnaires au PS. Voila la réalité de ce qui constitué la moitié des votants. Les autres se prennent la carotte...
a écrit le 24/11/2012 à 19:18 :
exactement ce que tant de gens veulent dire depuis longtemps!!
a écrit le 24/11/2012 à 19:03 :
cet article est la confirmation de l'opinion d'une majorité des français,ils n'ont plus aucune confiance dans les politiques,les français se rendent compte qu'ils entretiennent une multitude de personnages totalement inutiles ,des personnages qui ne pensent eux qu'a leurs avantages leurs statuts,
a écrit le 24/11/2012 à 18:53 :
Tous des comiques, jusqu'oû vont-ils aller ? pendent-ils un seul instant aux Français qui les regardent ? la seule chose qui les interesse c'est leurs intéréts personnels , quelle honte ! comment voulez-vous avoir encore confiance à ces politiques de bas marchés . Mais dans quel monde vivons-nous ? qu'est ce que c'est que ces rigolos à la tête de la France?
a écrit le 24/11/2012 à 18:46 :
c'est toujours huile et le feu, ce qu'ils vont gagner c'est de faire éclater U M P ,même Mr Juper ne pourra pas mettre un arrêt à ce tremblement de terre ils sont aller trop loin donc la scission aura bien lieu, et au prochaines échéances ils n'auront plus qu'à relever les dégâts. pendant ce temps avec la politique qui est menée en France le peuple est pris à la gorge et n'arrivent plus a faire face à leurs obligations n'oublions pas la France est au bord d'un gouffre sans font bravo messieurs les politiques, vous serez certainement bientôt censurer par le bon peuple de France
a écrit le 24/11/2012 à 18:33 :
mais si on change on ne pourra plus voir les comiques de service; or chacun veut continuer à voir ce spectacle burlesque.
a écrit le 24/11/2012 à 11:01 :
Bravo pour cette analyse, on reconnait bien nos deux grands partis politiques de droite comme de gauche. Je suis scandalisé par le comportement de nos hommes politiques, leurs gamineries, leurs intérêts personnels et l'absence de leurs responsabilités.
Réponse de le 25/11/2012 à 18:13 :
Dites la vérité aux peuples et vous ne serez jamais élu
Emmanuelle d'Astier de la Vigerie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :