Un pacte RSE pour la compétitivité

 |   |  1025  mots
Copyright Reuters

Si la France a su trouver sa place dans la première révolution industrielle, l?urgence est aujourd?hui de la conserver, d?être parmi ceux qui sauront se créer au 21ème siècle des pôles d?activité pour toucher les revenus de cette nouvelle révolution industrielle. Il est aujourd?hui possible de refonder un modèle économique et social gagnant, appuyé sur nos qualités créatives et sur une association collective autour de projets d?entreprise mieux partagés, portés par l?idée de responsabilité sociétale. Un intérêt croissant à l?échelle internationale a débouché sur une définition reconnue de ce concept émergent : les entreprises ont à maitriser leurs impacts potentiellement négatifs sur la société, à préserver l?environnement et à contribuer au développement humain.

Le compromis dynamique entre acteurs économiques, politiques et sociaux est la clé de ce modèle. Le premier niveau est d?ordre politique, il se joue dans la capacité qu?auront les pouvoirs publics de proposer au pays un compromis qui articule compétitivité, réforme de la gouvernance des entreprises et dialogue social intégrant le débat sur la performance économique, sociale et environnementale. Celui-ci permettrait de donner une perspective crédible, susceptible de donner un sens positif à la mondialisaton pour répondre aux craintes de nos concitoyens. Le deuxième niveau de compromis concerne l?entreprise, petite ou internationale, de l?économie sociale comme du secteur classique, qui doit être reconnue comme l?espace essentiel de création de richesses associant toutes les parties prenantes. Le troisième niveau de compromis tient dans la méthode.qui doit privilégier l?évaluation, l?expérimentation et le dialoguesocial et sociétal. La responsabilité sociétale d?entreprise peut servir de trait d?union à cette démarche, au sens où elle fixe des objectifs d?intérêt général aux finalités économiques de l?entreprise, en mettant les acteurs en situation de s?entendre sur des actions communes.

Dans une récente communication, la Commission européenne a présenté la RSE comme un élément fondamental du nouveau modèle européen. C?est effectivement la seule voie possible pour l?Europe d?introduire la réciprocité dans les échanges internationaux à la condition de porter ce « new deal » en donnant enfin au projet européen une dimension autre qu?économique et en étant capable par sa diplomatie de dessiner de nouveaux standards internationaux. La Chancelière allemande a signé un cadre « d?économie sociale et responsable de marché » qui reprend ces idées et en tire plusieurs orientations pour affirmer le modèle allemand dans le monde. Le Premier Ministre a appelé récemment les partenaires sociaux à discuter.de la question et annoncé lors de la Conférence environnementale que la France disposerait prochainement d?une vision et d?une plateforme de dialogue en matière de RSE. L?idée avance donc que la posture collaborative est davantage génératrice de bénéfices collectifs que l?abandon au libre jeu du marché ou l?entretien de confrontations systématiques.

Comment mettre davantage en ?uvre cette démarche ? La signature d?accords cadres internationaux conclus entre de grandes entreprises et la représentation syndicale mondiale de leur secteur d?activités en matière de RSE est un moyen concret de diffuser la vision européenne indiquée plus haut. L?introduction de relations plus équilibrées au sein des filières entre donneurs d?ordre et sous-traitants, l?investissement dans l?éco-conception et le développement technologique au service par exemple de l?efficacité énergétique et du recyclage et la baisse des impacts sur l?environnement au sens large font partie des actions prioritaires. L?intégration de critères RSE dans le cahier des charges des marchés publics, le débat sur les choix d?investissement et le dialogue avec les différentes parties prenantes sur les critères d?évaluation sont des outils de progrès majeurs. Le fait de discuter entre acteurs, en lien et au sein des différentes instances de gouvernance, de la réalité de la performance extra-financière issue du reporting RSE, constitue aussi une avancée.

Au sein de l?entreprise, la mise en ?uvre de la RSE nécessite de nouveaux processus de décision et de nouvelles pratiques de délibération. La formation des managers, le développement de fonctionnements coopératifs entre directions différentes et de démarches participatives avec les salariés, répondent à cet enjeu. Ils amèneront les représentants des salariés à prendre leur part de responsabilité dans la marche de l?entreprise et à s?impliquer dans l?élaboration de sa stratégie, tandis que les dirigeants de l?entreprise modifieront paralèllement leur mode d?exercice du pouvoir. Les instances de direction de l?entreprise devront progressivement s?ouvrir à la diversité des parties prenantes afin d?entendre ce que souhaite la Société pour co-inventer les réponses qui s?imposeront sur les marchés de demain. Ces orientations, propres à chaque entreprise, pourraient s?incarner dans des pactes RSE d?entreprise, négociés entre partenaires sociaux dans le cadre du dialogue social.

La RSE contribue à refonder un modèle économique et social français.Si nous savons prendre ce tournant, nous pourrons enclencher un processus vertueux qui présente deux intérêts géopolitiques. C?est la façon de favoriser la convergence des régulations en Europe, avec la volonté de peser sur l?organisation internationale des échanges et d?inclure progressivement dans les règles de l?OMC les standards sociaux et environnementaux qui conditionnent une concurrence durable et équitable. Inscrit dans cette démarche européenne, le chantier ouvert par le gouvernement d?un plan national RSEest une opportunité à ne pas manquer.

Patrick Bonnet, Bernard Chambon, Marc Deluzet, Jean-Claude Dupuis, Bernard Saincy sont membres de l?Institut Erasme, laboratoire d?idées réunissant des responsables impliqués dans la société. Patrick D?Humières est le président de l'Institut RSE.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :