Croissance : l'Allemagne et le Royaume Uni en retard sur la France

 |   |  254  mots
La croissance en France et au Royaume Uni./ DR
La croissance en France et au Royaume Uni./ DR (Crédits : DR)
Il faut remettre en perspective les bons résultats de la croissance en Grande Bretagne, comme ceux de l'Allemagne. Par Jean-François Couvrat

Deux ou trois trimestres un peu meilleurs, et hop ! Voilà le Royaume Uni sacré roi de la croissance !

Les « Unes » fleurissent - les mêmes qui, naguère, vantaient la championne allemande. Le message est le même : serrez-vous la ceinture et vous goûterez au bonheur… Or dans un cas comme dans l'autre, la mémoire fait un peu défaut aux commentateurs.

L'Allemagne, avant que son activité économique ne redémarre enfin, a connu un très long marasme, une cruelle langueur. Depuis la réunification, elle avait accumulé sur la croissance française un retard tel qu'il n'a toujours pas été rattrapé.

pib france allemagne

Quant à l'activité économique au Royaume Uni, pour meilleure qu'elle soit aujourd'hui, elle s'est accrue de 3,5% seulement en volume depuis 2005, contre 5,2% en France.

pib france anglais

Les Britanniques ne doivent d'ailleurs pas leur essor tout neuf à la politique de rigueur du gouvernement conservateur. Cet essor résulte pour l'essentiel, de la politique monétaire du Royaume, où la Livre sterling s'est trouvée dévaluée de quelque 25% en 2008.

sterling euro

Cet exemple illustre la vanité des discours sur la compétitivité salariale française. Que serait une baisse, même massive, des cotisations sociales, comparée à une diminution d'un quart des prix à l'exportation ?

Lorsqu'on ajoute que, dans l'industrie automobile par exemple, le coût de la main d'œuvre représente à peine plus de 10% du prix de revient, on se dit que le débat économique manque un peu de sérieux, en France et en Europe.

______

Jean-François Couvrat à suivre sur Twitter @Dechiffrages

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2013 à 20:59 :
Il faudrai peut etre songeait a mettre les resultats de 2013 et non pas ceux de 2008 et parfois 2005 et surtout arreter de ce voiler la face car au troisieme trimestre 2013 la france pert 0.1% ,l'allemagne gagne 0,3et le royaume uni gagne 0,6 donvc faut arreter de dire que la france est en avence sur l'allemagne et le royaume uniavec une croissance qui entreen recesion une fois sur deux et un chomage qui frise les 11 % et une dette publique de 94% et nr parlon pas du deficir bugdetaire de 4%
a écrit le 15/11/2013 à 9:49 :
Si 25% dévaluation de sa monnaie diminue le prix de ses exportations, elle augmente ses importations d'autant...
Et comme tous les pays Européens, les importations sont toujours supérieures aux exportations, les plus imbéciles comprendraient que cela ne change en rien l'état de l'économie d'un Pays...

Il y a que les nostalgiques du Monde des années 60, partagé en 5, où une dévaluation permettait de relancer un Pays, mais toujours associé à une austérité...
a écrit le 14/11/2013 à 13:09 :
article bidon, on sait pas d’où viennent ces chiffres truqués ou accomandant.
a écrit le 12/11/2013 à 14:03 :
la femme de sapin travaille Aux Echos...les mêmes qui nous disait d'investir avant 2008.
Continuez les gars!
a écrit le 12/11/2013 à 9:37 :
Pourquoi vous démarrez la comparaison avec l'Allemagne en 1991 et la comparaison avec le RU en 2005 ? Pouvez-vous nous donner la comparaison avec l'Allemagne à partir de 2005 et celle avec le RU à partir de 1991 ?
a écrit le 07/11/2013 à 9:31 :
Article propagande ridicule.

Voyagez en Allemagne par ex. et vous verrez qui est en retard sur qui. Quand vous serez en Allemagne de l'Est vous saurez que la France est arrivée à son niveau de 1990 ....
Réponse de le 07/11/2013 à 12:56 :
En volume, le PIB de la France a plus augmenté en France qu'en Allemagne sur la période (différentiel de 4% environ). Mais pour le PIB/habitant, comme le différentiel démographique est l'ordre de 7% en faveur de la France, le différentiel est en faveur de l'Allemagne avec environ 3%.
Conclusion: L'"effet de richesse" sur les habitants en Allemagne n'est pas incompatible avec l'"effet de richesse" de la Nation France ...
a écrit le 05/11/2013 à 10:39 :
du discours ambiant.
a écrit le 05/11/2013 à 10:13 :
Enfin, un article qui sort du court terme événementiel des journalistes, politiques et économistes. Évidemment, les professionnels informes n'ont jamais "mordu" au catastrophisme obscurantiste de certains économistes (ils se reconnaîtront) qui ont donné un peu trop fort dans la manipulation politique....Sans oublier les études et enquêtes orientées "comme il faut" du style de Davos ou Doing Business de la WB.....
a écrit le 05/11/2013 à 10:11 :
Bien vu. Le bourrage de crâne des tenants de l'austérité nous fait passer à côté de l'essentiel.
Réponse de le 06/11/2013 à 16:43 :
Un super article, nous sommes conditionnés, nous n'en pouvons plus..........
De simples graphiques nous éclairent sur la vérité, mais qui donc a intérêt à manipuler les média, à essayer de tout peindre en noir? Si une personne a la réponse, qu'il le dise, le crie!!
Réponse de le 06/11/2013 à 19:26 :
On est pas si mauvais en France, ne nous laissons pas abattre, soyons confiant aux forces vives de la nation !
Réponse de le 07/11/2013 à 11:58 :
Risible, car naïvement partisan.
Evoquer les performances économiques et sociales de l'Allemagne en éludant à ce point qu'en moins d'une génération, elle a intégré 17 millions de voisins pauvres, cassés par 45 ans de dictature communiste, pour un coût de 2 000 milliards d'euros : malhonnête.
Où serait la France avec une telle histoire récente ?
L'Allemagne n'est pas exemplaire en tout… Mais comparons plutôt le consentement des Allemands à l'impôt, leur confiance dans leur exécutif - Merkel vient d'être réélue - leur aptitude à dépasser les conflits par la concertation versus la même chose en France.
Il n'y a pas photo, mais il y aurait d'autres graphiques.
Réponse de le 08/11/2013 à 20:48 :
Aucun frenchie ne va vous comprendre... :-))) Dommage qu'ils ne soient pas plus nombreux à penser comme vous !
Réponse de le 10/11/2013 à 18:29 :
Vous avez raison; pendons nous tout de suite et ne retenons que le négatif (Grosso modo que nous ne sommes pas libéral type anglosaxon). Pleurons comme les pleurnichards d'économistes (qui sont tellement balèzes qu'ils ne prévoient rien et sont jamais content de l'instant T et que tout est meilleur ailleurs et que rien de ce qu'ils prévoient ne se réalisent). Je commence à croire qu'ils sont plus nuisibles qu'utils
Réponse de le 11/11/2013 à 8:26 :
à rectitude ????
J 'habite depuis 16 ans en Allemagne et le "consentement " à l'impot me fait marrer... tous les travaux que je fais chez moi snt à 70-80% au black...et je ne demande pas on me propose...
Quand à Merkel réélue, elle n'a toujours pas de gouvernement après 2 mois....
Et les 6 millions de mini job payés à 450€ / mois....sans retraite !
Réponse de le 13/11/2013 à 9:59 :
a pépé , vous avez raison , helàs , les français ne connaissent pas une vie a gagner 450 euro par mois ce que c'est tout en ayant un Travail , en france c'est impensable de voir un smic a 450 euro et qui voudrait travailler pour un tel salaire ? a part des immigrés ? , merkel a été re-elue mais a quel prix ? sur la démagogie écolo et elle a brassée un peu les idées de tous les autres pour finalement aboutir a de la naphtaline qui endort l'électeur moyen , les français qui veulent imiter les allemands me font bien rire , en baviere cela va bien mais ailleurs dans les landers de l'est avec un chômage entre 15 et 25% c'est pas fameux non plus .. le miracle allemand je l'ai vu et j'en suis revenu désabusé ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :