Ce Peter Hartz qui conseille Hollande après avoir réformé l'Allemagne

 |   |  113  mots
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, le portrait de Peter Hartz.

Il est allemand. Il a 72 ans. Il s'appelle Peter Hartz. Jusqu'ici inconnu du grand public, il semble être devenu le nouvel objet de fantasme de la politique Hollande.

Père, il y a dix ans, des réformes très libérales qui ont assoupli la législation du travail outre-Rhin, l'ancien conseiller du président Gerhard Schröder, a été reçu, il y a deux mois, à l'Élysée.

Un énième rendez-vous dans l'agenda du chef d'État qui nous avait jusqu'ici échappés et qui semble susciter l'inquiétude de la gauche.

28 minutes

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2014 à 19:31 :
On fait plutôt dans les anti que les ultra. Tout bon humaniste se soulèvera contre le système européen de maximisation du chômage et de minimisation de la croissance! Nous n'avons ni pétrole, ni gaz, si on a une administration double des autres, on vivra comment? La dette ça n'est pas éternel, alors que nous sommes en perpectives négatives, donc devant nous l'austérité du sud: on parle CSG 10 milliards sur les classes moyennes, pas les riches! En attendant, on fait bombance dans les palais en emplois doubles et cantines coûteuses et autres jets! La croissance se relance par circulaire administrativement parlant, on se roule par terre! Plus sérieux le sujet sur l'Allemagne, ils ont augmenté leur pays de 20 millions, réduit leur chômage à la moitié du notre et leur fonction publique d'un bon million, ils ont réduit leurs dépenses et ils exportent, ils ont construit une industrie solide à 4 fois plus de robots et une monnaie fiable, qu'avons-nous fait avec nos jeunes à la retraite à 70 ans et l'industrie qui fout le camp tous les jours. On fait dans le politburo qui condamne entre 25 et 50% des jeunes? Je prospère sur le chômage, suis-je un humaniste ou bien nosfératu? Le pib par tête recule, pour l'Allemagne a grandi... alors il semblerait qu'on veuille mettre un cheval de Troie ou bien de bois dans l'Europe, pour le nouvel an chinois de bois, seulement, ça ne règlera pas notre problème d'offre...
a écrit le 06/02/2014 à 13:26 :
Les sondages montrent que 40% des français estiment que l'euro est un problème par sa force. Si on ne laissait pas l'industrie "foutre le camp", si on faisait de l'innovation, nous aurions de la valeur ajoutée et de la productivité... pour l'histoire des robots, 25% de l'allemagne, 50% de l'Italie. Pourquoi ne ferait-on pas 3 millions de retraités et 2 millions de fonctionnaires, mais alors quid de la croissance et du pouvoir d'achat? Si on emploie Hartz, nous devons aussi parler gamme.
a écrit le 03/02/2014 à 17:08 :
La question qui mériterait un long article, est la suivante si d'aventure ,chaque état de la zone euro adoptait les mêmes caractéristiques politique et économiques que l'Allemagne,quels en serait les résultats à termes au niveau global?. Si ce mode de fonctionnement économique est si performant pourquoi ne pas l'appliquer à l'ensemble de l’Eurogroupe.Avec une clé de 12 on arrive rarement à serrer un écrou de 8.
Réponse de le 03/02/2014 à 18:25 :
le résultat serait une faillite totale. D'ailleurs c'est ce que l'on fait.
a écrit le 03/02/2014 à 11:15 :
Hartz n'est meme plus un ultralibéral mais un esclavagiste (remarque je ne suis pas sur qu'il ya une différence entre ultralibéral et esclavagiste ). Il ne doit pas s être sous payé lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :