Élection présidentielle : l’Algérie, un pays en arrêt-maladie ?

 |   |  264  mots
Abdelaziz Bouteflika, le grand absence de la campagne présidentielle. / Reuters
Abdelaziz Bouteflika, le grand absence de la campagne présidentielle. / Reuters (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l’Algérie, un pays en arrêt-maladie ?

23 millions d'électeurs algériens sont appelés, demain, aux urnes pour élire leur nouveau chef d'État. Favori du scrutin : Abdelaziz Bouteflika.

À l'âge de 77 ans et malgré un état de santé toujours plus incertain, l'actuel président qui brigue un quatrième mandat à la tête du pays est au cœur de la controverse.

Alors que les voix dissidentes ont été « réduites au silence » par les autorités algériennes, le climat répressif ambiant garantirait-il un vote « truqué », « piégé », d'ores et déjà « verrouillé » ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

Houari Boumédiène, président algérien de 1965 et 1978
Le président algérien Houari Boumédiène est au sommet de sa gloire après être parvenu à sceller la paix entre l'Iran du Chah et l'Irak de Saddam Hussein. Retour sur le mandat du prédécesseur de Abdelaziz Bouteflika.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Zimbabwe : Mugabe veut garder le pouvoir jusqu'à 99 ans
Robert Mugabe vient de fêter ses 90 ans, et le président l'affirme : il se sent encore « l'énergie d'un garçon de neuf ans ». Celui que l'on a longtemps surnommé le « lion d'Afrique » est régulièrement accusé de fraude électorale. Au pouvoir depuis 34 ans, l'homme reste un fou de pouvoir. Il se dit d'ailleurs prêt à rempiler jusqu'à ses 99 ans.

DEBAT
Pour en débattre, Yasmina Khadra, Hasni Abidi, politologue et spécialiste du monde arabe, et Jean-Louis Le Touzet, grand reporter à Libération.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2014 à 10:06 :
J'ai honte pour les arabes de monde entier. Le monde entier aspire à la liberté et à la démocratie et ces pays du moyen orient, du Maroc jusqu'à l’Afghanistan, continuent d’être gouvernés soit par des monarchies d'un autre temps, soit par des dictatures abjectes ... Dans le cas de l'Algérie, il s'agit d'un candidat malade à mourir ne pouvant ni marcher ni parler et à fortiori gouverner... Ensuite, le camp de ce candidat impotent, en chaise roulante, fête sa victoire dès la fermeture des bureaux de vote et sans aucun sondage digne de ce nom, c'est dire à quel point ces élections présidentielles algériennes, comme toutes les autres élections dans ce grand moyen orient, sont bidons car les résultats sont connus d'avance.
a écrit le 18/04/2014 à 9:51 :
edifiant , voilà un pays jeune mené par des gériatres , 50 ans d'indépendance pour en arriver a cela , un vieillard en fin de vie , gravement malade qui se cramponne au pouvoir , je ne nie pas son influence pour sortir ce pays de la guerre civile terrible qui a secoué ce pays dans les années 90 , que ce passera t'il le jour ou il va s'en aller ? , le retour de la violence obsède les algériens , de l'autre coté , les espoirs cèdent face au statut quo , les algériens s'abstiennent de voter et votent par les pieds en partant de ce pays .. voilà a quoi mène l'abstention , les magouilles et les intérêts partisans .. reflet de l'avenir ?..
a écrit le 18/04/2014 à 0:24 :
Pour la prochaine fois, j'implore les médecins de val de grâce de rendre service à l’Algérie et de nous débarrasser de la momie.
a écrit le 17/04/2014 à 15:27 :
Je crois qu'ils sont en arrêt maladie mais en France....
a écrit le 17/04/2014 à 13:20 :
Pour être en arrêt maladie il faudrait avoir travaillé...
a écrit le 17/04/2014 à 12:25 :
i doit couter cher a la secu
a écrit le 17/04/2014 à 11:27 :
Non, parce qu'elles sont NORMALES même au Burkina !!!
a écrit le 17/04/2014 à 11:19 :
les élections en Finlande, en Autriche, en Hongrie, au burkina fasso on en parle autant ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :