La France, "malade de l'Europe" ?

 |   |  623  mots
Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi. / DR
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, la France ce malade de l'Europe ?

Pour Georges Soros, interviewé récemment dans les Echos, cela ne fait pas de doute. La France est aujourd'hui l'homme malade de l'Europe. D'où vient ce jugement couperet ? Premièrement, du fait que ses performances sont à la traîne par rapport à l'Espagne ou l'Italie. Deuxièmement, que l'Espagne a fait bien davantage que la France en matière de réformes structurelles. Troisièmement, que l'économie stagne, alors même qu'elle a jusqu'ici été épargnée par la sanction des marchés sur sa dette.

Oui, la France est bien malade

Nous nous sommes maintes fois prononcés sur cette question. Mais d'une part, elle est malade dans une Europe malade, ce n'était pas le cas de l'Allemagne des années 90. D'autre part, son déficit de compétitivité est curable, à portée de réformes mesurées. Puis, notre base financière privée est saine. Enfin, le tissu industriel fait preuve d'une réelle vitalité concernant les start-up innovantes à fort potentiel, à l'instar des Withings, Criteo ou Netatmo.

Ce qui est plus préoccupant dans la déclaration de Georges Soros, c'est la référence à l'exemplarité espagnole. Point de vue que l'on retrouve aussi dans la bouche d'Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques, qui en dit long sur ce concept valise que constitueraient les réformes structurelles. L'exemple c'est un pays qui a près de 180% d'endettement privé en % de son PIB, plus de 50 points au-dessus de la France. C'est un pays qui a écrémé 28% de ses capacités industrielles et dont un quart à un tiers de la population travaille en emploi temporaire. Dont plus d'un cinquième de la population est en situation de pauvreté et dont la croissance reprend à un rythme à peine supérieur à 1% après avoir perdu 7,4% au point fort de la crise.

C'est donc moins le jugement sur l'état de santé français qui pose problème, que la vision des réformes structurelles qui est véhiculée. Cela en dit long sur le flou et la dangerosité de ce concept-valise de réforme structurelle. Soit il recouvre l'aspiration à plus de concurrence sur les marchés du travail, des biens et des services, avec une surévaluation de l'impact. L'Allemagne est notamment un  bien piètre élève en la matière de flexibilité de l'emploi. Soit celui de la maitrise des dépenses publiques, mais sans mode d'emploi pour éviter que l'ajustement ne creuse le piège déflationniste en Europe. Soit celui d'une modération salariale, mais qui dans le contexte actuel d'inflation zéro équivaut à une baisse en absolu des salaires.

Un cas français très différent !

 

Du coup, les réformes structurelles ne sont plus perçues aujourd'hui que comme des saignées aveugles à la manière des médecins de Molière. La façon la plus rapide de toucher le fond avec un rebond plus qu'hypothétique tant les compétences et les investissements stratégiques risquent d'en faire les frais.

Quand l'Allemagne fut l'homme malade de l'Europe, elle le fut pour avoir digéré à grand peine une réunification qui allait s'avérer être un investissement à très haut rendement par la suite. Il lui a fallu par la rigueur amortir ce coût. Aucune perspective équivalente pour la France. En lui proposant comme horizon l'exemple espagnol, ce qui est proposé à la France, c'est de faire place nette à l'hégémonie allemande, en rejoignant le camp du Sud. Une bonne raison de refuser le statut d'homme malade de l'Europe.

>> Plus de vidéo sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

>> Retrouvez tous les résultats des élections européennes, pays par pays

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2014 à 15:12 :
oh oui qu'elle est malade la France. Elle est même en soins palliatifs voire même en fin de vie. malade en bout de course…
A force d'aider les fainéants et de laisser ouvertes les portes pour accueillir toute la misère du monde, indéniablement les dépenses explosent et les impots et taxes diverses augmentent pour entretenir tous les parasites, c'est sur qu'il devient difficile de pouvoir soigner la France correctement. Mais il faudra bien que les vrais réformes se fassent en commençant déjà par enlever tous les avantages à nos si gentils politiques qui travaillent d'arrache pied pour le bien être de la population… Que c'est beau… mais c'est un démenti à démentir… Vite trouvons le malade imaginaire et surtout le médecin malgré lui. Si si je vous assure il est caché au sein des politiques… celui qui arrivera à démentir le démenti… si si c'est celui là….
Réponse de le 10/07/2014 à 7:02 :
Donc si la France a trop de fonctionnaires, trop de dépenses publiques, trop d'impots, la sécurité sociale en déficit, trop de vieux (surtout comme vous), des fonctionnaires nuls et incompétants et invirables etc etc...c'est à cause des fainéants (sic) et de la misère du monde (sic). Vous etes vraiment trop ***.
a écrit le 07/07/2014 à 11:33 :
LEUROPE S SORTIRAS QU EN IL INPRIMERONS DE LEUROS COMME LE FAIT L AMERIQUE ? C EST M rPOUTINE QUI LA DIT RESAMENT? ET FRANGEMENT JE CROIS QU IL A RAISON??? IL FAUT SE DEBARASSEZ DE L AROGANCE DES AMERICAINS AVEC LEUR SUPER DOLLARD QUI N EST BASSE QUE SUR LA FABRIQUATION DE PAPIER DOLLARD???
Réponse de le 10/07/2014 à 7:03 :
Vas prendre tes medocs et retourne à l'école apprendre l'ortographe.
a écrit le 06/07/2014 à 14:45 :
Exact! et c'est même une Lapalissade!
a écrit le 29/06/2014 à 21:00 :
Excellent article. Il a parfaitement raison, la situation française exige de mener des réformes, mais n'a rien de dramatique, -sauf le chômage-, et n'est pas comparable à la situation espagnole. Il y a beaucoup de désinformation, de french bashing, de dénigrement, pour des raisons politiciennes, corporatistes, d'exploitation médiatique ou de délire d'économistes "Tea party" a la française....
a écrit le 17/06/2014 à 9:22 :
Que la saignée soit inappropriée n'implique pas que le malade soit imaginaire.
a écrit le 03/06/2014 à 15:00 :
la France est malade à cause de l’Europe et surtout de l'euro.Il faut ouvrir les yeux.
IL faut changer l’Europe, malheureusement la chancelière est une épicière qui défend sa boutique
Réponse de le 05/06/2014 à 23:48 :
Et si on retourne au franc, par miracle du saint esprit, on va avoir des nouveaux emplois et moins de chomeurs ? Et si la chanceliere défend son bifsteak, vous croyez que les français ne défendent pas le leur ?
Réponse de le 06/07/2014 à 14:44 :
oui, c'est sûr, mais pourquoi faufrait-il marcher au même pas cadencé, qu'eux? les Allemands?
Réponse de le 07/07/2014 à 17:40 :
Ah bon, les Allemands dirigent la France ? Depuis quand c'est le 3eme reich, je ne suis pas au courant ? Si les gens n'achètent pas Peugeot ou Airbus, c'est à cause des Allemands ? Si la France a des dettes publiques, c'est à cause des Allemands ? Si la France n'arrive pas à créer des emplois, à part des fonctionnaires ,c'est à cause des Allemands ? Si les produits français ne sont pas innovants ou compétitifs, c'est à cause des Allemands ? Si la France devient raciste et nationaliste, c'est à cause des Allemands ? Si la France a un système éducatif complètement nul, c'est à cause des Allemands ? Si les trains TGV ou les autoroutes coutent trop cher, c'est à cause des Allemands ? Si les agriculteurs polluent les nappes phréatiques et cassent tout, et jettent leurs excédents pour faire monter les prix, c'est à cause des Allemands ?....
a écrit le 02/06/2014 à 10:24 :
L auteur est bien le seul a ma connaissance a dire que l integration de l ex RDA fut un investissement a haut rendement pour la RFA. Ca a coute une fortune (les allemands paient toujours un impot pour l est), dans les nouveaux Länder il n y a quasiment aucune activite productive et la population jeune quitte la region pour aller travailler a l ouest. l ex RDA c est une immense corse, les attentats en moins
Réponse de le 04/07/2014 à 10:41 :
ex rda, c'est comme la corse, la bretagne ou le pays basque . Plein de fanatiques ethniques, identitaires, racistes, mais tout leurs jeunes ne revent que de se barrer à berlin, paris et dans les grandes villes. En meme temps, un amour maladif pour son propre bled pourri, en meme temps, ils ne revent que de quitter leur bled pourri...
Réponse de le 06/07/2014 à 14:56 :
" un amour maladif pour son propre bled "pourri" (? ) ", si certains pouvaient aimer comme cela la France!...on peut rêver !
a écrit le 28/05/2014 à 8:56 :
La France est malade de son état et de ses 5,5 millions de fonctionnaires et territoriaux qui ruinent notre pays avec ses nombreuses administrations et entreprises publiques sans utilités ou en doublons. Regardons du côté de l'Allemagne avec ses 2 millions de fonctionnaires pour 85 millions d'habitants contre 63 pour La France, la Suède qui a privatisé la fonction publique même l'éducation nationale avec des enseignants de droit privé résultat caracole en tête des classements internationaux, le Canada avec sa dette 0 déficit, etc... L'état français doit revenir à des fonction régalienne !!!!!!
Réponse de le 29/05/2014 à 15:16 :
La Suède n'a pas "privatisé" puisque les tarifs sont régulés et qu'elle a toujours 50% de prélèvements obligatoires. Mais la Suède est le bon exemple en effet à suivre pour la compétitivité des services publics.
Réponse de le 02/06/2014 à 7:49 :
@Réforme. La France avec ses 5,5 millions de fonctionnaires... C'est bien joli mais vous trouvez qu'il n'y a pas assez de chômeurs en France ? Si on veut 2 millions de fonctionnaires comme en Allemagne on se retrouve avec 3 millions et demi de chômeurs en plus.
Réponse de le 05/06/2014 à 23:55 :
Donc si on suit votre logique malsaine, si on tranforme tous les chomeurs en fonctionnaires, il n'y aura plus aucun chomeur en France ????
Vous vous rendez compte que faire trop de fonctionnaires comme le fait la France, cela a pour conséquence d'avoir des dettes publiques actuelles de 2000 milliards d'euro, et qui paye ? Et bien tout le monde, et sur plusieurs générations et cela est très dangereux, car l'état français risque la faillite et la misère, comme la Grèce, avec les solutions de "fonctionnaires comme solution du chomage".
Réponse de le 07/06/2014 à 19:04 :
Franchement le statut fonctionnaire/contractuel de droit privé est assez secondaire. Ce qui compte est que les travailleurs produisent dans des conditions économiques acceptables quel que soit leur statut (voir par exemple La Poste et Orange) et c'est ce management par finalité qui manque dans la fonction publique parce qu'on a décidé bêtement que les services publics devaient être gratuits...
a écrit le 28/05/2014 à 8:22 :
La France a construit son "modéle" sur une montagne de dettes qu'elle ne pourra jamais remboursées mais elle doit emprunter 800millions d'€ chaque jour pour financer son fonctionnement (retraites, fonctionnaires, prestations sociales ...)
Il faut déjà emprunter pour rembourser les interêts de cette dette ! jusqu'à quand ??
a écrit le 27/05/2014 à 10:37 :
Oui l'union europeenne est un virus qui va nous tuer
Réponse de le 06/07/2014 à 14:46 :
carrément un cancer, vous voulez dire !!
a écrit le 27/05/2014 à 8:50 :
La France est surtout malade de 40 ans de quasi-socialisme qui ont abouti à 2000 milliards € de dettes, 3 millions de chômeurs et une desindustrialisation progressive.
Réponse de le 27/05/2014 à 10:35 :
Je vous rappelle que la dette est issue de la loi de 1973 vote par la droite liberal qui oblige les etats a emprunter aux banques prive avant les etats empruntes a 0%et il n'y avait pas de dette
Réponse de le 27/05/2014 à 16:57 :
je te rappelle que (extrême)droite et (extrême)gauche son "sociale" france, le libéralisme existe peux dans ce pays.
Financer de la dette public et de l’étatisation avec la dette prive c'est très sociale comme méthode
a écrit le 26/05/2014 à 12:55 :
cette monnaie débile nous fait régresser, il faut en sortir !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :