Baisses d'impôts sur les ménages : quel est l'impact réel ?

La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, l'impact réel des baisses d'impôts sur les ménages.

2 mn

Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi. / DR

La récente inflexion fiscale en faveur des ménages modestes est-elle significative ? Le gouvernement a axé sa communication sur les 3,2 millions de ménages concernés. Une remise de 300 euros pour un célibataire rémunéré sous 1,1 SMIC et de 700 euros pour un couple, avec un seuil d'éligibilité qui croît en fonction de la taille du foyer fiscal.

Une mesure applicable dès 2014, qui annule en partie l'effet des mesures fiscales adoptées depuis 2010 sur le nombre de ménages imposable. En tout 1 milliard d'adoucissement de la facture fiscale pour les plus modestes.

Le calcul est vite vu : La consommation des ménages en France c'était 1.126 milliards de dépenses individuelles et 372 milliards de dépenses socialisées (services de santé ou d'éducation notamment), 1.498 milliards donc.

Le cadeau fiscal de Manuel Valls représente donc moins de 0,07 % de la consommation, une contribution mineure à la croissance, et qui ne sera pas en mesure de redonner l'élan nécessaire à une activité qui s'étiole.

Une mesure qu'il faut aussi mettre en perspective au regard de l'ensemble des arbitrages budgétaires de 2014 et de 2015

2014 constitue encore une année de forte hausse de la fiscalité des ménages, entre la majoration de la TVA en début d'année, l'abaissement du quotient familial, et la montée en puissance de la fiscalité écologique. En tout 10 milliards de prélèvements supplémentaires sur les ménages. Côté moins, encore, les économies budgétaires de 15 milliards en 2014 et de 21 milliards supplémentaires en 2015 : elles affectent directement le pouvoir d'achat des fonctionnaires et des inactifs et agissent mécaniquement sur la composante individuelle et socialisée de la consommation. La ponction de ces mesures sur le potentiel de consommation des ménages est au total de 1,7% en 2014 puis de 1,4% supplémentaire en 2015.

Face à cela, le + 0,07% de cadeau que j'ai évoqué précédemment à destination des ménages modestes fait bien pâle figure. A cela on peut encore ajouter les allègements de cotisations salariales entre 1 et 1,3 smic, pour 2,5 milliards. Et si l'on veut compter large, la baisse de 4,5 milliards de cotisation employeur jusqu'à 4,5 SMIC qui devraient se partager en grande partie entre emploi et salaire supplémentaire. Dans le meilleur des cas cela fait un apport de 0,5 % sur la dépense des ménages.

Au final : -1,7% en 2014 puis -1,4 % en 2015 de ponction sur la dépense individuelle et socialisée des ménages et 0,5% d'allègements côté plus. Et une reprise qui se fait de plus en plus poussive. En l'état de notre équation budgétaire, il y a bien de quoi s'inquiéter sur les risques d'un grippage de la croissance en France.

>> Plus de vidéo sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 03/06/2014 à 12:34
Signaler
Où est l'égalité devant l'impôt puisque 50% des ménages ne le paient pas ? Pourtant ils bénéficient de toutes les prestations sociales, services publics gratuitement. La solution équitable serait de supprimer l' impôt pour tous et le remplacer par ...

le 04/06/2014 à 8:30
Signaler
Un impôt juste doit être proportionnel , raisonnable , par exemple 17%, et s'appliquer au premier euro de revenu. Stop aux effets de seuil, aux niches et autres usines à gaz fiscales. Cela limitera les fraudes, les procés et l'inflation de contrôles...

le 04/06/2014 à 8:33
Signaler
"Où est l'égalité devant l'impôt puisque 50% des ménages ne le paient pas ?" : Et la TVA, les personnes qui dépensent la totalité de leurs revenus ne le paye pas? "La solution équitable serait de supprimer l' impôt pour tous et le remplacer par une ...

à écrit le 03/06/2014 à 8:35
Signaler
Toujours pour les mêmes irresponsables qui votent a gauche pour la médiocrité! et bien entendu on matraque la classe moyenne, cadre barrez vous de ce pays communiste et sans avenir si ce n'est la médiocrité généralisée!

le 03/06/2014 à 10:58
Signaler
votre pseudo n'est-il pas plutôt "irresponsable" ? Vous semblez incapable de la moindre analyse !

le 04/06/2014 à 8:36
Signaler
"Toujours pour les mêmes irresponsables qui votent a gauche pour la médiocrité!" : Non, il y a aussi ceux qui n'aime pas voir leurs impôts reversés aux investisseurs dans l'immobilier, aux employeurs de jardinier, aux acheteurs de voitures neuves, au...

à écrit le 02/06/2014 à 21:14
Signaler
Les célibataires qui contribuent a la baisse de la population et de ce fait a la baisse du nombre de chômeurs dans 20 ans sont encore les vaches à lait...

le 03/06/2014 à 9:44
Signaler
Le mariage est un don de soi voire un sacrifice pour la nation surtout si on décide d'avoir des enfants ça mérite compensation.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.