Lâchez-nous avec la valeur travail !

Lettre ouverte aux élus, dirigeants, syndicats, philosophes, économistes et tous les autres. Par Diana Filippova, Connector OuiShare.
Diana Filippova, Connector OuiShare. / DR

Voici venu le temps des contradictions. Entre les discours sur le travail que vous - élus, dirigeants, syndicats, prétendants au pouvoir - proférez et les preuves objectives, un gouffre s'est creusé. Les tâches les plus variées nous échappent chaque jour au profit des machines, et pourtant vous érigez encore l'emploi en garant de tous nos droits - santé, vieillesse, citoyenneté - et de notre bonheur.

Vous affirmez que le travail est la voie de conquête de notre liberté et de notre indépendance. Nous constatons que les conditions du travail s'améliorent uniquement pour une mince couche de super héros.

Vous expliquez que notre graal est le CDI garanti à vie, adossé à un salaire décent et à un prêt immobilier. Nous cherchons en vain autour de nous les quelques survivants de ce paradis perdu du siècle dernier.

Vous dites que le travail est la clef de notre épanouissement et du vivre-ensemble. Nous ne parvenons pas à trouver le moindre signe de bonheur dans l'enchaînement des tâches répétitives, la pression hiérarchique et l'insécurité psychologique latente.

Vous dégainez la méritocratie et le niveau de diplôme pour justifier des inégalités sur le marché du travail. Nous nous efforçons à trouver une corrélation dans nos vies et celles des autres : sans succès.

Laissez-moi vous le dire crûment : vous ressemblez de plus en plus à des professeurs de morale, qui espèrent cacher la vacuité de leur pensée par l'invocation quotidienne des grands principes de l'humanisme. Aux citoyens, aux employés, au peuple, vous n'avez d'autre vision à offrir que ce plus petit dénominateur que vous avez en commun : la valeur travail.

Une valeur morale au travail ?

Nous ne sommes ni n'avons jamais été dupes de votre rhétorique supposément éthique. Si le peuple a jamais attribué une quelconque valeur morale au travail, c'est qu'il en tirait un profit pécuniaire et des avantages bien réels.

Durant les deux siècles derniers, l'entreprise individuelle et l'emploi salarié ont été deux modalités plutôt efficaces pour franchir quelques barreaux de l'échelle sociale. Nous étions bien conscients, au fond, qu'en signant ce CDI, nous renoncions à une grande partie des fruits de notre travail, mais la promesse des protections sociales diverses et variées suffisait à dissiper nos quelques doutes.

Les femmes avaient beau se plaindre que leur travail domestique en était un et qu'il n'était toujours pas reconnu comme tel malgré sa pénibilité, la grande majorité d'entre nous en avait plutôt pour son compte et ne l'ouvrait pas trop.

L'assimilation que vous faisiez entre travail, effort et emploi salarié nous semblait bien trop rapide, certes, mais tant qu'il y avait un salaire et des perspectives de devenir soi-même boss, on n'ergotait pas trop sur vos erreurs conceptuelles.

Travailler à tout prix

Aujourd'hui, votre discours a perdu le ton enjoué du siècle dernier et s'est teinté d'intonations culpabilisantes, moralisatrices, prescriptrices. Il faut travailler à tout prix, dites-vous, car l'effort mène au salut psychologique et social tandis que l'inactivité condamne notre société à l'assistanat permanent. Vous avez d'ailleurs pris soin de créer une distinction claire entre le bon élève - celui qui travaille même lorsque sa qualification n'a rien à voir avec le poste - et l'outsider-marginal qui doit pointer à Pôle Emploi tous les mois pour percevoir son maigre pécule.

Votre voix devient rauque lorsque vous nous rappelez publiquement que nous devons purger notre dette à l'égard de la société et de l'État - dette originelle dont nous avons hérité dès notre naissance. Vous vous indignez devant les courbes qui ne fléchissent pas et signez des pactes de responsabilité qui vous fournissent une poignée d'éléments de langage exploitables pendant quelques mois. Au fond, vous vous réjouissez de savoir que faire travailler les autres coûte de moins en moins cher tandis que ces autres produisent de plus en plus.

Votre jeu est vieux comme le monde et il est si simple d'y voir clair : la moralisation du travail est - et a toujours été - le meilleur instrument de contrôle physique, psychologique et social des hommes. Vous vantez l'effort dans la tradition judéo-chrétienne : l'effort soigne la paresse, détourne des tentations et enseigne l'humilité. L'érection du plein emploi en objectif millénaire vous permet de rationaliser le déséquilibre des rapports de force entre employeur et employé, tout en fournissant un formalisme juridique à l'aliénation des moyens de production.

L'emploi à repenser

L'étendue du champ couvert par le concept « travail » est ainsi réduite à son expression la plus simpliste : l'emploi comptabilisé par les statistiques nationales. Tout le reste - de la pratique des artistes aux corvées domestiques - n'en fait pas partie puisqu'il ne rentre pas dans l'une des cases prévues par l'INSEE, Pôle Emploi ou le Bureau International du Travail.

Arrêtez votre cinéma, car nous ne croyons plus à vos discours et vous dénions toute autorité morale. Nous avons la mémoire suffisamment longue pour nous méfier de toute prescription sociale qui érige le travail - arbeit, rabota ("travail" en allemand et en russe) - en norme morale universelle. L'emploi salarié s'en est allé et nous avons tout le loisir de repenser par nous-mêmes ce que le travail signifie réellement pour nous, et comment il s'insère dans les modèles de société que nous souhaitons bâtir.

Peut-être avons-nous un seul conseil à vous donner : laissez donc tomber la morale et préoccupez-vous plutôt de l'économie. À force de lui donner tour à tour les rôles les plus variés - du déterminant culturel à l'instrument de cohésion sociale - vous avez oublié son rôle premier de facteur de production.

Or, la valeur purement économique du travail n'a jamais autant stagné, ravivant des inégalités que les sociétés occidentales n'ont pas connues depuis le début du siècle dernier. Aujourd'hui, nous avons besoin de vous pour définir un système satisfaisant de valorisation de notre production. Car si le travail n'est pas notre seul salut, il est encore notre principal gagne-pain.

_____

_____

Diana Filippova est Connector OuiShare. Cet article est paru dans le numéro 4 de la revue Socialter

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 395
à écrit le 02/03/2016 à 23:37
Signaler
La valeur travail c'est en réalité l'obligation des salarié(e)s de travailler pour obtenir chaque mois de quoi se loger, se nourrir, se cultiver, etc. Il/elle n'a aucun autre choix. Aujourd'hui que le travail se rarefie (automatisation, numérique, pr...

à écrit le 15/01/2016 à 11:04
Signaler
La valeur travail me laisse perplexe, puisqu'à l'origine "travail" signifie tourment, souffrance, pénibilité... Aujourd'hui, on tente de nous faire croire que c'est une valeur, et que l'on doit travailler beaucoup... et que si l'on ne travaille pas, ...

à écrit le 12/12/2015 à 8:06
Signaler
Oh la la ! quel texte qui devient poétique tant il utilise de force objective. Je vous livre la phrase de mon ami Arthur, choisi à l'unanimité avec moi-même, "la main à plume vaut la main à charrue. Jamais je n'aurai la main. Après la domesticité mèn...

à écrit le 03/12/2015 à 5:36
Signaler
Ahah et puis il faut pas se leurrer viens pas demander à des gens de travailler lorsque toi même tu fais mal ton taff .... les politiciens sont élus pas le peuple, nous sommes donc patron de ceux qui nous demandent de bosser. Et ceux qui nous demande...

à écrit le 01/09/2015 à 18:03
Signaler
"Laissez-moi vous le dire crûment : vous ressemblez de plus en plus à des professeurs de morale..." au jour le jour, on entend bien plus violent et haineux au sujet de ces gens là

à écrit le 01/09/2015 à 9:59
Signaler
L'éternel débat il y a ceux qui travaillent pour vivre et ceux qui vivent pour travailler. dans une société qui ne reconnait que la capacité de consommer et la concurrence force est de constater que les conditions de travail de la plus grande partie ...

à écrit le 31/08/2015 à 21:35
Signaler
La remise en cause de la valeur-travail souffre du fait que l'analyse économique d'inspiration classique (puis neo-classique, marginaliste, monetariste, libérale etc) tout comme celle d'inspiration marxiste (puis communiste, sociale-démocrate, etc) s...

à écrit le 31/08/2015 à 15:09
Signaler
Vous parlez de la valeur travail, si l’esclavage est une valeur travail, alors Napoléon est un esclavagiste comme les Etats Ferguson, les droits de l’homme c’est sur la papier, et le politique ça commence par po comme popo, c’est marrant, ça fait bie...

à écrit le 10/08/2015 à 0:34
Signaler
Depuis que les machines ont commencé à remplir des tâches aussi complexes que celles dévolues jusqu'à un passé récent à un être humain, une façon de lui ravir son travail à l'homme-ce qui est censé lui apporter épanouissement - il ne faut plus parle...

à écrit le 12/05/2015 à 3:48
Signaler
mon blog pour en savoir plus : http://lodweb.com/

à écrit le 03/02/2015 à 6:41
Signaler
la valeur travail?? je connais surtout la valeur loisir, famille. la valeur travail? mais vous me faites rire! je n'ai pas le temps de travailler moi avec tous mes loisirs

à écrit le 05/01/2015 à 23:14
Signaler
A 51 ans et après 30 années sans un jour manqué ou presque, à alimenter le système du "travailler pour être heureux", le gentil patron de ma dernière "maison du bonheur" (patron plus jeune que moi et incompétent, sur la tete de mes enfants !) m'a gen...

le 01/06/2015 à 7:32
Signaler
Bonjour, J'ai 30 ans et je débute dans ma vie professionnelle. Je n'ai vraiment pas à me plaindre comparée à la majorité. Ca ne m'empêche pas d'être scandalisée de voir de plus en plus de personnes poussées vers la porte une fois les 50 ans arrivé...

le 30/08/2015 à 0:28
Signaler
Heureux simplement comme tu le pense merci je suis pas seul a penser comme sa

le 30/08/2015 à 9:10
Signaler
A 46 ans, j'ai le même sentiment Thierry bien que mon histoire soit différente. Au fil des années, bien qu'ayant gagné en compétences et en aisance, j'ai vu clair en ma direction et mon travail a perdu tout son sens (j'aidais les jeunes en insertion)...

le 31/08/2015 à 10:53
Signaler
Vous inquiétez pas, en vrai vous savez que ça sera votre tour à l'age de 50 ans...chacun son tour, et personne ne dit rien...on croit que ça touche uniquement les autres !

le 01/09/2015 à 11:18
Signaler
Bon courage à vous. Ne vous culpabilisez pas, mais si vous pouvez, raccrochez-vous aux branches en ravalant votre rancœur légitime. Nous n'avons pas le choix (je suis un peu dans votre situation, avec moins de compétences vendables). N'écoutez pa...

à écrit le 29/12/2014 à 12:08
Signaler
Très bon point d’entrée dans un débat que nous brûlons d'entamer... L'engagement de l'employé réclamé comme un dû par l'employeur (notamment dans les transnationales) et les moyens mis en oeuvre pour le tester puis le diriger au nom des résultats ti...

à écrit le 29/12/2014 à 2:34
Signaler
D'accord avec vous. La question est maintenant de penser, de proposer et de construire un autre modèle. C'est collectivement notre travail à tous. Bonne soirée et bonne continuation.

à écrit le 29/12/2014 à 0:27
Signaler
Très intéressant article avec une conclusion un peu trop restrictive...mais tout de même ce n'est pas avec des partenaires comme BNP Paribas ou Bouygues télécom (sponsors sur votre vidéo) qu'on va dépasser la valeur travail dans le bon sens ...méfian...

à écrit le 27/12/2014 à 19:29
Signaler
"Peut-être avons-nous un seul conseil à vous donner : laissez donc tomber la morale et préoccupez-vous plutôt de l'économie. À force de lui donner tour à tour les rôles les plus variés - du déterminant culturel à l'instrument de cohésion sociale - vo...

à écrit le 27/12/2014 à 12:45
Signaler
Ce texte est vraiment nul, rien d'autre à dire.

le 28/12/2014 à 15:11
Signaler
Parfois ce qui est nul s'est un manque total de capacité à réfléchir autrement que par la "télévision". C'est le mal du siècle et il n’existe aucune médication contre ce mal.

le 01/09/2015 à 11:23
Signaler
Ce commentaire est vraiment nul. On se demande pourquoi il a été écrit.

le 01/09/2015 à 21:43
Signaler
Bien Jean-Yves avec des réflexions comme la votre on sent que l'humanité à un certain avenir.

à écrit le 23/12/2014 à 5:35
Signaler
+1. Le progrès aurait dû nous servir à travailler moins tout en améliorant notre qualité de vie... Résultat : les riches n'ont jamais été aussi riche et les pauvres jamais aussi pauvre, car touts nos efforts profite à ce système pyramidale... Les p...

à écrit le 22/12/2014 à 18:49
Signaler
Bonsoir S'appuyant sur le sujet brûlant de la position de chacun dans le corps social et un background au vitriol, ce texte, dans "sa façon" est une météorite ; les mots traversent l'écran !..

à écrit le 27/08/2014 à 10:18
Signaler
+1. J'y ai cru à la valeur travail. J'ai mis 10 ans de plus que vous à parvenir à ces conclusions. Comme quoi la valeur n'attend pas le nombre des années.

à écrit le 17/08/2014 à 18:56
Signaler
que nous reste t il a faire?

à écrit le 17/08/2014 à 18:50
Signaler
que nous reste t il a faire?

à écrit le 17/08/2014 à 18:43
Signaler
Un petit texte intelligemment et drôle sur la théorie du Marché du travail "Pas de pitié pour les gueux" de Laurent Cordonnier, paru aux éditions Raisons d'agir (6€)

à écrit le 16/08/2014 à 14:41
Signaler
je suis absolument d'accord. Mais ne penses-tu pas que ce triste tableau était non seulement prévisible, mais prévu, depuis longtemps? il suffit de lire Marx et des descendants. Cela nous conduirait non seulement à refuser cet état de choses, mais su...

à écrit le 07/08/2014 à 7:29
Signaler
Bravo encore bravo C est extra de voir ENFIN une jeune avec autant de bon sens lachez nous fallacieux plotique banquier etc....

à écrit le 04/08/2014 à 15:53
Signaler
Bonjour, Merci mille fois pour vos arguments et commentaires. Ci-dessous je me permets de donner quelques idées et hypothèses relatives aux questions qui ont été soulevées par beaucoup d’entre vous. - Les citoyens en avance, les élites à la t...

à écrit le 03/08/2014 à 11:58
Signaler
Je vous ai écrit ceci le 25/07/2014 : @ Diana Filippova. Bonjour. Vous écrivez "Aujourd'hui, nous avons besoin de vous (élus, dirigeants, syndicats, philosophes, économistes et tous les autres) pour définir un système satisfaisant de valorisation de...

le 04/08/2014 à 16:04
Signaler
Bonjour, Je vous avais répondu mais mon commentaire n'a pas dû passer. Je viens de poster un commentaire général qui répond à la plupart de vos questions, notamment celle relatives à OuiShare et aux solutions, ou plutôt qui explique pourquoi les ...

à écrit le 31/07/2014 à 20:46
Signaler
Je ne suis ni un syndicaliste, ni une élite dirigeante, ni philosophe, pas moins économiste je suis donc de tous les autres et je me réjouis de lire enfin un point de vue pur Premium de la génération Y- Est-ce un hasard ou une forme de culpabilité re...

à écrit le 31/07/2014 à 14:03
Signaler
Contagion Dame Anastasie aurait-elle pris fait et cause pour les idées de l'auteur, et ce au premier degré ? Ce débat m'a l'air de manquer de bande passante…

à écrit le 31/07/2014 à 10:12
Signaler
Voici un article Très intéressant qui va dans le sens du Paradisme, à mon avis... www.paradism.org

à écrit le 31/07/2014 à 8:23
Signaler
Quel bla-bla de bobos ! Rassurez-vous, si l'on exclue le travail fictif et le travail au noir, trés peu de gens travaillent dans ce pays.

le 01/08/2014 à 12:44
Signaler
Et si on exclut ceux qui commettent des fautes de français, alors il ne restera quasiment plus personne !

le 29/12/2014 à 14:33
Signaler
Donc si il y a tellement peu de travail (donc pas pour tous) il faut le partager. Passons aux 20h avec revenu de base, afin que tout le monde puisse travailler, ...

le 01/09/2015 à 21:46
Signaler
Du bla-bla-bla-bla. C'est fou comme les la sous information touche en premier ceux qui en sont dupe.

à écrit le 29/07/2014 à 17:14
Signaler
Enfin une réflexion un peu sensée... Merci d'exprimer tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Plus nous serons nombreux à le dire, plus la société aura une chance d'évoluer.

à écrit le 29/07/2014 à 12:03
Signaler
Dans son article, Diana FILIPPOVA a fait son sort, à juste titre, à la valeur travail. Voici mon propos qui n’est qu’une synthèse de lectures académiques peu connues, malheureusement (*). La travail n’est pas en soi une valeur (= une finalité p...

à écrit le 29/07/2014 à 8:15
Signaler
Dans son article, Diana FILIPPOVA a fait son sort, à juste titre, à la valeur travail. Voici mon propos qui n’est qu’une synthèse de lectures académiques peu connues, malheureusement (*). La travail n’est pas en soi une valeur (= une finalité p...

le 29/07/2014 à 20:18
Signaler
L'économie est un jeu peaufiné au fil des années par la société dans son ensemble. Le but, c'est de faire travailler les gens le plus possible en leur faisant miroiter des récompenses. De fait, il y a des choses à faire pour vivre dans le confort/

à écrit le 28/07/2014 à 13:22
Signaler
Chiffres de Janvier 2014 : 1 - Suisse : 3,0% 2 - Norvège : 3,3% 3 - Japon : 3,6% 4 - Corée du Sud : 3,7% 5 - Autriche : 4,9% 6 - Mexique : 5,1% 7 - Allemagne : 5,2% 8 - Islande : 5,5% 9 - Israël : 5,6% 10 - Australie : 5,8% 11 - Chili :...

le 30/07/2014 à 18:58
Signaler
Cela dépend de la manière comment on mesure le chômage,ça change d'un pays à l'autre.Dans les principaux pays développés ,le vrai taux de chômage est à peu près le même.Saviez vous que dans des pays comme les Usa, l'Angleterre ou le Pays Bas,on donne...

le 30/07/2014 à 20:03
Signaler
en France, en Suisse, en Norvège, en Espagne et en Grèce.

le 31/07/2014 à 12:33
Signaler
Je suis désolé mais ces chiffres de chômage sont faux, en Suisse par exemple on est presque à 9 % si on rajoute les frontaliers qui vont pointer dans leur pays d'origine, ceux qui sortent de toute indeminisation chomage-orp ( équivalent pole emploi e...

le 31/07/2014 à 17:24
Signaler
Le taux de chômage en Suisse n'est pas de 3% c'est faux, c'est ce que la Suisse vend mais il est plutôt autour de 10 % dans certains canton!! Ces chiffres ne tiennent pas en compte ceux sortie des aides sociales de chômage, et tout les frontaliers qu...

le 01/08/2014 à 13:28
Signaler
Il faut comparer ce qui est comparable,les lecteurs suisses confirment que leur taux de 3% est faut, il serait 2 ou 3 fois supérieur.En France le vrai taux de chômage doit être autour de 15-16%. Quant à l'exemple donné plus haut,l'Espagne et la Gr...

le 01/08/2014 à 16:25
Signaler
A mon avis le taux de chômage en Suisse est plutôt de l'ordre de 15 à 20 % Tous les chiffres de l'OCDE sont bidonnés.

le 01/09/2015 à 21:53
Signaler
Le taux de chômage... Quel rapport avec l'éradication de la quasi totalité du travail humain dans les dizaines d'années à venir du à l’avènement du travail des machines ?

à écrit le 28/07/2014 à 11:06
Signaler
Dans son article, Diana FILIPPOVA a fait son sort, à juste titre, à la valeur travail. Voici mon propos qui n’est qu’une synthèse de lectures académiques peu connues, malheureusement (*). La travail n’est pas en soi une valeur (= une finalité p...

à écrit le 28/07/2014 à 10:12
Signaler
Article pédant (bonjour je connais deux mots en russe et en allemand), bourré de lieux communs et typique de la culture parcellaire et mal digérée de la génération Y (qui est la plus arrogante et de loin). la valeur travail au sens judéo chrétien ne...

le 31/07/2014 à 17:22
Signaler
@ledodu : Vous rigolez? Admettez que la dette ne vient pas de la paresse mais bien s'un système économique et d'un monde financier et banquier devenu fou, qui ne base plus sur la valeur or. Je vous invite à regarder le documentaire l'argent dette av...

le 09/10/2014 à 15:44
Signaler
Visiblement ledodu n'a que M6 et TF1 pour faire sa "culture". Il ne connait apparemment pas le rôle des banques et des courtiers qui spéculent avec son argent, mais c'est pas grave eux, ils "travaillent"! C'est forcément celui qui a été viré par une...

le 28/12/2014 à 15:08
Signaler
Je suis de loin d'une génération plus ancienne que notre amie, ni gauche ni droite juste moi même, toujours aussi eu la chance de pouvoir travailler sans discontinuer durant déjà 33 ans, même si les 3 dernières furent plus compliquées mais malgré tou...

à écrit le 28/07/2014 à 9:50
Signaler
J'adore ces jeunes qui n'ont rien vu, qui croient avoir tout compris et qui nous font la leçon ! D'ailleurs, sa conclusion part en vrille....

à écrit le 27/07/2014 à 20:18
Signaler
C'est qui cette Conne Hector Ouichèvre ?

le 28/07/2014 à 9:34
Signaler
@ Prout-in-secte Quelque soit le nom (ou le pseudo), on peut toujours faire ce genre de gag vaseux. Il suffit d'un peu de méchanceté et de bêtise, ce qui est à la portée de n'importe qui, disons à partir du CE2. La preuve. Sinon, peut-être as ...

le 28/07/2014 à 9:52
Signaler
Elle n'a rien compris au travail, soit on est besogneux, toujours le nez dans sa galère est on est pris pour un c.. Soit on fait comme moi du vent et ça marche. Un peu de lèche bottes au Che ou au patron, lui il est content et moi je suis bien vu. En...

le 30/07/2014 à 14:34
Signaler
@ {@poutine} Ce point de vue est intéressant, car tu es visiblement inspiré par les travaux du Grrrrand Philosophe du XXième siècle, ce géant de la connaissance humaine qu'est Michel Lebb. Né en Allemagne, n'eussent été quelques décennies d'écart, i...

à écrit le 27/07/2014 à 17:51
Signaler
Cette jeune personne dit des choses fort justes, pour sa classe d'âge. Il y aurait la solution d'un revenu minimum de dignité, qui pourrait être assorti en retour d'un service à la société, selon les compétences, l'âge....etc, pour ceux qui ne ren...

le 28/07/2014 à 9:39
Signaler
Je ne crois pas qu'exiger quelque chose en retour soit viable, que ce soit humainement ou économiquement. Mais je trouve le terme "revenu minimum de dignité" assez heureux, à ceci près que voir la chose comme une "subvention", qui serait "octroyée" ...

à écrit le 27/07/2014 à 17:27
Signaler
J'ai la conviction qu'une solution partielle mais pratique à votre problématique passe par l'impôt négatif, en remplacement de l'état-providence (vous savez, celui qui fait payer son "manque à gagner" si cher aux "assujettis", en terme de mépris) : ...

à écrit le 27/07/2014 à 15:18
Signaler
l'intérêt du travail c'est d'être rentable pour la société et la faire fonctionner ! donc extrêmement bénéfique pour les autres et encore mieux pour certains qui s'enrichissent sur le fruit de votre labeur .

le 28/07/2014 à 9:46
Signaler
Moi je me lâche tous les jours dans les toilettes de l'entreprise je fais des économies car j'utilise leur papier, il n'y a pas de petites économies.

à écrit le 27/07/2014 à 15:15
Signaler
Wow ! Cinglant de réalisme ! Surtout quand on voit QUI s'est permis de confisquer la morale à son profit. Les années 70 nous avaient promis une "civilisation des loisirs". Nous l'avons, elle est juste rebaptisée "chômage de masse". Et c'est c'...

à écrit le 27/07/2014 à 12:15
Signaler
Ces discours ont un sens, c'est vrai, mais seulement ici et maintenant. Certes, après vous le déluge penserez-vous, n'est-ce pas ? Nous avons construit des cultures, des sociétés, des systèmes qui conduisent tous, +ou- vite, à la misère, à la souffr...

à écrit le 27/07/2014 à 12:14
Signaler
Ces discours ont un sens, c'est vrai, mais seulement ici et maintenant. Certes, après vous le déluge penserez-vous, n'est-ce pas ? Nous avons construit des cultures, des sociétés, des systèmes qui conduisent tous, +ou- vite, à la misère, à la souffr...

le 28/07/2014 à 10:35
Signaler
"notre disparition est déjà programmée, déjà en tant qu'individu, c'est la mort" Pas tout à fait : nous avons créé, avec les sociétés anonymes, des "personnes" qui bénéficient d'un avantage injuste sur les humains : l'immortalité "sauf accident". ...

à écrit le 27/07/2014 à 11:53
Signaler
La valeur travail . . .la bonne blague, quand on voit les salaires de misère de plein de job qui ne permettent d'à peine de payer un loyer . . .D'autre part une majorité de personne ont bien compris qu'ils travaillent pour une élite qui dégagent des ...

le 28/07/2014 à 9:47
Signaler
Où ça, le loyer ? Si c'est à Paris intra-muros, je comprends que vous soyez mal…

à écrit le 27/07/2014 à 11:32
Signaler
Ouai bon la critique comme elle fait c'est facile, mais annoncer des solutions l'ai bien moins. C'est une jeunette de 20 ans qui se rend compte du monde dans lequel elle vie et qui tout d'un coup prend peur, eh bin désolé mais c'est ça la vie vie ma ...

à écrit le 27/07/2014 à 11:17
Signaler
Nous sommes les instruments d'un système pour lequel nous faisons tous semblant d'être d'accordi...Arrivé à la retraite, nous faisons le bilan de tout ce que nous avons raté les 40 années qui précèdent. Je mets 20/20 à Diana Filippova pour sa clair...

le 28/07/2014 à 10:39
Signaler
Je crois que tu es trop négatif. Que sais-tu de l'état du monde il y a 40 ans, hors "synthèse livresque" plus ou moins orientée ? Peu de prévisions de l'époque ont été respectées, c'est vrai, mais il y a du bon dans l'inattendu.

à écrit le 27/07/2014 à 7:40
Signaler
Texte de Nietzsche sur le travail. « Dans la glorification du « travail », dans les infatigables discours sur la « bénédiction du travail », je vois la même arrière pensée que dans les louanges adressées aux actes impersonnels et utiles à to...

le 27/07/2014 à 8:53
Signaler
C'est tout à fait clair !

le 27/07/2014 à 11:12
Signaler
Merci pour ce texte que je ne connaissais pas. Il dévoile l'ampleur des conséquences de l'arbitrage qu'une société donnée fait entre l'ordre et la cohésion, d'une part, et de la liberté et du risque du chaos, de l'autre. Il y a eu récemment un in...

le 27/07/2014 à 16:02
Signaler
Je vais répondre à Nietzsche en lui disant que tout le monde n'est pas un petit bourgeois comme lui, et les gens otn besoin de bosser pour survivre, payer la bouffe et le loyer. Nietzsche le petit bourge n'a aucune leçon à me donner, c'est facile de ...

le 27/07/2014 à 17:37
Signaler
Bravo,on a de saines lectures subversives ;).

le 28/07/2014 à 10:25
Signaler
@Diana Filippova : "le travail est l'opium du peuple" : ne disait-il pas "la religion" ? Ou ne s'agit-il pas de Marx (ou alors, qui a pompé sur l'autre ?) Peu importe. En réalité, "l'opium du peuple", ça se partage plutôt entre la coke et le hash...

le 28/07/2014 à 18:27
Signaler
"Les gens ont besoin de bosser pour survivre" mais le problème est qu'il y a très peu de travail et il y aura de moins en moins. Pour certains qui travaillent,l'argent gagné ne permet même pas de payer son loyer. Nietzsche n'était ,sans doute ,pas p...

à écrit le 26/07/2014 à 22:30
Signaler
L auteur se prend une bonne volee de bois cert dans les commentaires mais elle a cependant raison: pour la jeune generation (dont je ne fais plus partie), le travail n a plus de valeur puisqu on n hesite pas a les faire travailler quasi gratuitement ...

à écrit le 26/07/2014 à 22:26
Signaler
Je ne pensais pas trouver un article avec un semblant d’esprit critique sur LaTribune. Bravo. Pour une fois qu’il y a un peu de lucidité, ça fait plaisir à lire.

à écrit le 26/07/2014 à 18:28
Signaler
Dommage que WlaTribune prenne des airs de MondeEco ou de Libé...

à écrit le 26/07/2014 à 17:35
Signaler
"Ce jeu est vieux comme le monde..."... ce discours l'est aussi. Rhabillé au goût du jour, certes... mais Il me rappelle ceux de 1968... Aucune évolution, ni d'un côté, ni de l'autre ... Quand allons nous enfin avancer ??

à écrit le 26/07/2014 à 15:19
Signaler
Bla bla bla d'intellectuelle élevée et nourrie avec le travail des autres....

le 26/07/2014 à 21:57
Signaler
Tu comprends tout de suite qu'elle a pas trop envie qu'on lui rappelle la valeur du travail ...

le 26/07/2014 à 22:27
Signaler
Tout comme le patron et bien plus encore l’actionnaire sont nourris par le travail des salariés. Mais bizarrement, dans ce sens là, cela vous choque moins…

le 27/07/2014 à 0:06
Signaler
TH, un petit bémol tout de même... On ne peut pas exclure que certains patrons de leur propre boutique (pas les parachutés) finissent par produire quelque chose....

le 27/07/2014 à 8:56
Signaler
...ouvrez les yeux, déformatez votre cervelle et sortez de vos carcans... et vous verrez que l'on est pas loin de la réalité...!

le 27/07/2014 à 15:20
Signaler
@TH-Gemini : il y a pire que ceux qui sont "nourris par le travail des salariés", ce sont tous ceux qui vivent du non-travail des gens, qui détournent une partie de l'effort de solidarité à leur profit (et en dérivent leur "importance"sociale).

à écrit le 26/07/2014 à 14:25
Signaler
Votre article est intéressant, loin de moi de vouloir le critiquer, juste lui apporter d'autres éclairages que j'espère utiles. Le travail ne m'apparait pas avoir de dimension morale, mais plutôt sociale, permettant de s'insérer dans une collectivité...

le 27/07/2014 à 11:19
Signaler
C'est pour cette raison que le travail d'exécution, difficile et peu valorisant, devrait faire l'objet d'une compensation d'autant plus importante qu'il est uniquement "alimentaire". La société devrait financer le type d'emplois dont elle ne pourrait...

à écrit le 26/07/2014 à 14:04
Signaler
Un oubli fondamental dans cet article : ceux qui parlent de travail n'ont pas un gramme d'échantillon sur eux. Ils pensent que cela ne s'applique pas a leur "majestés" et que pour cette classe supérieure, travailler consiste simplement a serrer des l...

le 26/07/2014 à 15:02
Signaler
on ne peut plus d'accord. Il est d'ailleurs amusant (ou pas) de constater qu'à partir d'un certain niveau de richesse, le fait de ne pas travailler est bien plus valorisant.

le 26/07/2014 à 17:04
Signaler
ouhh que oui... bien d'accord aussi...

le 27/07/2014 à 15:23
Signaler
L'incompétence, clairement assumée et valorisée, fait elle aussi partie des "valeurs" des individus "supérieurs".

à écrit le 26/07/2014 à 13:58
Signaler
Vous employez à tout bout de champ le terme "nous"! Je trouve ce pluriel bien singulier, ça je suis loin de partager tous vos points de vue. Si vous n'êtes pas satisfaite de ce qu'est l'emploi salarié, rien ne vous empêche de créer votre propre entr...

le 26/07/2014 à 15:25
Signaler
c'est tout ce que vous avez retenu du texte ??

le 27/07/2014 à 6:29
Signaler
" l'envie de se défoncer " Faites attention ça peut être dangereux ; et pour vous et pour les autres et s'il suffisait de vouloir pour créer sa propre entre prise ... ça se saurait Non ?

le 27/07/2014 à 11:22
Signaler
Vous parlez à une convaincue de l'initiative par le bas et de l'entrepreneuriat. Pourtant, tout le monde n'est pas fait ni ne souhaite être entrepreneur en raison de contraintes et de préférences diverses et variées (c'est comme demander à tout le mo...

à écrit le 26/07/2014 à 13:55
Signaler
On sent manifestement une large déformation d'esprit dans ces propos qui tend à penser que "C'était plus facile avant et plus difficile maintenant". Déformation scolaire donc teintée de déformation politique encore plus néfaste et de ferments féminis...

à écrit le 26/07/2014 à 13:34
Signaler
Les affirmations de cette personne sont aussi vides que les slogans habituels sur la valeur travail. Qu'elle nous dise quel idéal elle nourrit, comment elle envisage d'être utile à la société et le débat pourra commencer.

le 26/07/2014 à 23:41
Signaler
Entièrement d'accord! Elle ne fait que s'imprégner du jeu politique avec ce discours. Quel dommage de se laisser influencer à ce point en reproduisant le même comportement que ceux qu'elle dénonce.

à écrit le 26/07/2014 à 10:32
Signaler
Ce type d'article prolifèrera aussi longtemps que la France aura une vision politique du travail qui peut être un fantastique moyen d'epanouissement des individus si on ne l'instrumentalise pas systématiquement a des fins électoraliste. Le travail es...

le 26/07/2014 à 10:51
Signaler
Ce discours proliférera aussi longtemps que l'on estimera que tout travail doit nécessairement passé par un emploi, identifié, catégorisé et reconnu par en-haut, et on comme un moyen de produire de la valeur, créer du lien, créer du neuf, participer ...

le 26/07/2014 à 14:04
Signaler
Dois-je vous payer pour un service qui ne m'est d'aucune utilité sous prétexte qu'il correspond à votre formation ?

le 26/07/2014 à 17:48
Signaler
Dois-je payer pour un produit qui ne correspond pas à mes besoins sous prétexte que c'est le seul qu'on me propose en rayon ?

le 26/07/2014 à 19:04
Signaler
Le problème est justement qu'avec votre formation, vous n'êtes pas la seule en rayon  !

le 28/07/2014 à 1:02
Signaler
Diana parle de la valeur travail,une fausse valeur. Elle ne parle pas du manque de travail (elle en parle indirectement).C'était pas le but de son article.Le chômage de masse frappe les pays occidentaux depuis 40 ans et il n'y pas de solution,car il ...

à écrit le 26/07/2014 à 9:16
Signaler
mon seant sur la commode comme dit diode au nez j y suis pour rien des commentaires bloqués diana ton texte est bien mais perd toute sa valeur quand certains seulement peuvent repondre

à écrit le 25/07/2014 à 22:35
Signaler
Notre civilisation entre en phase profonde de mutation, l’accès aux biens et aux services n'est plus dépendant du travail mais de notre capacité de production accrue depuis quelques décennies. Ce qu'on nome "Travail" est l'activité qui permet d'ass...

le 26/07/2014 à 10:11
Signaler
et les hommes pourront aller se faire voir! nous vivrons de l'air du temps", chouette! les grottes redeviendront à la mode, la cueillette, aussi! pffffffft !

le 27/07/2014 à 4:12
Signaler
Et rien n’empêchera à quiconque de reprendre le travail à la place des machines et des robots.. le temps de prendre conscience que l'être humain est fait pour Penser.. Créer.. S'épanouir.. Alors il abandonnera à nouveau les tâches quotidiennes à ...

le 27/07/2014 à 4:25
Signaler
Et rien n’empêchera à quiconque de reprendre le travail à la place des machines et des robots.. le temps de prendre conscience que l'être humain est fait pour Penser.. Créer.. S'épanouir.. Alors il abandonnera à nouveau les tâches quotidiennes à ...

le 27/07/2014 à 16:29
Signaler
@ Para-diste : D'autres que toi ont fait ce même "rêve", et ont décidé que ce rêve augmenterait leur fortune et leurs pouvoirs sur les autres. C'est ce qui explique les grandes manœuvres actuelles autour de la propriété intellectuelle. Dès aujourd'...

à écrit le 25/07/2014 à 21:36
Signaler
Cet article est un peu confus dans le sens ou il semble mettre d'un coté en cause de capitalisme libéral dans l'asservissement de la société par le patronat, tout en évoquant des éléments qui sont justement contraires au libéralisme. Par exemple l'au...

le 27/07/2014 à 12:46
Signaler
Le lien entre le système social et l'obligation de travailler est loin d'être obligatoire, c'est un choix de société qui a été fait de financer la protection sociale par le travail en l'attachant fiscalement à l'emploi. Or, la logique derrière toutes...

à écrit le 25/07/2014 à 19:35
Signaler
Bonsoir, un très bel article surement trop bien écrit pour être compris par ceux qui sont le plus concerné. Au delà du texte se posent des questions du type comment les partis des travailleurs (PCF, LO, NPA voir même le PS lol) peuvent ils s'appropri...

le 25/07/2014 à 21:10
Signaler
Triste monde, ce questionnement est partagé par les mouvements et communautés qui réfléchissent à des nouveaux modes d'organisation économique, et OuiShare en première ligne. Le problème c'est qu'il faut pour cela une véritable action politique par l...

le 26/07/2014 à 3:53
Signaler
Bon. Raz-le-bol. J'essaie de vous répondre des choses mais l'absurdité patatesque de la configuration de ce site (si on se corrige en appuyant sur la touche délete, ça revient à la page précédente, soit à l'identique mais sans le commentaire en cours...

le 26/07/2014 à 11:03
Signaler
Camille, merci pour votre message, il m'est arrivé à plusieurs reprises la même chose et désormais je fais un copier/coller systématique de ce que j'écris. Je le disais dans un commentaire plus bas, cette fausse légèreté de ton n'est possible qu'...

à écrit le 25/07/2014 à 17:17
Signaler
Bonjour. Vous écrivez "Aujourd'hui, nous avons besoin de vous (élus, dirigeants, syndicats, philosophes, économistes et tous les autres) pour définir un système satisfaisant de valorisation de notre production." Pourriez-vous exposer plus avant les p...

le 26/07/2014 à 10:13
Signaler
Je n'ai pas compris comme vous ou j'ai mal lu ...? Peu importe ; une chose tout de même : syndicalistes, philosophes de service, profs et autres donneurs de leçon ... Dehors, c'est le monde ancien ... !

le 26/07/2014 à 22:30
Signaler
Et quel est donc le monde nouveau je vous prie ? L’actionnaire et l’économiste peut-être ? Faites-nous part de vos lumières.

le 26/07/2014 à 23:48
Signaler
La parole au peuple SVP, tâchons de sortir d'un système dont nous ne voulons plus!!! Et pour reprendre @Hugo "Dehors, c'est le monde ancien"

le 27/07/2014 à 7:03
Signaler
Vous êtes si aveugle ( ou si borné ) que ça ou vous le faites exprès ? Je vise en priorité les donneurs de leçons, ceux qui au mépris des réalités humaines les plus simples s' acharnent encore à reprendre ou à professer les poncifs les plus absurdes...

à écrit le 25/07/2014 à 16:45
Signaler
J’aurais souhaité que mon vieux père puisse vous répondre, avec les quelques erreurs qu’il sait si bien faire et son peu d’éducation scolaire. Il vous aurait répondu qu’il ne comprend pas pourquoi les élites de France se plaignent encore. Que ce dis...

à écrit le 25/07/2014 à 16:18
Signaler
J’aurais souhaité que mon vieux père puisse vous répondre, avec les quelques erreurs qu’il sait si bien faire et son peu d’éducation scolaire. Il vous aurait répondu qu’il ne comprend pas pourquoi les élites de France se plaignent encore. Que ce dis...

le 26/07/2014 à 8:12
Signaler
Des paroles de sagesse - la conscience des vraies réalités ... Tout à fait d'accord avec ce que vous dites.

le 26/07/2014 à 11:22
Signaler
Parfait ; à lire et à relire et à méditez ...

le 27/07/2014 à 7:15
Signaler
( ... ) la conscience des réalités ou des exigences humaines les plus simples ...à lire et à relire et à méditer ...

à écrit le 25/07/2014 à 15:58
Signaler
Pas mal pensé, pas mal écrit (çà change un peu du niveau habituel !). Juste un bémol, le principe du "travail" est sous-jacent au système économique, construit lui même à partir d'un principe économique. Or c'est une réduction que de vouloir SEULEMEN...

le 25/07/2014 à 16:40
Signaler
Je suis d'accord Photoscope : la confiscation à ceux qui travaillent d'une partie de la valeur qu'ils créent pour rémunérer le capital, plus coûteux en investissements, et les intermédiaires et actionnaires, est inhérent à une organisation économique...

le 26/07/2014 à 3:59
Signaler
Non : ils ne le sont pas. C'est juste le principe de la schyzophrénie. Ce n'est pas le travail qui pose problème du point de vue structurel, c'est la propension de l'homme à parier. La spéculation, qui a d'abord été inventée pour apporter du capital ...

à écrit le 25/07/2014 à 15:18
Signaler
Adhérent de Nouvelle Donne, je dirais juste : +1

à écrit le 25/07/2014 à 15:10
Signaler
comme disait un anglo-saxon, si dans mon pays tu ne travailles pas, tu n'as rien, par contre en France si tu ne travailles pas, t'as tout, gratos!!! le paradis!!!!!

le 25/07/2014 à 17:50
Signaler
Zéro ! La réalité c'est tout à fait autre chose ! Discours de perroquet ..; ps : Ne travaillez pas alors !

le 25/07/2014 à 18:42
Signaler
Exactement, arrêtez de bosser, pointez à PE et on en reparle !

le 25/07/2014 à 20:59
Signaler
"arrêtez de bosser, pointez à PE et on en reparle !" Moi personnellement ce style de vie ne m'intéresse pas, en revanche je n'ai pas envie de payer pour ceux que ca intéresse

le 26/07/2014 à 4:01
Signaler
Je te rassure : tu ne paies pas pour ceux que ça intéresse. Tu cotises pour le jour où ça t'intéressera, ou plutôt, où tu auras un problème avec ton boss.

le 26/07/2014 à 8:15
Signaler
Personne n'a parler de choix .. Ce n'est pas la question ... !

le 26/07/2014 à 22:35
Signaler
Ce qu’a oublié de vous dire votre anglo-saxon, c’est que dans son pays, l’actionnaire, il ne travaille pas. Il encaisse en faisant travailler les autres. Ce qu’il ne vous dit pas non plus, c’est que le patron, il ne gagne son salaire délirant quand s...

à écrit le 25/07/2014 à 14:08
Signaler
disours de feignasse.

à écrit le 25/07/2014 à 14:04
Signaler
Le travail c'est la santé ! ..........

le 22/12/2014 à 20:40
Signaler
Si vous le dites ! Vous encouragerez alors la machine qui vous remplacera en le lui disant !

à écrit le 25/07/2014 à 13:41
Signaler
Diana, je suis d'avis que vous réecriviez votre article. Lors de sa lecture, j'ai été très emmerdé de ne rien comprendre à vos phrases alambiquées.   Diana, pourriez-vous éviter d'accroître notre trichotillomanie lorsque vous évoquez des références t...

le 25/07/2014 à 13:57
Signaler
je ne vois pas bien ce qui est incompréhensible, le vocabulaire est claire et les phrases simples à lire mais évidemment difficiles à lire pour certains..

le 25/07/2014 à 15:12
Signaler
Non le problème ne vient ni du niveau de langage ni des phrases alambiquées… Le problème est que l'article n'est en fait qu'une simple plainte comme on peu en entendre dans n'importe quel bistro français digne de ce nom (sauf que le niveau de langag...

le 25/07/2014 à 16:38
Signaler
@Gauthier LC: j'ai quand même le sentiment que l'écrasante majorité des lecteurs ont grosso modo saisi le sens @Arty: vous souhaiteriez en gros que cet article se transforme en thèse ou en livre. Je suis d'accord avec vous: on a besoin de quelque ...

le 25/07/2014 à 18:09
Signaler
D'accord pour le TRAVAIL DOMESTIQUE !

le 25/07/2014 à 18:59
Signaler
D'accord avec vous pour le travail domestique, personne ne l'évoque jamais ...

le 26/07/2014 à 9:36
Signaler
Nous avons déjà assez de mal pour nous payer un bout de pain après avoir tout donné pour les travail domestique, alors payer pour " l'artistique " on verra ça un autre jour ... après le pain;

à écrit le 25/07/2014 à 13:04
Signaler
la France ou le travail n est pas reconnu et encore plus au aujourd’hui .il est devenu une forme esclavage , ces jours si un employer va surement perdre sont travail car l excuse il a déplacer une caisse voila ce genre d argument pour licencier , heu...

le 26/07/2014 à 9:46
Signaler
Nous avons déjà du mal à nous payer un bout de pain après avoir tout donné aux travail domestique, alors pour " l'artistique " on verra à un autre moment ... après le pain ...

le 26/07/2014 à 10:12
Signaler
on récolte ce qu'on sème , les clients des grandes enseignes veulent du moins cher que le moins cher , les producteurs aussi s'adaptent , donc rien d'étonnant

à écrit le 25/07/2014 à 12:54
Signaler
MORALE ?TOUT TRAVAIL MERITE SALAIRE? MAIS SI LA FRANCE EST ASSEZ RICHE POUR DONNE UN REVENUE A DES PAUVRES QUI NE TROUVENT PAS DE TRAVAIL POURQUOI PAS? CELA LAISSERAS DE LA PLACE A CEUX QUI VEULENT TRAVAILLEZ???

à écrit le 25/07/2014 à 12:35
Signaler
Travail vient du latin "tripalium" qui veut dire instrument de torture à trois poutres. Avant , les humains travaillaient quelques jours par an juste pour assurer leur subsistance, y avait pas besoin de plus, regardez les tribus amazoniennes ou abor...

le 25/07/2014 à 17:54
Signaler
Très bien ! Parfait ! Bravo ! ouf !

le 26/07/2014 à 4:07
Signaler
Je suis d'accord sur la conclusion, exception faite du "aujourd'hui". Ça a toujours été le cas. Sauf dans la deuxième moitié du XXe siècle. Il n'y a pas d'avant et les sociétés amazoniennes, aborigènes ou pygmées ne sont pas des archaïsmes de notre s...

le 27/07/2014 à 12:54
Signaler
Camille Acristem, vous écrivez des choses très pertinentes. Ce serait un plaisir d'en parler avec vous plus avant IRL :)

à écrit le 25/07/2014 à 11:50
Signaler
riena dire de plus

à écrit le 25/07/2014 à 11:10
Signaler
personne n'aurait lu l'article.

le 25/07/2014 à 18:00
Signaler
Bien vu !

le 25/07/2014 à 18:06
Signaler
Exact !

à écrit le 25/07/2014 à 11:05
Signaler
il faudrait des propositions concrètes , si non ce discours est inutile .

le 27/07/2014 à 15:34
Signaler
Vrai Faut que je m'y mette. Et toi aussi.

à écrit le 25/07/2014 à 10:53
Signaler
Rabota : c'est du russe/Arbeit : c'est de l'allemand !

à écrit le 25/07/2014 à 10:52
Signaler
En France c'est la valeur rente qui est à l'honneur, elle est le pilier de la Nation France.

à écrit le 25/07/2014 à 10:40
Signaler
Le facteur travail va fortement décroitre dans les années à venir. Car la robotisation, l’intelligence artificielle et les humanoïdes vont remplacer la majorité des humains dans le monde du travail. La question ne sera plus du travailler plus pour p...

le 25/07/2014 à 10:49
Signaler
ils sont branchés sur quelle énergie ?

le 26/07/2014 à 4:09
Signaler
Science Fiction. L'homme aura toujours des tâches, de plus en plus abrutissantes, certes, de plus en plus réduites, mais il y aura toujours du boulot. Le phénomène de robotisation participe seulement de l'inflation des diplômes. Il faut une licence p...

le 26/07/2014 à 10:30
Signaler
La destruction des emploies sera supérieure à ceux créés. Dans l'histoire de l'humanité, nous n'aurons vu un tel phénomène. En macroéconomie, le facteur travail sera majoritairement remplacé par le facteur capital (robots en tous genre).

à écrit le 25/07/2014 à 10:04
Signaler
Très intéressant de voir un commentaire (tout ce qu'il y a de correct) censuré deux fois après avoir été publié. Eh oui, on peut titrer "lachez-nous" et tenir un petit discours en apparence libéral mais ne pas supporter la critique la plus élémentair...

le 26/07/2014 à 4:10
Signaler
Lolilol. Ce n'est certainement pas l'auteur qui modère son propre article. Mais bon. Bien agressé pour du vent - vive les polémiques venteuses, n'est-ce pas ?

à écrit le 25/07/2014 à 9:15
Signaler
Bof ... Rédaction de type lycée avec tous les classiques du langage psycho - sociologique à la mode dans les amphis de l' "enseignement supérieur " ... Mais bon ...

le 25/07/2014 à 16:56
Signaler
Il aurait été plus intéressant de commenter le fond et non la forme, non ? ;)

le 25/07/2014 à 17:58
Signaler
Lorsque je dis " tous les classiques " je vise aussi le fond ... No comment !

le 25/07/2014 à 19:04
Signaler
Lorsque je dis " tous les classiques " je vise aussi la ( presque ) totalité du texte.

à écrit le 25/07/2014 à 9:15
Signaler
L'homme préhistorique ceuillait, puis chassait puis cultivait donc travaillait pour vivre. Voila pourquoi le travail est fondamental dans notre société. Certes, il a pris des formes diverses plus ou moins éloignées de cette base mais on ne peut, sa...

le 25/07/2014 à 9:30
Signaler
La fin de ce commentaire me parait bien maladroite et l'ensemble a quelque chose de vieillot ...

le 28/07/2014 à 10:01
Signaler
Au fur et à mesure de la progression de la productivité, l'humanité a pu se permettre de plus en plus de parasites improductifs : sorciers puis prêtres, chefs puis rois puis empereurs puis énarques, clodos, "artistes maudit" (apparu au XIXème siècle ...

à écrit le 25/07/2014 à 8:59
Signaler
Membre actif de l'association OuiShare dont l'objectif est d'accélérer le passage à une société plus collaborative, soutenable, libre et ouverte.

à écrit le 25/07/2014 à 8:43
Signaler
bel article , superbe , il faut dire que le travail a toujours été un enjeu depuis l'ere industrielle de l'Europe , les partis politiques extrémistes l'ont utilisés jusqu'à la lie , que meme le travail rend libre de rire .. car il suffit que la démog...

le 25/07/2014 à 9:43
Signaler
Dans ce sens et à suivre cette logique, tout est une nécessité ... Non ?

le 26/07/2014 à 8:39
Signaler
Le soldat payé par l'état fait un travail = la guerre comme nécessité ... ?

le 26/07/2014 à 10:01
Signaler
pour le soldat il y'a deux options , le conscrit qu'on vient chercher alors qu'il a rien demandé et recevra rien en cas de coup dur , un soldat de métier lui connait les risques et veut être rétribué en conséquence , on a les deux systèmes lequel est...

à écrit le 25/07/2014 à 8:29
Signaler
Toutes ces discussions ne seraient d'aucune utilité s'il n'était pas possible d'avoir de l'argent et d'en vivre ( certes modestement ) SANS travailler. c est du blabla de pays trop gras !

le 25/07/2014 à 9:12
Signaler
Cet article est largement moins inutile que ton commentaire. Parler de blah blah de pays trop gras alors que t'es toi même vautré devant ton ordinateur à une heure où les gens sont censés travailler (ou profiter de vacances durement gagnée, ne serait...

le 25/07/2014 à 9:21
Signaler
Ah le travail ! " Rend libre " ils disaient les autres ... Y'a une heure pour travailler ? On est en DÉMOCRATIE non ?

le 26/07/2014 à 10:18
Signaler
ON EST PAS DANS UN CAMP ! DANS UN SYSTEME? OUI ; MAIS BON ...

à écrit le 25/07/2014 à 7:56
Signaler
Superbe article. Il est effectivement temps d'abandonner cette moralisation ridicule du travail comme épanouissement et de regarder en face les contradictions de notre société. Comment pouvons-nous à la fois vouloir "rationaliser" les emplois et opti...

à écrit le 25/07/2014 à 7:55
Signaler
Bien...mais les politiques et autres ideologues ont besoin...du travail des autres pour vivre grassement sans travailler, combien de moralistes de tous bords n'ont jamais rien produit de le vie... à part des beaux discours du genre faites ce que je d...

à écrit le 25/07/2014 à 7:19
Signaler
Je rejoins l´auteur sur un point : les managers tendent de moins en moins à reconnaitre le travail de leurs employés. C´est une tendance que je constate depuis une dizaine d´années. Il faut impérativement féliciter les employés pour leurs succès,...

le 25/07/2014 à 8:50
Signaler
" les managers tendent de moins en moins à reconnaitre le travail de leurs employés": ça c'est normal. De plus en plus de managers doivent leur poste à tout sauf leur compétence. Il ne leur reste donc que le rapport de force. C'est une conséquence di...

le 25/07/2014 à 10:04
Signaler
Le/la manager d’aujourd’hui est un(e) surveillant général chargé(e) de faire appliquer des procédures internes pensées par le siège, parfois basé à l’étranger. Il/elle vous note selon la mise en œuvre des dites procédures, des critères subjectifs (vo...

le 25/07/2014 à 10:37
Signaler
Il serait plus facile de vous suivre !

le 25/07/2014 à 16:43
Signaler
Le manager d’aujourd’hui est un surveillant général chargé de faire appliquer des procédures internes pensées par le siège, parfois basé à l’étranger. Il vous note selon la mise en œuvre des dites procédures, des critères subjectifs (voire non profes...

le 28/07/2014 à 9:21
Signaler
@ Flora Je partage presque totalement ton analyse. J'ajouterai simplement que, souvent, un logiciel informatique permet de faire disparaitre la notion même de responsabilité du management. Si c'est un ordinateur qui le dit, il ne peut plus y avoir ...

à écrit le 25/07/2014 à 3:21
Signaler
C'est qui, "nous"?

le 25/07/2014 à 8:42
Signaler
Un peu mégalo non ?

le 25/07/2014 à 9:25
Signaler
Très bonne question !

le 25/07/2014 à 10:06
Signaler
Surtout, elle (ou ceux qui pensent se reconnaître dans son discours) n'hésite pas à censurer de toute évidence, et pourtant un commentaire très banal. Publié puis retiré deux fois. Très symptomatique.

le 25/07/2014 à 11:09
Signaler
Je n'ai bien entendu aucune prétention à représenter l'ensemble des jeunes, et encore moins du peuple français. Toutefois, après maintes discussions, observations, il me semble que ce sentiment est partagé par suffisamment de personnes pour que je m'...

le 25/07/2014 à 11:45
Signaler
Votre discours serait recevable s'il ne s'accompagnait pas de la censure ridicule de commentaires parfaitement acceptables, si ce n'est qu'ils critiquent votre papier.

le 25/07/2014 à 12:13
Signaler
@Oui Mais : je ne suis pas la modératrice de La Tribune et n'ai donc aucun pouvoir sur la modération des commentaires. Il me semble par ailleurs qu'il y a pas mal dans le lot qui critiquent ce texte

le 25/07/2014 à 22:58
Signaler
Vous m'en voyez désolé, car elle est faite de facto en votre nom. Par ailleurs et quelque dure soit la critique, elle a sa place.

à écrit le 25/07/2014 à 1:35
Signaler
Bien dit!

à écrit le 24/07/2014 à 23:06
Signaler
Joli !

le 25/07/2014 à 9:55
Signaler
Bof ............. !

à écrit le 24/07/2014 à 21:57
Signaler
La vrai valeur c'est l'argent qui nous rend de plus en plus esclave par le travail ; qui lui perd de plus en plus de mérite a cause de la concurrence de la mondialisation. Les valeurs travail sont bouleversées au profit de la rente ou du plaisir. B...

à écrit le 24/07/2014 à 21:21
Signaler
Compter sur les autres pour payer les allocs, ce n'est pas très moral non plus. Mais vouloir faire croire que tout le monde peut avoir un travail, avec une durée style "c'était mieux avant" c'est de l'hypocrisie. Je pense que la possibilité d'une ren...

le 25/07/2014 à 2:12
Signaler
"Compter sur les autres pour payer les allocs, ce n'est pas très moral non plus". C'est le système économique mis en place qui veut ça. Les évasions fiscales des grandes entreprises, le capital produit localement, qui s'en va aux actionnaires (hors f...

le 25/07/2014 à 22:03
Signaler
Tu mélanges deux choses qui n'ont rien a voir, d'un coté l'évasion fiscale qui concernent des gens qui veulent protéger leur bien, et de l'autre les bénéficiaires d'allocations qui concernent des gens qui veulent s'approprier le bien des autres. Ensu...

le 26/07/2014 à 10:37
Signaler
Zéro ! Nul ! Vous dites n'importe quoi ! Relisez vous, aucun de ceux que vous visez ne veut voler le bien de qui que ce soit !

à écrit le 24/07/2014 à 20:49
Signaler
c'est le capital qui travail le mieux dans notre société pour le plus grand bonheur des minorités mondialistes exploitantes, l’employé, le chomeur, le petit patron sont les victimes du système. Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doig...

le 25/07/2014 à 19:07
Signaler
Bof .....!

le 26/07/2014 à 15:14
Signaler
ça va ,tu t'éclates à répondre à tout le monde comme ça ?

à écrit le 24/07/2014 à 20:33
Signaler
la valeur qui n'est jamais officiellement prônée mais qui gouverne actuellement la société et qui fonde les pouvoirs, c'est la valeur rente. Il ya bien longtemps que le travail s'est écrasé devant la force de la rente

à écrit le 24/07/2014 à 20:26
Signaler
En un seul mot : merci.

le 25/07/2014 à 10:04
Signaler
Je vous plains ...

à écrit le 24/07/2014 à 19:57
Signaler
J'aime, une bouffée de conscience dans ce monde de manipulateurs, je ne suis plus seul !!!

le 25/07/2014 à 10:02
Signaler
Encore un ... dans la trappe ... !

à écrit le 24/07/2014 à 19:50
Signaler
J'aime, une bouffée d'

à écrit le 24/07/2014 à 19:49
Signaler
J'imagine que cette demoiselle compte sur les "cons" qui bossent pour pouvoir vivre et assumer sa liberté de choix ? Sur le Rsa, Apl et autres oboles grassement distribué par un état providence, géré par des politiciens de carrière. C'est votre choix...

le 25/07/2014 à 1:13
Signaler
Jalouse ? Il suffit de se prendre en main Fran37...

le 25/07/2014 à 8:49
Signaler
a Fran37 si vous pensez qu'on peut mener grande vie avec des allocations c'est que vous n'avez jamais été dans des choix de survie avec ces maigres allocations aux conditions de plafonds et de ressources , je ne vous le souhaite nullement d'y être un...

le 26/07/2014 à 19:10
Signaler
C'est ce que j'ai fait cher Balzac. Créer mon Malou il y a 11 ans. Et en créer 5 autres. Travailler dur, m'investir , prendre des risque au quotidien. Le tout avec un bepc en poche. Gagner de l'argent, payer des impôts, de l'urssaf, cipav, RSi, et au...

à écrit le 24/07/2014 à 19:42
Signaler
Enfin un article intelligent dans la tribune

à écrit le 24/07/2014 à 19:40
Signaler
Enfin un article intelligent dans la tribune!

à écrit le 24/07/2014 à 18:48
Signaler
Allez voir les offres d'emplois : payés au smic, pour un travail nul, chiant, et sacrifiant toute son énergie, sa vie privée souvent, pour des patrons qui vous crachent à la gueule et vous prennent pour des esclaves. Faut pas prendre les gens pour de...

le 24/07/2014 à 19:06
Signaler
et vous dépendrez de personne !

le 25/07/2014 à 10:21
Signaler
Zéro !

à écrit le 24/07/2014 à 18:16
Signaler
ou pas ! "Le travail donne à l'homme sa dignité" Gandhi

le 25/07/2014 à 1:44
Signaler
et c'était quoi son taf au grand Ghandi ?

le 25/07/2014 à 10:19
Signaler
Ca dépend de la nature du travail et du fric que ça rapporte ...! Les autres en noir inscrivaient que " le travail rend libre " Alors par pitié... Attention avec le mot " travail "!

le 25/07/2014 à 19:13
Signaler
Exact, çà dépend du fric que ça rapporte ... Le travail enchaîne et appauvrit l 'homme !

le 26/07/2014 à 15:36
Signaler
oui, le "travail rend libre" on connaît la chanson...

à écrit le 24/07/2014 à 17:14
Signaler
MORALE? TOUS TRAVAIL MERITE SALAIRE?? salaire et produits font l economie mais on a droit aussi au repos du corpt et a la paresse, c est le conbat qu ont menez les syndicalistes, DE GAUCHES ?qui est le resultat de nos a quis sociaux par la lutte synd...

à écrit le 24/07/2014 à 17:06
Signaler
La richesse appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt. Voila donc la valeur travail. cela dépend pour qui.Quand je scrute la bourse, je vois le résultat de la valeur travail de beaucoup. Il y en a qui travaillent et d'autres qui ont la valeur...

à écrit le 24/07/2014 à 16:40
Signaler
On a eu un ministre du temps libre .... les 35H .. pénibilité ... etc ... voilà le résultat !!!!!!!!!!!

à écrit le 24/07/2014 à 16:25
Signaler
@Diana Filippova Merci pour ce texte, il contient quelques bons aspects notamment dans sa critique de la conception du Travail comme étant exclusivement un emploi salarié et dans l’aspect moralisateur et préchi-précha de notre intelligentsia polit...

à écrit le 24/07/2014 à 15:09
Signaler
Ce qu'il y a de super avec le non-travail, c'est que l'on non-travaille quand on veut, que l'on peut faire grêve sans embêter quiconque, et que l'on peut se garder de la dette à rembourser pour plus tard.. On peut non-travailler à plusieurs, ou tout ...

le 25/07/2014 à 10:14
Signaler
Zéro !

à écrit le 24/07/2014 à 14:54
Signaler
Vous avez parfaitement raison. Le travail n'est pas une valeur. Par contre il est indispensable. Sinon comment échanger et vivre en société ? Il est constitutif de toute société... Mais c'est souvent plus une souffrance, en tout cas une nécessité.....

le 24/07/2014 à 15:09
Signaler
Merci beaucoup pour votre commentaire! Pour commencer par la fin, je ne jette pas aux orties les syndicalistes mais les discours des syndicats, ces derniers ne se posent aucune question sur leur capacité à rester en lien avec l'évolution des enjeux é...

le 25/07/2014 à 18:21
Signaler
Vous devriez les " jeter aux orties " !

à écrit le 24/07/2014 à 14:53
Signaler
Les seuls vrais boulot à leurs yeux c'est la politique où ils occupent toutes les places par profession Avocats , médecins , affairistes et surtout n'avoir aucun doute à leur encontre .

à écrit le 24/07/2014 à 14:51
Signaler
Cet article ne devrait pas concerner le travail mais plutôt la répartition des richesses qui est la vraie question qui sous-tend tout le reste…… on sait depuis les années 1970 que le travail industriel et agricole ne demande plus que 15% de la masse ...

le 24/07/2014 à 15:00
Signaler
Parfaitement d'accord.

le 24/07/2014 à 20:36