Comment France peut-elle rester la première destination touristique ?

 |  | 682 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Quelques pistes pour que la France reste la première destination touristique dans le monde. Par Dominique Ozanne, Directeur général Hôtels-Foncière des Régions

Le monde du tourisme et de l'hôtellerie est en évolution depuis plusieurs années. Il s'agit d'une industrie éminemment stratégique pour la France avec deux millions d'emplois directs et représentant plus de 7 % du PIB. Malgré cela, la France a régulièrement perdu des parts de marché dans le tourisme mondial depuis 2010 en comparaison avec d'autres pays européens, comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne, qui ont des taux de croissance supérieurs et des recettes plus élevées (avec 20 % de touristes en moins que la France, l'Espagne réalise 10 % de recettes supplémentaires grâce à des séjours plus longs !)

Ce secteur vit depuis dix ans une révolution avec l'émergence des acteurs du digital spécialisés sur la distribution (Booking, Expédia et Airbnb) et, en réponse, une accélération de la concentration des opérateurs hôteliers avec des rapprochements de groupes internationaux comme Marriott et Starwood ou encore HNA et Hilton. Les fleurons du tourisme français n'échappent pas à cette tendance : AccorHôtels et Louvre Hotels avec Jin Jiang, Club Med avec Fosun, Pierre et Vacances avec HNA. Cet appétit tenace des investisseurs internationaux pour l'hôtellerie et le tourisme français est avant tout lié aux bonnes perspectives de croissance de ce secteur, mais génère à terme un risque de transfert de la valeur ajoutée vers des investisseurs étrangers.

L'effet carte postale

Dans ce contexte qu'en est-il de l'adéquation entre l'offre et la demande hôtelière en France ?

Depuis plus de dix ans maintenant, l'offre hôtelière en France a globalement peu évolué. Plusieurs explications à ce phénomène. Tout d'abord, la France est une destination touristique historique qui a surfé pendant longtemps sur « l'effet carte postale ». Les hôteliers n'ont donc pas eu besoin de faire évoluer leur offre pour attirer une clientèle importante en France. Les fleurons de l'industrie en ont profité pour se concentrer sur leur développement international, tout en se délestant de leur immobilier. Nous avons ainsi assisté à d'importantes vagues de sale & lease back dans les années 2000, les groupes se consacrant  davantage à la gestion de leurs contrats et marques. Ce contexte de séparation des murs et des fonds a freiné le renouvellement de l'offre hôtelière.

Régulariser la location de meublés touristiques

Dès lors, comment inverser la tendance et faire en sorte que la France reste la première destination touristique mondiale ?

Chacun peut être acteur à son niveau, que ce soient les pouvoirs publics, les opérateurs hôteliers ou les investisseurs :

-       les pouvoirs publics pourraient, par une communication positive, renforcer l'attrait de la destination France tout en améliorant l'accueil pour les touristes (aéroports, transports, sites touristiques). Il leur revient d'assurer la sécurité publique afin d'offrir aux touristes le séjour le plus paisible. Parallèlement, il serait souhaitable de régulariser la location de meublés touristiques afin d'assurer un cadre concurrentiel stable comme l'ont fait d'autres destinations comme Berlin, Barcelone ou New York ;

-       les opérateurs hôteliers vont être amenés à repenser le rapport qualité-prix des services hôteliers français dans un univers concurrentiel européen. Par exemple, un  hôtel 4 étoiles à Berlin ou à Madrid est 2 à 3 fois moins cher qu'à Paris ! Le client sera plus que jamais au centre de leur réflexion pour répondre notamment à son besoin de sociabilisation. Ce dernier doit repartir en ami de la marque, de l'hôtel et de son personnel !

Renouveler l'offre

Par ailleurs, les opérateurs continueront à valoriser auprès des jeunes la qualité des formations et les perspectives de carrière offertes par cette industrie ouverte sur le monde.

-       enfin, il serait souhaitable que les investisseurs veillent à attirer l'épargne vers l'investissement hôtelier afin de permettre le renouvellement de l'offre hôtelière.

C'est en répondant aux différents enjeux de cette industrie passionnante et en capitalisant sur ses nombreux atouts (culture, patrimoine, gastronomie, géographie...) que la France s'inscrira durablement comme première destination touristique mondiale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :