COVID-19 : les robots peuvent-ils nous aider à surmonter la crise sanitaire ?

 |   |  820  mots
(Crédits : Reuters)
IDEE. En plus d’être utilisés dans divers secteurs tels que la santé, l’éducation et le commerce, les robots sont également utilisés dans la gestion des crises. Par Héctor González-Jiménez, Associate Professor in Marketing, ESCP Business School

L'utilisation massive des robots fait depuis longtemps l'objet de débats, en partie parce que de nombreux critiques les considèrent comme une menace pour nos emplois et nos moyens de subsistance. Malgré ces inquiétudes, les robots et l'intelligence artificielle (IA) sont déjà utilisés dans des secteurs tels que la santé, l'éducation et la vente au détail.

Cependant, en temps de crise et de catastrophe, les robots et l'intelligence artificielle ont prouvé qu'ils pouvaient apporter une aide vitale. Par exemple, des drones ont été utilisés pour aider les pompiers à mieux diriger leurs lances d'incendie lors de l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. De même, l'IA et les robots ont apporté une assistance cruciale pour cartographier la région et cibler les endroits où les secours étaient nécessaires suite au tremblement de terre d'avril 2015 au Népal.

L'exemple de Wuhan

Compte tenu des capacités améliorées des robots d'aujourd'hui, pouvons-nous les utiliser pour nous aider à naviguer dans la crise du coronavirus, y compris dans le cadre des mesures de confinement auxquelles tant de personnes sont confrontées ?

En réalité, des robots sont déjà utilisés à Wuhan pour livrer des médicaments aux patients diagnostiqués comme atteints par le Covid-19, ce qui réduit les contacts humains, donc le nombre de personnes potentiellement contaminées. Les solutions techniques ne se limitent pas aux hôpitaux, car de nombreux civils sont placés en quarantaine à leur domicile. En réponse, le gouvernement chinois a fourni des robots logistiques pour livrer des fournitures médicales et de la nourriture à domicile à Wuhan.

Cependant, le virus peut toujours être transmis si une personne infectée touche une surface - y compris un robot - qui est ensuite touchée par une autre personne. Les hôpitaux chinois atténuent ce risque grâce au déploiement de robots qui utilisent de puissantes lampes ultraviolettes pour désinfecter les chambres, y compris des équipements tels que les robots. En Thaïlande, les robots sont également utilisés pour protéger le personnel médical surchargé, prenant la température d'un patient tandis que les docteurs et les infirmières lui parlent par l'intermédiaire du robot.

wuhan

Des véhicules sans pilote ont été utilisés
à l'hôpital de campagne de Guanggu à Wuhan. 
White Rhino Auto company

Les robots, premiers intervenants en temps de crise

Les robots terrestres et aéroportés, ainsi que les interfaces homme-robot, peuvent également soutenir les intervenants de première ligne comme les pompiers, les travailleurs humanitaires et les spécialistes du déploiement en cas de catastrophe. Les secouristes sont souvent confrontés à des conditions difficiles et ces technologies peuvent leur permettre de gagner en efficacité, ce qui accélère les temps de réponse et réduit également les risques auxquels ils sont confrontés.

Par exemple, les simulations réalisées par certains chercheurs suggèrent que les robots volants autonomes pourraient être utiles dans la recherche et l'évaluation de la situation après une catastrophe. Ces robots pourraient utiliser des images satellites prises après la catastrophe et les emplacements réels des bâtiments endommagés ou inondés pour repérer les survivants, et ainsi augmenter les chances des sauveteurs de les atteindre plus rapidement. Les chercheurs de l'Université Purdue ont développé des drones de la taille d'un colibri qui pourraient voler là où les avions conventionnels ne le peuvent pas.

Les personnes en détresse préfèrent voir un visage humain

Malgré l'utilité des robots, certaines études semblent indiquer que leur utilisation peut avoir des effets négatifs sur le bien-être physique et mental des victimes de catastrophes. Une catastrophe peut entraîner un stress considérable pour les victimes, en particulier celles qui sont perdues, prises au piège ou blessées. Une confrontation soudaine avec un robot, sans le soutien d'une présence humaine, peut exacerber davantage le stress et l'anxiété de la victime.

De plus, il y a un risque que les parties prenantes ne surestiment les capacités des robots, en particulier dans les situations de sauvetage, où l'apparition de ces robots pourrait créer un faux sentiment d'espoir pour les victimes. Pire encore, des incidents techniques sur des terrains difficiles pourraient même entraîner de nouvelles blessures. Par exemple, si un robot guidé ou autonome entrait en collision avec l'une des victimes d'une catastrophe.

S'il est vrai que les avantages et les inconvénients doivent être étudiés soigneusement, des exemples récents à Wuhan et en Thaïlande indiquent que lorsqu'ils sont utilisés de manière réfléchie, les robots peuvent être de précieux partenaires en temps de crise.

The Conversation ______

 Par Héctor González-JiménezAssociate Professor in Marketing, ESCP Business School

La version originale de cet article a été publiée en espagnol

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2020 à 7:03 :
Ah le vieux rêve libéral de remplacer les hommes par des robots, qui ne tombent pas malades, ne contestent pas, ne sont pas payés, etc... ! Rassurez vous, ce monde là arrive et beaucoup plus vite que prévu, la finance mondialisée ayant vu en cette crise toute l'opportunité à accélérer le mouvement. La fameuse stratégie du choc recrute par Naomi Klein. Des relations humaines et sociales réduites à néant, voilà ce que nous préparent nos chers dirigeants, a commencer par le notre.
a écrit le 17/05/2020 à 20:22 :
"Une confrontation soudaine avec un robot, sans le soutien d'une présence humaine, peut exacerber davantage le stress et l'anxiété de la victime."

Ben disons que l'on nous prend toujours pour des idiots et que même si on y est habitué faut peut-être pas pousser trop loin quand même hein.
a écrit le 17/05/2020 à 12:33 :
Les robots sont utiles pour «  cacher un savoir faire et des informations top secret « 
aux humains .

Pour la santé : c’est une catastrophe mondiale.( actuellement)

Rien ne peut remplacer l’humain , la connexion humaine , la bienveillance , l’humanité.( les bonnes intentions)

C’est dommage que ce monde « de taré »
ne comprend pas ça .
a écrit le 17/05/2020 à 11:00 :
Vu que Mr le président "n'a pas promis" d'augmentation des salaires des fonctionnaires (infirmières comprissent) va bien falloir les remplacer. Et vu l'état de nos hôpitaux et qu'on a de plus en plus de risuqe de mourir en y mettant les pieds par manque de moyens personnel ces robots me semblent la seule solution...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :