Cultiver et se nourrir de science

 |   |  512  mots
(Crédits : Reuters)
LA CHRONIQUE DU "CONTRARIAN" OPTIMISTE. Bien que cela suscite des craintes, notre agriculture a besoin de la science et des technologies pour faire face aux nouveaux défis que rencontre ce secteur.

Le 23 février, le président de la République a déambulé toute la journée au Salon international de l'agriculture. Emmanuel Macron y a prononcé un long discours englobant tous les dossiers, notamment la PAC (Politique agricole commune). À l'occasion de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, celle-ci va être renégociée, ce qui inquiète les agriculteurs français, qui dépendent des aides financières européennes.

Le président a également insisté sur la nécessité de s'appuyer, en matière agricole, sur « des études scientifiques indépendantes et incontestées » pour éviter que se « crée le doute », qui favorise « le soupçon, le complotisme ». Prônant une « véritable intégrité scientifique irréprochable », il demande « une réforme de l'Autorité européenne de sécurité des aliments ».

Le progrès pour faire reculer la faim dans le monde

Il est vrai que le progrès scientifique fait l'objet de tous les soupçons. Pourtant, c'est grâce à lui, notamment en biologie, que la faim a reculé dans le monde. Ainsi, entre 1961 et 2015, le rendement moyen des céréales (blé, riz, maïs, orge, avoine, seigle, millet, sorgho, sarrasin et grains mélangés, voir le graphique ci-dessous) est passé de 1,5 tonne à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2019 à 11:38 :
Ben la silicon valley française agricole se trouve à Angers après avoir été celle de l'informatique années 60, les nombreux ingénieurs de l'inra, des start'ups, des laboratoires privés travaillent à l'agriculture de demain et beaucoup de nouveaux produits et graines sont crées tout les ans. Il y a peu de villes qui ont autant d'ingénieurs par rapport au nombre d'habitants.
a écrit le 04/03/2019 à 8:51 :
Et le bilan de l'agro-industrie avec ses cancers par millions ?

Toujours cette sale habitude de sauter les étapes de remise en question de notre oligarchie peuplée de gens visiblement totalement demeurés c'est pour qu'il faut les cacher, nos possédants ne sont plus que des malades mentaux tout justes bons à enfermer mais pas de bol ils nous disent pourquoi et comment nous devons vivre.

ET l'humanité se meure... Bravo les gars, c'est bien continuez comme ça, de toutes façons vous ne savez plus faire autrement tellement paramétrés à tromper.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :