De Trump à Poutine, pourquoi les peuples élisent des hommes forts

 |   |  162  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, pourquoi les peuples élisent des hommes forts

Rodrigo Duterte vient d'être élu président des Philippines. L'homme a notamment promis d'éradiquer la criminalité en six mois. Il est connu pour ses méthodes expéditives, mises en œuvre quand il était maire de Davao. Cette élection d'une personnalité violente, autoritaire et populiste, intervient alors que les uns après les autres, les électeurs de nombreux pays semblent plébisciter les hommes forts : de Trump à Poutine en passant par Erdogan ou encore Orban. Sans parti unique, organisant régulièrement des élections, ces nouveaux régimes ne sont ni vraiment des démocraties ni complètement des dictatures. Ils dessinent une nouvelle forme de gouvernance autoritaire. Mais pourquoi les peuples choisissent-ils cette voie ?

Pour en débattre, Bertrand Badie, professeur de relations internationales à Sciences Po Paris, Dominique Moïsi, politologue, conseiller spécial de l'IFRI et Raphaël Liogier, sociologue, philosophe.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2016 à 13:16 :
Compte tenu de ses résultats en tant qu'homme d'affaire et de ses déclarations parfois limite ridicule je dirais pour ma part que le candidat Trump est comme le candidat Sarkozy ou même Berlusconi : des promesses , des paroles , de la tchatche. Rien à voir avec Poutine qui est réellement un président fort à la De Gaulle.
a écrit le 12/05/2016 à 12:39 :
Poutine, a l'usage, on peut dire que c'est un "homme fort" !! Par contre Trump, pour l'instant il se classe dans la catégorie "grandes gueules".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :