Décarbonation, réindustrialisation, sécurité énergétique et territoires : accélérons  !

OPINION. Les émissions territoriales françaises de gaz à effet de serre sont en baisse constante depuis 1990 mais la tendance actuelle est insuffisante pour respecter les engagements climatiques de notre pays.
Jules Besnainou, Céline Jullien, Cécile Maisonneuve, Julia Reinaud
Jules Besnainou, Céline Jullien, Cécile Maisonneuve, Julia Reinaud (Crédits : DR)

La décarbonation de l'industrie, des bâtiments et des transports doit s'accélérer tout comme la reterritorialisation de nombreux pans de l'activité économique alors que 52% des émissions de notre pays sont importées. Décarbonation, réindustrialisation, territorialisation, sécurité énergétique : c'est pour accélérer la mise en place de ce quadriptyque vertueux que Breakthrough Energy et le Cleantech Group ont lancé, en engageant acteurs publics et privés dédiés à la transition énergétique et l'innovation, la plateforme Cleantech for Europe il y a un an et demi, et à présent sa déclinaison française, Cleantech for France. Notre objectif est de faciliter et intensifier le dialogue entre entrepreneurs, capitaux risqueurs et décideurs politiques afin d'accélérer l'émergence et le passage à l'échelle des solutions innovantes et parfois disruptives dont nous avons cruellement besoin.

Pour devenir leader dans ces priorités d'innovations qui se situent au croisement de la deeptech, de l'énergie et du climat , la France a tous les atouts.

A commencer par une vision et une volonté politique  : le plan d'investissements massifs France 2030, qui soutient à la fois l'innovation et l'industrialisation, a posé l'ambition et les moyens pour la décennie. A l'issue de la séquence électorale qui vient de se clore, des décideurs politiques de tous bords sont aux manettes, au plan national comme local, désireux de mettre en œuvre des politiques publiques environnementales ambitieuses.

Le contexte géopolitique et macroéconomique est aussi un puissant levier d'accélération. A l'enjeu de décarbonation s'ajoute celui de souveraineté énergétique rappelé brutalement à la suite de l'invasion russe de l'Ukraine. Sortir de la dépendance aux énergies fossiles, réduire les incertitudes liées au durcissement des relations internationales deviennent des enjeux de sécurité nationale. L'inflation et les perturbations majeures dans les chaînes d'approvisionnement font, elles, plus que jamais, des acteurs de la cleantech les artisans de la croissance de demain.

Enfin, les investisseurs en capital-risque et capital-croissance sont au rendez-vous. L'Europe attire aujourd'hui 14% des investissements en capital-risque mondiaux, se hissant enfin au niveau de sa puissance économique. Avec 1,9 milliard d'euros engagés par les investisseurs dans les cleantech, 2021 aura été une année record pour la France aussi, confirmant l'impressionnante accélération entamée en 2018. Electrification de la mobilité, hydrogène bas-carbone, acier et ciment verts... : les montants des tours de table sont plus élevés ; les prises de risques et l'appétence des entrepreneurs plus grandes, les projets de passage à l'échelle plus nombreux.

Mais il nous faut aller plus loin, plus vite. En Europe comme en France, ces investissements sont encore trop faibles par rapport à l'Asie et l'Amérique du Nord pour la première, au Royaume-Uni et à l'Allemagne pour la seconde. La culture du capital-risque doit évoluer d'un modèle de start-up asset-light, peu gourmand en capital, à des start-ups hardware à l'intensité capitalistique prononcée, par exemple dans les secteurs aujourd'hui délaissés tels que les matériaux et la chimie.

Innovations partenariales dans les territoires entre acteurs publics, nationaux et locaux, capitaux-risqueurs et entrepreneurs, implication des grands groupes industriels, développement des capacités d'exportation des entreprises de la cleantech, montée en puissance de la culture industrielle des investisseurs, attractivité de capitaux étrangers, mesure de l'impact CO2 effectif des investissements réalisés, accélération des procédures de construction des usines et levée des verrous réglementaires ... Loin d'être exhaustive, la feuille de route est déjà riche. Notre énergie pour la faire advenir est immense car notre conviction est que la France a tout pour réussir.

C'est au service de cette nécessaire ambition que nous mettons la plateforme Cleantech for France. Décideurs publics, élus nationaux et locaux, entrepreneurs, chercheurs, dirigeants de grands groupes, assureurs, investisseurs, français et étrangers : rejoignez-nous ! Ensemble, nous allons faire vivre cette ambition et déployer les technologies et les solutions qui construiront le leadership et la compétitivité de la France en même temps que la souveraineté européenne dans la résolution de la crise climatique.

_____

(*) Les signataires :

  • Julia Reinaud, Senior Director, Breakthrough Energy et Ambassadrice France 2030
  • Jules Besnainou, Executive Director, Cleantech for Europe
  • Céline Jullien, Directrice, Cleantech for France
  • Cécile Maisonneuve, Fondatrice, Decysive

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 01/08/2022 à 11:58
Signaler
Pour le climat, je doute que ce soit suffisant nous ne sommes pas seuls au monde à polluer, ni les plus gros émetteurs. Par contre, cela va dans le bon sens si toutes ces actions nous decorrelent de pays comme la Russie et la Chine.

à écrit le 01/08/2022 à 9:23
Signaler
Tout ça, pour faire comme les autres qui vont dans le mur! Autant profité de notre sortie du "Passé" pour entrer dans un nouveau paradigme, c'est a dire, par l'abandon de la "politique de l'offre" et de ses indispensables publicités!

à écrit le 01/08/2022 à 8:53
Signaler
Si le but c'est de "respecter les engagements climatiques" alors la défaite est acquise, s'il est de changer notre modèle de société en revenant vers moins de pollutions et poisons et plus de vie alors on a encore une chance.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.