Elections législatives de 2017 : pour gagner la gauche doit se renouveler.

Pour reconquérir la confiance des jeunes et des classes populaires, la gauche doit renouveler ses candidats, notamment dans la perspective des élections législatives
(Crédits : POOL)

Dans un sondage, paru en début d'année dans le journal Le Parisien-Aujourd'hui en France, 88% des français estiment qu'il n'y a pas assez de renouvellement de la classe politique de notre pays. C'est un sujet qui anime le débat au sein de la gauche et les élections législatives de 2017 doivent permettre de passer des paroles aux actes ! Comment la gauche peut-elle aujourd'hui laisser la représentation des jeunes au sein du Parlement à deux élus d'extrême droite ? Si les plus jeunes élus de l'Assemblée Nationale et du Sénat sont aujourd'hui des élus du Front National, nous ne pouvons nous résigner sans agir.

Nous considérons qu'il faut désormais concrétiser ce processus de renouvellement afin de permettre à une nouvelle génération d'élus de pouvoir mettre au service de l'intérêt collectif leur envie de faire bouger les choses et de répondre aux aspirations d'un électorat qui ne se reconnait plus dans ses représentants.

Reconquérir la confiance des jeunes et classes populaires

Le renouvellement de la classe politique offre l'opportunité de reconquérir la confiance d'une partie de l'électorat de gauche, comme les jeunes ou les classes populaires, qui depuis plusieurs scrutins expriment leur lassitude en se tournant vers des votes extrémistes ou en s'abstenant de voter. C'est contre cette abstention, ce désintérêt voire cette défiance croissante que nous nous engageons ! Nous souhaitons permettre aux électeurs de se réinsérer dans une dynamique démocratique et républicaine en renouvelant l'offre politique, en accord avec leurs revendications et attentes.

Ce souffle nouveau, porté par une nouvelle génération, redonnera confiance aux citoyens afin d'amorcer, ensemble, la reconquête des territoires perdus les cinq dernières années.

 Proposer de nouveaux visages

Un parti qui ne se renouvelle pas est un parti qui meurt. C'est à travers sa capacité à proposer des pratiques innovantes et de nouveaux visages que la gauche dessinera son avenir, afin de rénover les liens avec la société civile. Nous croyons à la transmission intergénérationnelle et souhaitons bénéficier de l'expérience de nos ainés, qui ont le devoir de faciliter l'émergence de femmes et d'hommes désireux de s'investir pour l'avenir de leur territoire.

Nous appelons l'ensemble des forces progressistes à entendre le souhait émis par les Français en permettant concrètement à de nouveaux visages de porter leur voix auprès des électeurs et ce dès les élections législatives de juin 2017.

Premiers signataires :

-       Marine ATTANE, Présidente de Terra Nova Science Po ;

-       Hugo BAILLET, Secrétaire fédéral adjoint PS Paris en charge de la communication, candidat investiture législatives 12ème circonscription de Paris (75) ;

-       Rémi CARDON, Vice-Président du CRIJ Picardie, Conseiller municipal Camon (80) ;

-       Maude CLAVEQUIN, Vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Première secrétaire de la Fédération du Territoire de Belfort, Candidate investiture législatives Territoire de Belfort (90) ;

-       Benjamin DELRIEUX, Conseiller régional Nouvelle Aquitaine, Conseiller municipal de Siorac-en-Périgord, Candidat investiture législatives 4ème circonscription de la Dordogne (24).

-       Nicolas FUERTES, Conseiller départemental de la haute Marne, Conseiller municipal de Langres (52) ;

-       Aykel GARBAA, Conseiller régional Pays-de-la-Loire et Conseiller municipal d'Ecouflant (49) ;

-       Romain JEHANIN, Conseiller municipal d'Asnières, Conseiller territorial (Grand Paris Seine Ouest, Métropole du Grand Paris), Secrétaire de section d'Asnières (92) ;

-       Jérôme LAROCHE, Conseiller municipal délégué de Lure, Secrétaire de section de Lure (70) ;

-       Johann LUCAS, Secrétaire de la section de Creil, candidat investiture législatives 3ème circonscription de l'Oise (60).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 22/11/2016 à 14:21
Signaler
"Un parti qui ne se renouvelle pas est un parti qui meurt". Bof, ce qui compte c'est l'electorat ,regardé a droite avec la primaire, c'est toujours le même ,et ce depuis des lustres ,classe sociale aisée ,une moyenne de 4500€/mois , toujours les ...

à écrit le 22/11/2016 à 11:52
Signaler
Depuis la grande arnaque de 1981, plus personne ne croit aux miracles. La gauche en France c'est termine, il n'y a qu'en hollandie que l'on y croit encore. L'exemple de l'omnipotent sarko devrait ouvrir les yeux des thuriferaires ?

à écrit le 22/11/2016 à 11:51
Signaler
Il y a quelque chose d'un peu bizarre dans ce texte. Ca parle de la gauche ok, ça conclut par progressiste ok. Mais c'est une adresse à qui au fond? C'est pas clair...

à écrit le 22/11/2016 à 11:49
Signaler
La "gauche" ? Celle qui a poignardé le code du travail vous voulez dire sans rire ? Celle de mélenchon incapable de récupérer les voix d'un PS à l'agonie ? Celle du PC incapable de se remettre en question ? Les partis politiques sont cons...

à écrit le 22/11/2016 à 11:35
Signaler
Plaidoyer pro-domo de jeunes apparatchiks des organisations satellites du PS qui se rendent compte que contrairement à leurs ainés issus du MJS, de l'UNEF, de SOS-Racisme, de la FIDL... et tutti quanti, il n'y aura pas possibilité de leur trouver le ...

le 22/11/2016 à 13:40
Signaler
Eh oui!Pas un de ces signataires qui a un vrai boulot dans le privé!

le 22/11/2016 à 14:20
Signaler
c'était que le premier tour de la primaire de la droite dimanche. Il n'y a vraiment rien à gagner à être arrogant, comme dirait l autre il ne faut pas vendre la peau de l ours...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.