Endiguer la vague de "grande démission" par la communication interne

OPINION. La "grande démission" va-t-elle arriver en France ? C'est la question que de nombreuses entreprises françaises se posent. Pour freiner ces départs, elles multiplient les actions pour le bien-être des salariés, en omettant parfois le principal : communiquer en interne. Par Jean-Baptiste de Bel-Air, Président de Steeple.

4 mn

(Crédits : DR)

Dans une étude publiée par Microsoft, 43% des salariés interrogés se disent susceptibles de changer d'emploi cette année. C'est deux points de plus qu'en 2021. En France, cette vague de démissions reste minime. Aux Etats-Unis, près de 4 millions de salariés avaient démissionné par mois, en 2021. Ce qui se passe chez nos voisins nous alerte sur un monde du travail, déjà en profonde mutation.

La pénurie de main-d'œuvre était le premier signal de cette vague. Depuis quelques années, les secteurs traditionnels (BTP, transport, restauration, grande distribution, santé...) peinent à trouver de la main-d'œuvre pour remplacer les départs. La crise sanitaire n'a fait que renforcer ce phénomène.

Avec celle-ci, les nouveaux modes de travail ont également pris de l'ampleur. Les mentalités évoluent sur le rapport au travail. Aujourd'hui, près de la moitié des salariés qui travaillent à distance déclarent qu'ils démissionneraient si leur employeur exigeait une présence obligatoire à temps plein. Ce nouveau rapport révèle leur insatisfaction à l'égard de nos anciens modes de travail.

Des salariés en quête de sens

Dans cette évolution des mentalités, les salariés sont en quête de sens. En 2021, 92% des salariés interrogés recherchent effectivement un sens à leur travail, observe une enquête menée par "Impact Positif" de l'école Audencia et Jobs that make. La moitié d'entre eux ont entrepris une reconversion professionnelle.

Plus que jamais, les collaborateurs souhaitent se sentir utiles, adhérer aux valeurs de l'entreprise et comprendre l'intérêt de leur travail. La génération Z, qui fait son entrée sur le monde du travail, est la plus susceptible de changer d'emploi, lorsque celui-ci  ne répond plus à ses attentes.

Le rapport de force s'est renversé. Aujourd'hui, ce sont les candidats qui ont le pouvoir. Pour susciter leur intérêt, les dirigeants multiplient des actions pour le bien-être de leurs salariés : semaine de 4 jours, achat de vélos individuels, télétravail à volonté... Si ces actions sont censées répondre aux attentes du personnel, les dirigeants mettent parfois de côté la communication interne de l'entreprise.

Une communication interne pour redonner du sens aux missions

Mal considérée ou considérée comme accessoire, la communication interne n'est pas toujours la priorité des entreprises. Elle est pourtant centrale si l'on veut créer une culture d'entreprise et engager ses collaborateurs. C'est par son biais que les objectifs peuvent être communiqués en toute transparence ou que les collaborateurs peuvent connaître le nom de leurs collègues.

La culture d'entreprise fédère les salariés autour des mêmes valeurs, dans un intérêt commun. Elle se crée lors d'intéractions entre collègues autour d'évènements internes, d'une machine à café ou encore sur une solution de communication interne, comme Steeple. L'enjeu de la communication interne est alors de permettre à tous les salariés, quel que soit leur corps de métier, de pouvoir partager les informations.

Si l'on prend le secteur BTP, les collaborateurs ne se rendent pas toujours compte de leur rôle dans l'entreprise, au-delà de leur métier. Communiquer en interne auprès de toute l'entreprise sur un chantier aboutit permet non seulement de mettre en valeur le travail accompli mais aussi de donner un sens à leur travail.

Une formation aux enjeux de la communication interne

A l'approche d'une vague de "grande démission", la méconnaissance des dirigeants pour la communication interne peut renforcer ce désengagement au travail. Il s'agit peut-être de la conséquence d'une absence de sensibilisation. En faisant quelques recherches, on se rend compte qu'il existe très peu de formations portées sur la communication interne.

Aujourd'hui encore, les étudiants sortant d'études de communication ne sont pas suffisamment sensibilisés aux enjeux de ce domaine. Trop souvent, les cours font encore état d'outils de communication interne traditionnels (journaux internes, tableau d'affichage, boîtes à idées en carton...). Ceux-ci apparaissent aujourd'hui décorrélés des besoins qu'a révélé la crise sanitaire.

Le monde est en constante évolution. Si nous voulons faire évoluer les mentalités à ce sujet, c'est en passant par la formation et l'éducation. C'est dans cette optique que nous avons imaginé la Steeple Academy, afin d'accompagner les entreprises dans l'évolution de leur communication interne. En apportant les clefs de cet apprentissage, les entreprises pourront améliorer la qualité de vie de leur travail (QVT), où que celui-ci soit mené.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 07/06/2022 à 10:15
Signaler
Si les gens n'étaient pas tenus par les crédits, remboursements et autres prélèvements privés obligatoires ça ferait belle lurette qu'ils auraient déserté leur taf majoritairement inintéressants et mal payés, s'ils partent malgré tout c'est que le tr...

à écrit le 07/06/2022 à 8:45
Signaler
Il y a un truc qui m'interpelle quand même, en France, c'est le peu de personnes âgées de plus de 40 ans qui travaillent dans la restauration. On dit tout le temps qu'on cherche du personnel, mais quid de l'emploi des personnes d'un certain âge ?

le 07/06/2022 à 9:51
Signaler
vu la dureté du travail et le faible salaire, les seuls qui s y collent c est les jeunes

à écrit le 07/06/2022 à 8:36
Signaler
"Endiguer la vague de "grande démission" par la communication interne", le problème, c'est qu'il n'est plus temps de communiquer, mais d'agir !!! Et ça, mis à part ceux qui sont dans une bulle, la majorité des personnes qui se renseignent un minimum ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.