Faisons de l'entrepreneuriat des seniors une opportunité pour notre économie

OPINION. En 2040, un Français sur quatre aura 65 ans ou plus(*). Derrière ce chiffre, se cachent de véritables enjeux sociétaux, notamment pour l’emploi et le pouvoir d’achat des seniors. Par Edouard Dumortier, co-fondateur d'AlloVoisins

4 mn

(Crédits : DR)

Pour mieux penser et vivre sa fin de carrière professionnelle ainsi que sa retraite, un sujet primordial pour 77% des Français, l'âge ne doit plus être considéré comme un frein pour entreprendre et doit être compris comme une réelle opportunité pour notre économie.

Ouvrir le champ des possibles à cette classe d'âge

Les bénéfices pour les seniors à se lancer dans l'entrepreneuriat sont multiples, notamment grâce à l'adoption d'un statut mixte : ni salarié, ni retraité. Il leur est en effet possible de travailler quand ils le souhaitent et de sélectionner les projets sur lesquels ils veulent s'impliquer. Ces seniors engagés sont ce qu'on appelle désormais les « silver entrepreneurs » : des créateurs d'entreprises qui utilisent l'expérience précieuse acquise tout au long de leur vie professionnelle pour mener à bien un projet. Leur taux de réussite est d'ailleurs plus important que les jeunes(**). En soutenant cette tendance, les choix ouverts aux Français en fin de carrière seront d'autant plus variés.

L'entrepreneuriat des seniors est une réponse aux difficultés qu'ils rencontrent pour être embauchés après 45 ans, et également une opportunité pour maintenir une activité à la retraite. Si le taux d'emploi des seniors a fortement augmenté entre 2003 et 2021 en France, il reste l'un des plus bas des pays de la zone euro, les entreprises considérant notamment qu'ils représentent un coût trop important. Nos pouvoirs publics doivent donc adopter des mesures incitatives pour redonner de la liberté aux seniors sur le marché du travail, effacer tous les a priori datés sur cette classe d'âge et ne plus en faire un critère d'exclusion.

Répondre à la baisse du pouvoir d'achat des retraités

Inciter les seniors à entreprendre c'est soutenir l'activité globale du pays et répondre à la baisse de leur pouvoir d'achat. Selon le dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR), les retraités ont connu, ces 25 dernières années, une érosion de leur pouvoir d'achat. Selon les projections du COR à horizon 2070, leur niveau de vie devrait même continuer à baisser plus fortement que celui de l'ensemble de la population.

Encourageons donc les seniors à adopter le statut de freelance ou d'auto-entrepreneur et à utiliser les nouvelles plateformes de mise en relation entre particuliers et professionnels, afin de lancer leur activité et se créer de nouvelles sources de revenus.

Normaliser l'entrepreneuriat auprès des seniors

Pour ceux qui s'approchent de la retraite ou sont de jeunes retraités, l'entrepreneuriat peut être l'occasion de s'offrir une seconde vie professionnelle. Cette période de la vie est même, à de nombreux égards, le meilleur moment pour se lancer dans un projet, compte tenu de la disponibilité qu'elle offre (plus d'enfant à charge, des crédits immobiliers moins nombreux etc.) ou encore, de l'expérience professionnelle acquise au fil des années. Il nous faut briser les tabous autour de l'entrepreneuriat des seniors, qui n'est pas réservé à de jeunes urbains dynamiques. Certaines demandes de financement de professionnels proches de la retraite sont trop souvent refusées par les banques pour ce seul critère. Il faut au contraire imaginer des mesures concrètes (financements, facilitation réglementaire etc.) pour accompagner ceux qui souhaitent démarrer leur activité.

Il faudrait par exemple porter à la connaissance des silver entrepreneurs, les lieux où les jeunes entrepreneurs développent leur réseau, trouvent des financements et des formations, afin qu'ils en bénéficient eux aussi. Au sein des incubateurs et des espaces de coworking, ils pourraient obtenir l'accompagnement dont ils ont besoin et apporter leur expérience sur les projets de leurs cadets. Ce type d'initiatives doit se multiplier pour que la création d'entreprises leur soit facilement accessible, et que toute notre société en profite.

Notre pays doit se mobiliser de manière résolue pour soutenir l'entrepreneuriat des seniors. Nous avons tout à y gagner en termes d'innovations, de création de richesses, de partage des savoir-faire et des connaissances, et de resserrement de notre lien social !

______

(*) https://www.insee.fr/fr/statistiques/4277619?sommaire=4318291#:~:text=Tableaux%20et%20graphiques-,Pr%C3%A9sentation,7%20points%20en%20vingt%20ans

(**) L'âge moyen des créateurs d'entreprise qui réussissent est de 42 ans selon le National Bureau of Economic Research.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 18/05/2022 à 13:19
Signaler
C''est la fin de la retraite, et le travail jusqu'à la mort pour ceux qui n'auront pas eu la possibilité de se constituer un patrimoine. Même les jeunes ont du mal à faire survivre leur entreprise malgré toute leur énergie. C'est le saccage de notre ...

à écrit le 18/05/2022 à 11:22
Signaler
Dans les années 2005-2012 je me suis laissé tenté comme Sénior frais retraité de 61 ans par reprendre une activité de formateur immobilier avec le nouveau BTS Professions Immobilières paru en octobre 2005. Mais j'ai vite déchanté avec ce que représen...

à écrit le 18/05/2022 à 10:06
Signaler
Le plus gros problème, majeur, gigantesque, qui va nous tomber dessus et que j'ai l'occasion de parler avec de nombreux jeunes et que ça y est ils ont compris l'anomalie de la génération des boomers et commencent à leur en vouloir, de ce fait, nous a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.