Futurs élus municipaux, accélérez le développement de l'hydrogène

OPINION. Face aux impératifs de la transition énergétique, l'hydrogène est identifié comme l'un des marchés clés sur lequel notre pays peut se positionner en leader dans la compétition internationale. Structurer une filière nationale requiert l'implication des territoires pour accompagner le déploiement industriel des technologies hydrogène. Par Philippe Boucly, Président de l'AFHYPAC (*).

3 mn

Le Febus, exemple d'un bus fonctionnant à l'hydrogène à Pau.
Le Febus, exemple d'un bus fonctionnant à l'hydrogène à Pau. (Crédits : Reuters)

Les municipalités et intercommunalités prennent conscience de l'intérêt de l'hydrogène pour répondre aux problématiques de leurs territoires : décarbonation des transports, qualité de l'air, transition énergétique, développement économique ou reconversion industrielle. Avec l'appui des Régions, désormais toutes engagées avec des feuilles de route dédiées, elles s'associent aux industriels pour déployer des projets au sein d'écosystèmes structurants. À la suite du Plan national hydrogène, l'État s'apprête à retenir l'hydrogène parmi les priorités industrielles de son Pacte productif 2025.

Enjeux de décarbonation

Ce choix est stratégique : l'hydrogène peut en effet répondre aux enjeux de décarbonation et d'intégration des énergies renouvelables au sein d'un même territoire. Nos industries consomment aujourd'hui de grandes quantités d'hydrogène produit à partir d'énergies fossiles. Avec des électrolyseurs, il est possible de fournir un hydrogène décarboné produit à partir d'électricité renouvelable ou bas carbone évitant ainsi près de 5 millions de tonnes de CO2 chaque année. L'objectif est désormais inscrit dans la loi : 20 à 40 % d'hydrogène renouvelable et bas carbone en 2030.

Côté mobilité, l'hydrogène est une solution zéro émission particulièrement adaptée aux usages intensifs, de longue distance et nécessitant une forte autonomie. Des premiers bus à hydrogène ont été déployés en 2019, bientôt suivis par des centaines d'autres dans nos métropoles et agglomérations. En plus des camions, des véhicules utilitaires ou des bennes à ordures ménagères, la mobilité hydrogène s'avère pertinente pour le transport ferroviaire, fluvial et maritime.

Solution de stockage

Enfin, l'hydrogène est une solution de stockage et donc d'intégration des énergies renouvelables, ce qui présente de forts potentiels immédiats pour les territoires insulaires. Injecté en mélange, il peut également être un vecteur supplémentaire de décarbonation du gaz de réseau.

Les conditions pour son développement sont réunies : un engagement politique au plus haut niveau, un cadre législatif en cours d'adaptation, la baisse du coût de l'électricité issue des renouvelables et des technologies hydrogène sont autant d'atouts pour développer ses usages dans l'industrie, la mobilité et les réseaux d'énergie.

La filière doit maintenant relever le défi de l'industrialisation et de la massification des projets. Ce passage à l'échelle pourra se réaliser grâce à une meilleure coordination de l'offre et de la demande, appuyée sur les spécificités des territoires.

Avec le levier de la commande publique, les municipalités et intercommunalités peuvent jouer un rôle central dans la réalisation d'économies d'échelle.

La dynamique est aujourd'hui engagée, mais le déploiement doit s'accélérer. Les équipes qui prendront demain les rênes des villes et agglomérations pour les 6 prochaines années doivent pleinement se mobiliser aux côtés de l'État, des Régions et des industriels pour garantir la réussite d'une filière nationale verte et compétitive et ainsi contribuer à une transition durable et inclusive.

______

(*) Réunissant plus de 160 membres, l'Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustible (AFHYPAC) fédère les acteurs de la filière française de l'hydrogène.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 10/03/2020 à 14:19
Signaler
En utilisant de l'hydrogène obtenu par électrolyse, on récupère environ 25% de l'énergie "stockée".

à écrit le 10/03/2020 à 13:37
Signaler
Le Febus de Pau est fabriqué par la société Van Hool, qui est....Belge !

à écrit le 10/03/2020 à 12:18
Signaler
Sauf à réaliser le plan de Ludwig Boelkow, constructeur d'avion enrichi par ses hélicoptères, de couvrir le Sahara de cellules photovoltaiques et d'y produire de l'hydrogène par supertankers à destination de l'Europe, on voit mal quelle énergie renou...

le 11/03/2020 à 8:08
Signaler
Absolument d'accord. Actuellement comme il est justement dit dans l'article l'hydrogène est fabriqué a 95% par grâce a l'énergie fossile et de plus avec d'un point de vue énergétique avec un rendement déplorable. Autrement dit tous les usages actuels...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.