Il est urgent d'entreprendre pour être au rendez-vous des défis de demain

OPINION. Selon une étude de l'UNESCO, depuis février 2020, ce sont près de 463 millions d'élèves dans le monde, sur les 1,3 milliards qui ont subi la fermeture de leur établissement scolaire au plus fort de la pandémie, qui n'ont pas pu accéder à l'éducation à distance. Ce constat n'épargne pas l'Europe où de nombreuses familles ne disposaient pas des équipements nécessaires pour permettre la « continuité pédagogique » mise en place pour leurs enfants lors du premier confinement. Par Jean-Louis Bouchard, président du Groupe Econocom, Entrepreneur du numérique responsable.

3 mn

(Crédits : DR)

 Cette réalité est celle d'une fracture numérique qui, à mesure que le digital est entré dans notre vie quotidienne, est devenue le synonyme d'exclusion sociale par le numérique.

Vers un nouveau modèle de croissance

Face à cette précarité soudainement révélée au grand jour, de nombreuses entreprises et associations se sont mobilisées pour fournir des ordinateurs, tablettes et téléphones reconditionnés. Récupérer des équipements usagers et leur offrir une seconde vie : voici un modèle, celui de l'économie circulaire, qui n'a rien de neuf et qui sonne pourtant comme une petite révolution aujourd'hui. Qu'il s'agisse d'un moyen de lutter contre la fracture numérique en offrant des équipements à un prix accessible au plus grand nombre, ou encore de respecter notre environnement en limitant nos besoins en ressources naturelles, le modèle de l'économie circulaire convainc de plus en plus sur sa capacité à imaginer une société plus juste et responsable.

Néanmoins, si l'on souhaite que l'économie circulaire devienne une alternative viable au modèle économique actuel de nos entreprises, un passage à grande échelle est inévitable. Encore marginale, l'économie circulaire est aujourd'hui très souvent assimilée à la seule économie sociale et solidaire (ESS). Or, pour un vrai changement de paradigme, il est impératif d'organiser une systémisation de l'économie circulaire : toute entreprise devrait pouvoir envisager ce modèle comme une source de développement de ses activités. Mais comment organiser cette transition dont nous avons tout à apprendre ? Comment effectuer une transformation si profonde de nos modèles économiques dans le contexte d'une situation préoccupante, tant au niveau social qu'environnemental ?

L'esprit entrepreneurial en action

Durant la période de pandémie, le jeune ingénieur Guillaume Rozier, qui a développé seul et en quelques jours l'outil Covid Tracker, nous a montré à quel point le pragmatisme et la réactivité étaient des qualités essentielles pour répondre efficacement à une crise. Agilité et pragmatisme : il s'agit là de qualités que l'on rencontre dans l'esprit entrepreneurial, dont on a si souvent vanté les mérites ces dernières années ; et cela fait sens. L'entrepreneur, animé par la recherche constante d'impact, va systématiquement repousser les lignes, innover, prendre des risques, apprendre de ses erreurs et agir en cherchant l'efficacité et la pertinence dans ses actions. Et si le point de départ de ce « shift » était tout simplement l'esprit entrepreneurial ?

Concrètement, l'esprit entrepreneurial, c'est assumer le droit à l'erreur et s'inscrire dans une logique de perpétuelle progression.

« Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer » a pu dire Guillaume d'Orange.

Entreprendre, c'est se lancer, échouer et recommencer : c'est cesser de penser que business et responsabilité sont incompatibles. C'est oser dire que l'on peut faire de la responsabilité un levier de croissance. C'est proposer aux clients et aux consommateurs des offres leur permettant de faire leur transition environnementale, et de les co-construire avec eux afin de vraiment répondre à leurs besoins et d'assurer un maximum d'impact. Générer de la croissance et créer des emplois tout en accélérant la transition vers des activités plus responsables : l'entreprenariat, grâce à son pragmatisme et son agilité, n'est-il pas la solution de cette équation complexe ? Faire preuve de bon sens et de réactivité, voilà les principales vertus de l'entrepreneur, des vertus dont nous avons cruellement besoin pour cette transition vers le modèle d'économie circulaire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 18/11/2021 à 8:49
Signaler
En effet l'économie circulaire favoriserait massivement l'emploi pérenne et épanouissant mais ferait chuter les dividendes de ceux qui possèdent et détruisent le monde en ronflant mais merci beaucoup pour cette analyse que l'on entend quasiment jamai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.