L'e-commerce parviendra-t-il à s'affranchir de la bureaucratie liée au Brexit ?

OPINION. La sortie du Royaume-Uni de l'UE a engendré de nouvelles réglementations auxquelles les e-commerçants doivent prêter attention lorsqu'ils expédient des marchandises à destination du Royaume-Uni. La nouvelle obligation de déclaration impose de revoir la planification des expéditions, et des intermédiaires peuvent aider les vendeurs. Par Thomas Garnesson, DG France chez Seven Senders

3 mn

(Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)

Le Royaume-Uni est l'un des marchés européens où le e-commerce est le plus développé. Mais depuis le Brexit, de nombreux e-commerçants continentaux rechignent à entrer sur ce marché à cause de l'augmentation des frais et formalités d'expédition des marchandises vers le Royaume-Uni. Une nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er janvier 2021 pour le dédouanement des marchandises à l'importation et à l'exportation désormais les commerçants ont besoin d'un numéro de TVA pour l'importation de marchandises. Ils doivent aussi faire une demande pour obtenir un numéro d'identification communautaire appelé EORI.

En plus des barrières douanières, l'accord du Brexit stipule que les e-commerçants doivent désormais avoir une représentation locale indirecte. Sans cela, ils ne sont pas autorisés à exercer leurs activités commerciales au Royaume-Uni, mais un intermédiaire peut aussi jouer ce rôle de représentation locale, ce qui les libère de cette charge administrative. A ce propos, distinguons clairement le rôle de chacun dans cette dynamique : le e-commerçant vend les produits, l'intermédiaire est le représentant juridique du commerçant au Royaume-Uni (auprès des douanes et pour la gestion des retours), et la plateforme fait le lien avec les transporteurs pour faciliter les expéditions. Ces trois acteurs doivent travailler main dans la main pour que les expéditions se passent bien et que les clients soient satisfaits.

Regrouper le dédouanement pour le simplifier

Le regroupement du dédouanement par un intermédiaire a de nombreux avantages pour les e-commerçants. Les commerçants doivent d'abord faire parvenir les informations sur les marchandises (valeur, poids nets, pays d'origine, tarifs, etc.) à leur plateforme, qui se charge du dédouanement à l'importation et à l'exportation avec l'intermédiaire. Remplir ces documents en amont permet de fluidifier le trafic, réduire les embouteillages lors du contrôle douanier et donc éviter les retards à la livraison. C'est un gain de temps important pour la livraison et une simplification des démarches administratives pour les vendeurs.

En outre, les attentes des clients en matière de livraison sont élevées au Royaume-Uni et les professionnels se doivent d'assurer un haut niveau de service. À titre d'exemple, six commerçants britanniques sur dix proposent la livraison le lendemain. Pour les boutiques en ligne qui veulent vendre des produits outre-Manche, il est donc judicieux de collaborer avec des transporteurs locaux adaptés au modèle économique. En effet, les préférences des consommateurs varient selon les pays, et les transporteurs locaux sont les plus à mêmes de bien comprendre ces exigences locales et d'y répondre de façon satisfaisante. C'est une expertise que chaque commerçant peut difficilement avoir, mais que des plateformes de livraison à l'international ont.

Adaptation de la gestion des retours

Les transporteurs locaux sont également un rouage essentiel pour assurer une gestion des retours qui réponde aux besoins des clients. En choisissant les transporteurs locaux les plus à même de répondre aux exigences des consommateurs (grâce à leur maillage territorial, leur réseau de points de collecte, leurs services de livraison rapide ou écologiques, etc.), les commerçants sont sûrs d'obtenir des retours positifs.

De plus, pour réduire les complications liées aux accords du Brexit en matière d'exportation, il est également judicieux de renvoyer les marchandises dans l'UE en procédant à des collectes groupées. En effet, le Brexit impose aussi une lourdeur administrative pour les retours de produits. Mais il est possible de demander un remboursement des droits de douane de manière groupée et un intermédiaire peut effectuer ce travail pour le compte des commerçants.

Des données de base complètes, telles que les informations relatives aux marchandises, à l'expédition, au transporteur, à la facturation et au client, ainsi qu'une gestion des données assistée par ordinateur sont des conditions préalables au bon déroulement des processus logistiques et douaniers. Les plateformes qui rassemblent les colis pour le compte des chargeurs accompagnent les e-commerçants sur tous ces aspects, ce qui permet à leurs clients d'aborder le commerce vers l'Angleterre avec davantage de sérénité. Une occasion à saisir pour les distributeurs qui veulent entrer sur le marché britannique à l'approche du Black Friday.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.